ici on discute de tout et de rien
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sarkozy s'attaque à la formation des enseignants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Sarkozy s'attaque à la formation des enseignants   Lun 2 Juin - 19:01

Le chef de l'Etat a annoncé que la formation des enseignants durera un an de plus dès 2010 et sera désormais assurée dans les universités.
Il a également annoncé qu'en lycée, une nouvelle seconde serait mise en place à la rentrée 2009.



A l'occasion du bicentenaire du décret de 1808, fondateur du système éducatif français, Nicolas Sarkozy s'est adressé lundi aux principaux responsables de l'Education nationale, qu'il recevait à l'Elysée. Parmi les mesures annoncées, la réforme de la formation des enseignants. Dès 2010, celle-ci durera un an de plus et sera intégrée au cursus universitaire. "Nous avons décidé, avec Xavier Darcos, que les différents concours (professeurs des écoles, Capes, agrégation) puissent être intégrés au cursus universitaire, et soient ouverts à tout titulaire, ou tout futur titulaire d'un master 2. En échange de cette année d'études supplémentaire, nous nous engageons à ce que les débuts de carrières soient revalorisés", a-t-il expliqué.

Nicolas Sarkozy a également confirmé le lancement de la réforme des études au lycée à partir de la rentrée 2009 pour les classes de seconde. Objectif ? Un "nouveau lycée", avec notamment un nouveau baccalauréat, à l'horizon 2012. "La situation actuelle n'est plus tenable. Le système des filières, écrasé par la section scientifique, est déséquilibré et ne remplit pleinement aucun des objectifs recherchés", a-t-il estimé. "Il nous faut, ensemble, imaginer un lycée beaucoup plus souple, qui dépasserait les impasses d'un cloisonnement trop rigide en filières. (...) Cette liberté plus grande donnée au lycéen le préparerait mieux à l'enseignement supérieur", a poursuivi le chef de l'Etat.

Outre la réforme de la formation des enseignants et celle du lycée, le chef de l'Etat s'est félicité des réformes en cours. Il a ainsi salué la loi Pécresse sur l'autonomie des universités. "J'ai voulu que les universités françaises deviennent des établissements attractifs", a-t-il estimé. Il a également qualifié d'"exemplaires" les nouveaux programmes mis au point par Xavier Darcos dans le primaire. Pour lui, il faut que l'Education nationale "entre résolument dans la culture de l'évaluation et du résultat". L'évaluation n'est pas faite "pour stigmatiser tel ou tel", mais "un instrument très concret du pilotage", a précisé Nicolas Sarkozy. Ce dernier a également souhaité engagé une réflexion sur "le système des affectations" dans l'Education nationale. Il a répété que la moitié des économies produites par les suppressions d'emplois dans l'Education serait redistribuée aux enseignants, dans le cadre d'un "pacte de confiance".

Le chef de l'Etat n'a toutefois pas évoqué la question de l'accueil des élèves du primaire les jours de grève, contre laquelle manifestent notamment enseignants, élèves et parents d'élèves. Mais il a assuré : "j'irai jusqu'au bout des réformes que je crois justes".

Le PS dénonce "la liquidation de la formation professionnelle"
Le Parti socialiste a dénoncé "un climat d'agression continue à l'égard de la communauté éducative". "Après la suppression de 11.000 postes dans l'Education nationale, le président de la République et le gouvernement s'attaquent à la formation des enseignants, avec une logique, la suppression des 24.000 fonctionnaires stagiaires", a déclaré le député Bruno Le Roux lors du point de presse hebdomadaire de son parti. "C'est la liquidation de la formation professionnelle qui s'organise et cela suscite une vive inquiétude sur le recrutement futur, notamment pour la mixité sociale". De son côté, Unsa Education, deuxième fédération de l'Education nationale, a dénoncé "une vision gestionnaire du système éducatif".

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sarkozy s'attaque à la formation des enseignants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelle formation
» Formation a la pratique du cérémonial
» le Dindon attaque
» L'harmoniciste de Mme Bruni-Sarkozy
» 01/01/2011: une formation est obligatoire pour conduire une 125 cm3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre nous :: Discussion générale :: Actualités Divers-
Sauter vers: