ici on discute de tout et de rien
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le juge se penche sur le meurtre de Nelly Crémel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Le juge se penche sur le meurtre de Nelly Crémel   Lun 9 Juin - 10:58

Dans le box des accusés, deux hommes, dont un déjà condamné à perpétuité pour meurtre. Mais il avait été libéré en 2003.
Lors de leur arrestation, Nicolas Sarkozy n'avait pas hésité à dire que le juge qui avait "osé remettre un monstre pareil en liberté" devait "payer".



Le 2 juin 2005, Nelly Crémel était enlevée alors qu'elle faisait son jogging à proximité de son domicile à Reuil-en-Brie, en Seine-et-Marne, et tuée de deux coups de fusil et plusieurs coups de rondins, pour vingt euros et une montre. Quelques jours plus tard, Patrick Gateau, 49 ans, et Serge Mathey, 27 ans, étaient interpellés et mis en examen pour enlèvement, séquestration sans libération volontaire avant le sixième jour et assassinat. Ils avouaient leur participation au drame tout en se rejetant la responsabilité des coups mortels. Leur procès s'ouvre ce lundi devant les assises de Seine-et-Marne.

Mère d'une fille de 12 ans, la victime était l'épouse d'un officier de la DGSE. Le ministre de l'Intérieur d'alors, Nicolas Sarkozy, avait assisté à ses obsèques. Outre l'absurde et tragique enlèvement (les deux hommes auraient croisé par hasard Nelly Crémel, l'aurait forcée à monter dans une voiture en la menaçant d'un fusil, puis lui aurait dérobé sa montre et son baladeur, avant de la tuer dans un déchaînement de violence), ce procès s'annonce emblématique du débat sur la récidive.

Ce fait divers, mettant en cause un homme déjà condamné à la perpétuité en 1990 pour assassinat, et remis en liberté en 2003, avait relancé le débat sur la récidive et conduit à une loi le 12 décembre 2005. Ce récidiviste est Patrick Gateau, condamné par la Cour d'assises du Rhône pour l'assassinat d'une femme en 1984. Nicolas Sarkozy n'avait pas hésité à dire que le juge qui avait "osé remettre un monstre pareil en liberté conditionnelle" devait "payer" pour sa "faute".

Au terme d'une instruction riche en expertises, revirements et contradictions, l'accusation a considéré que les deux hommes étaient coauteurs du crime, l'un, Mathey, pour avoir tiré et frappé, l'autre, Gateau, pour l'y avoir encouragé voire forcé. Gateau conteste énergiquement, s'estimant victime d'une "instruction à charge", en raison de son "passé judiciaire". Il a réclamé, sans succès, la requalification des faits devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Le juge se penche sur le meurtre de Nelly Crémel   Mar 10 Juin - 12:15

Patrick Gateau, un meurtrier parfaitement réinséré ?

Jugé pour le meurtre de Nelly Crémel, Patrick Gateau a dénoncé lundi la manière dont il avait été montré comme "coupable" du fait de son passé judiciaire.
Les avocats de la défense comme de la partie civile ont pour leur part tenté de s'écarter de ce débat.



Le procès des assassins présumés de Nelly Crémel, tuée à coups de fusil et de rondins le 2 juin 2005 à Reuil-en-Brie, s'est ouvert lundi aux assises de Seine-et-Marne. Serge Mathey, 28 ans, et Patrick Gateau, 51 ans, sont jugés jusqu'au 19 juin pour "arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire d'otage pour faciliter un crime ou un délit" et "assassinat", en récidive de ces deux chefs pour le second.

Lors du meurtre, Patrick Gateau, déjà condamné en 1990 pour un assassinat, était en liberté conditionnelle depuis 2003. Après sa sortie de prison, il avait retrouvé sa femme, un logement, du travail, comme cuisinier ou homme à tout faire. Plusieurs témoins l'ont décrit comme un "employé modèle", apparemment parfaitement réinséré.

Mais son passé le rattrapait aussitôt lorsqu'il était arrêté peu après le meurtre de Nelly Crémel. Le ministre de l'Intérieur d'alors, Nicolas Sarkozy, avait estimé que le juge qui avait "osé remettre un monstre pareil en liberté conditionnelle" devait "payer" pour sa "faute". La loi sur la récidive du 12 décembre 2005 avait été promulguée dans la foulée.

A l'audience de ce lundi, Patrick Gateau a dénoncé la manière dont Nicolas Sarkozy avait "monté (l'affaire) en épingle", et l'avait dès le départ jugé "coupable". "J'ai déposé sept plaintes contre Nicolas Sarkozy, toutes classées par le procureur de Meaux (...) Je m'interroge sur l'impartialité de la justice", a-t-il dit.

Les avocats de la défense comme de la partie civile ont pour leur part tenté de laisser ce débat à l'extérieur de la salle d'audience. "J'espère que l'on va pouvoir s'expliquer sans que le fardeau de la récidive ne nous accable", a déclaré à la presse Me Gilbert Collard, avocat de Gateau. Son second défenseur, Edouard Martial, a souligné qu'il avait "toujours nié avoir donné un seul coup de feu ou de rondin", Mathey ayant a contrario avoué. Me Catherine Bahuchet, avocate de la partie civile, a affirmé que ce ne serait pas elle qui ferait du procès un "procès emblématique" de la récidive, ajoutant : "je laisse ça au ministre de l'Intérieur". Elle a préféré souligner "l'absence criante de moyens" de la justice, "notamment pour les gens qui doivent faire en sorte que les personnes qui sortent de détention se réinsèrent dans la société".

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Le juge se penche sur le meurtre de Nelly Crémel   Mar 17 Juin - 19:09

Meurtre de Nelly Crémel : perpétuité requise

L'avocate générale a estimé que les deux hommes étaient co-auteurs du crime, même s'il demeure des "zones d'ombre" sur le rôle exact joué par Patrick Gateau.
Lors de ses réquisitions, l'avocate générale a rappelé le lourd passé judiciaire de Patrick Gateau, qui comparaît pour la troisième fois devant une cour d'assises.



Le 2 juin 2005, Nelly Crémel était enlevée alors qu'elle faisait son jogging à proximité de son domicile à Reuil-en-Brie, en Seine-et-Marne, et tuée de deux coups de fusil et plusieurs coups de rondins, pour vingt euros et une montre. Quelques jours plus tard, Patrick Gateau, 49 ans, et Serge Mathey, 27 ans, étaient interpellés et mis en examen pour enlèvement, séquestration sans libération volontaire avant le sixième jour et assassinat. Ils avouaient leur participation au drame tout en se rejetant la responsabilité des coups mortels.

Ce mardi, l'avocate générale a requis la réclusion criminelle à perpétuité à l'encontre des deux hommes, demandant en outre 22 ans de sûreté pour Patrick Gateau. Et refusant la thèse d'un assassin et d'un complice, elle a estimé que les deux hommes étaient co-auteurs du crime, même s'il demeure des "zones d'ombre" sur le rôle exact joué par Patrick Gateau. Si Mathey a reconnu avoir tiré et porté les coups, il a dit avoir agi sous la menace de Patrick Gateau. Celui-ci en revanche a contesté ce rôle, se bornant à reconnaître qu'il avait participé à l'enlèvement de la victime, tendu le fusil à Mathey, et qu'il n'avait pas empêché le crime.

L'avocate générale, Annie Grenier, a rappelé d'emblée que ce n'était "ni le lieu ni le temps de faire le procès de la récidive". Mais elle est nécessairement revenue sur le très lourd passé judiciaire de Patrick Gateau, 51 ans, dont une trentaine d'années passées derrière les barreaux. "Patrick Gateau a commencé sa vie de délinquant très jeune", en 1975, a-t-elle rappelé. Il avait alors été condamné, avec son père et son frère, pour vol avec effraction. Une dizaine de condamnations pour vols, violence, évasion, ont suivi. Patrick Gateau a en outre été déjà condamné deux fois par des cours d'assises : la première, en 1978, à cinq ans de prison, pour avoir imposé en réunion des fellations à des jeunes filles. La seconde, en 1990, à la perpétuité, pour avoir assassiné en 1984 à Chaponost, avec un ami, la maîtresse occasionnelle de celui-ci, au motif de lui prendre sa voiture.

Selon Annie Grenier, Patrick Gateau a bénéficié de "mesures de clémence", mais ne les a pas saisies, retombant constamment dans la délinquance : "Les sursis mises à l'épreuve, les libérations conditionnelles ont tous été révoqués". Elle a estimé, suivant l'analyse d'une éducatrice spécialisée entendue comme témoin, que Patrick Gateau, à la fois dans le "déni" de ses actes et "suradapté" à la prison, avait "réussi à manipuler beaucoup de gens", dont l'institution judiciaire, qui l'a remis en liberté en 2003. "Cette juridiction a décidé de donner une chance à Patrick Gateau", qui avait un avis favorable des psychiatres, et était considéré comme un détenu modèle par l'administration pénitentiaire. Le parquet, qui s'était opposé à cette remise en liberté, n'avait pas fait appel.

Remis en liberté, Patrick Gateau n'a pas tardé à "déraper", a rappelé Annie Grenier : dès septembre 2004, il s'était rendu chez son frère à Lyon, pour scier un fusil de chasse qui devait servir à tuer Nelly Crémel quelques mois plus tard. Elle a au passage récusé les critiques de Gateau, qui avait expliqué au premier jour de son procès que son suivi socio-judiciaire avait manqué de sérieux, après que son dossier eut été transmis de Mulhouse à Meaux. Gateau ayant déménagé en mai dans la région de Meaux, avait eu son premier contact avec un juge d'application des peines en décembre. "Croyez-vous que cela aurait changé quelque chose si vous l'aviez vu en octobre ou novembre ?"

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Le juge se penche sur le meurtre de Nelly Crémel   Jeu 19 Juin - 12:24

Perpétuité pour Gateau, 30 ans pour Mathey

La cour d'assises de Seine-et-Marne a condamné mercredi Patrick Gateau à la réclusion à perpétuité, assortie de 22 ans de sûreté, et Serge Mathey à 30 ans de réclusion, dont 16 ans de sûreté, pour l'assassinat de Nelly Crémel, tuée en juin 2005 de deux coups de fusil et plusieurs coups de rondins, pour vingt euros et une montre. A quelques heures du verdict, Patrick Gateau avait lancé un appel : "Je veux être condamné pour la juste valeur de ce que j'ai fait, pas pour le concours de popularité qui a été fait de moi par la presse et par monsieur Sarkozy".

La veille, l'avocate générale avait requis la réclusion criminelle à perpétuité à l'encontre des deux hommes, et refusant la thèse d'un assassin et d'un complice, elle avait estimé que tous deux étaient co-auteurs du crime, même s'il demeurait des "zones d'ombre" sur le rôle exact joué par Patrick Gateau. Si Mathey a reconnu avoir tiré et porté les coups, il a dit avoir agi sous la menace de Patrick Gateau. Celui-ci en revanche a contesté ce rôle, se bornant à reconnaître qu'il avait participé à l'enlèvement de la victime, tendu le fusil à Mathey, et qu'il n'avait pas empêché le crime.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le juge se penche sur le meurtre de Nelly Crémel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le juge se penche sur le meurtre de Nelly Crémel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» OJ SIMPSON/Michael Jackson/Joe/Jo
» Cergy Pontoise,meurtre dans une annexe de ma fac
» [Créations] Nelly's Creations :D
» [29/11/09] - BugGirl + The Real Nelly Olson + Tyson Boogie @ La Chimere, Lille
» Le meurtre de Jimi Hendrix ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre nous :: Discussion générale :: Actualités Divers-
Sauter vers: