ici on discute de tout et de rien
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un train heurte un car : six morts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Un train heurte un car : six morts   Lun 2 Juin - 18:51

Le car scolaire semble avoir calé alors qu'il était engagé sur le passage à niveau au lieu-dit de Mésinges, sur la commune d'Allinges, en Haute-Savoie.
Michèle Alliot-Marie et Dominique Bussereau devraient se rendre dans l'après-midi sur le lieu de l'accident.


Une collision entre un train express régional et un car scolaire sur un passage à niveau a fait au moins six morts lundi en Haute-Savoie. L'accident qui s'est produit à Mésinges, près de Thonon-les Bains, a fait en outre six blessés graves selon Réseau ferré de France, 15 blessés selon la gendarmerie. Les pompiers parlent de quatre blessés graves et de quatorze blessés légers. De très importants moyens de secours ont été acheminés sur place. Une cellule de crise a été constituée à la préfecture du département. Une centaine de pompiers et de personnels du Samu sont sur place. Les plans Orsec et "blanc" pour la mobilisation des secours et des hôpitaux ont été déclenchés, un poste médical avancé a été installé sur place. Un numéro spécial a été mis en place à l'attention des proches en quête d'informations : le 04 50 33 61 33.

Le car semble avoir calé alors qu'il était engagé sur le passage à niveau au lieu-dit de Mésinges, sur la commune d'Allinges, et n'aurait pu ni redémarrer, ni ouvrir les portes, selon RFF. Il a été percuté par le train régional qui effectuait la liaison entre Evian-les-Bains et Genève, et circulait à environ 100 km/h. Le car scolaire transportait 50 élèves du collège de Margencel, dans le Chablais, qui partaient visiter le site historique d'Yvoire, encadrés par cinq accompagnateurs. Le conducteur du bus et celui du train sont indemnes.

Il s'agirait de l'accident le plus grave survenu à un passage à niveau depuis une trentaine d'années. Le réseau français, le plus dense d'Europe, compte 20.000 passages à niveau, dont 400 jugés à risque en raison du trafic, mais celui impliqué dans l'accident n'en faisait pas partie. Une enquête interne va être ouverte à la SNCF et à RFF pour déterminer avec précision les causes de l'accident. Le passage à niveau concerné est de type SAL 2, c'est-à-dire avec une signalisation lumineuse automatique et deux demi-barrières. "Les relevés des écrans de contrôle de ce passage à niveau, qui était télésurveillé, nous indique que tout aurait fonctionné normalement jusqu'au moment de l'accident", a d'ores et déjà indiqué une responsable de la SNCF. Une enquête judiciaire va aussi être confiée à la gendarmerie.

Une automobiliste interrogée sur France info, témoin des faits, a affirmé pour sa part que le conducteur du bus s'était engagé sur le passage alors que la signalisation lumineuse automatique était au rouge. "Le train arrivait et a coupé le bus en deux. Les clignotants rouges étaient déjà allumés avant que j'arrive et il s'est engagé quand même quand les barrières étaient en train de se fermer", a-t-elle raconté.

Xavier Darcos s'est entretenu par téléphone avec le principal du collège, où une cellule d'écoute psychologique a été mise en place. Le ministre de l'Education a présenté "ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes disparues" et les a assurées de "sa compassion". La ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie va se rendre sur place. Le président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer, élu UMP de Haute-Savoie, a annulé des obligations pour quitter Paris et se rendre immédiatement sur les lieux. Nicolas Sarkozy a exprimé son émotion avant un discours devant des responsables de l'Education réunis à l'Elysée. "Chacun d'entre nous pense aux enfants, aux adultes, aux victimes, quelles qu'elles soient. On ne peut malheureusement rien faire d'autre que d'espérer qu'il y aura le moins de victimes possible", a-t-il dit.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Un train heurte un car : six morts   Mer 4 Juin - 20:34

Le chauffeur n'a pas respecté les feux


Le chauffeur du car scolaire, impliqué dans l'accident mortel d'Allinges, en Haute-Savoie, n'a pas respecté les feux clignotants annonçant l'arrivée d'un train, selon le procureur de Thonon.
Il sera mis en examen pour homicides et blessures involontaires.


Le chauffeur du car scolaire, impliqué dans l'accident mortel d'Allinges, en Haute-Savoie, n'a pas respecté les feux clignotants annonçant l'arrivée d'un train et sera mis en examen pour homicides et blessures involontaires, a indiqué mercredi le procureur de Thonon-les-Bains.

Le chauffeur, déféré au parquet à 16 heures, est "en cours d'audition par un juge d'instruction, en vue de sa mise en examen pour homicides et blessures involontaires par manquement délibéré à une obligation de prudence et de sécurité imposée par la loi, en l'occurrence ne pas avoir respecté le feu clignotant qui annonçait l'arrivée du train", a déclaré le procureur de la République, Hervé Robin. M. Robin, qui s'exprimait lors d'un point-presse, a précisé avoir ouvert une information judiciaire à l'encontre du chauffeur, âgé de 49 ans.

La garde à vue du chauffeur de car, âgé de 49 ans, entendu depuis mardi matin dans les locaux de la brigade de recherches de la gendarmerie de Thonon, a été prolongée mercredi matin. Par ailleurs une automobiliste, témoin-clé de l'accident, devait être entendue par les enquêteurs. Cette automobiliste, qui se trouvait derrière le car au moment de l'accident, avait affirmé que le véhicule s'était "engagé sur un passage à niveau quand les barrières étaient en train de se fermer", ce dont se défend le conducteur du car. "Il est resté coincé par les barrières et le train l'a coupé en deux. J'ai tout vu", avait déclaré cette automobiliste au micro de France-Bleu Pays de Savoie, immédiatement après l'accident.

De son côté, le chauffeur a affirmé à son employeur qu'il n'avait pas franchi le passage à niveau "quand les voyants étaient au rouge", a déclaré aux journalistes Gilbert Froissard, président de la compagnie des bus Philippe, qui avait rencontré son employé lundi après le drame. M. Froissard, dont la compagnie est basée à Thonon-les-Bains, a décrit son employé comme "une personne d'expérience" et dotée d'une "grande conscience professionnelle".

Lundi, peu avant 14 heures, un TER assurant la liaison entre Evian-les-Bains et Genève avait percuté un bus scolaire sur un passage à niveau, causant la mort de 7 collégiens et faisant 25 blessés, dont trois graves.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Un train heurte un car : six morts   Jeu 5 Juin - 10:19

Le chauffeur mis en examen et écroué

Le chauffeur du car scolaire, impliqué dans l'accident mortel d'Allinges, en Haute-Savoie, n'a pas respecté les feux clignotants annonçant l'arrivée d'un train, selon le procureur de Thonon.
Il a été mis en examen mercredi soir pour "homicides et blessures involontaires" et écroué.


Le chauffeur du car scolaire, impliqué dans l'accident mortel d'Allinges, en Haute-Savoie, a été mis en examen mercredi soir pour "homicides et blessures involontaires" et écroué, a indiqué son avocat, Me Adrien-Charles Dana. "La décision a été prise de la mise en détention du chauffeur de car mais ce n'est rien de comparable par rapport à la souffrance des familles", a déclaré Me Dana devant le palais de justice de Thonon-les-Bains.

"Il maintient ce qu'il avait dit, à savoir que le feu n'était pas rouge quand il a franchi" le passage à niveau, a-t-il ajouté en évoquant des "éléments vraiment contradictoires" entre les témoignages des enfants et des automobilistes qui suivaient son client et soulignant qu'il fallait "vérifier tout ça". "Il a parlé des enfants qu'il transportait. Il est vraiment abattu, il est écrasé" par le drame qui s'est joué "en quelques secondes", a poursuivi l'avocat. Me Dana a ajouté que le chauffeur "avait accepté sa mise en détention par égard pour les familles".

Déféré au parquet et entendu durant plus de trois heures par une juge d'instruction, il est poursuivi pour "homicides et blessures involontaires par manquement délibéré à une obligation de prudence et de sécurité imposée par la loi, en l'occurrence ne pas avoir respecté le feu clignotant qui annonçait l'arrivée du train", avait précisé plus tôt le procureur de la République, Hervé Robin, lors d'un point presse. Il avait ajouté avoir ouvert une information judiciaire à l'encontre du chauffeur, âgé de 49 ans.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Un train heurte un car : six morts   Ven 6 Juin - 18:42

Un 4X4 impliqué ?

L'avocat du chauffeur évoque la présence, lors de l'accident, d'un véhicule qui aurait pu forcer le car à ralentir.
Les gendarmes ont lancé vendredi un appel à témoins pour retrouver le conducteur.



Après les émouvantes cérémonies de jeudi, retour à l'enquête. L'avocat du conducteur de car mis en examen pour "homicide et blessures involontaires" dans le drame d'Allinges, affirme dans un entretien au Figaro vendredi qu'un véhicule 4x4 est peut-être "impliqué" dans l'accident qui a fait sept morts lundi parmi des collégiens. "On n'a pas tous les détails. On ne sait pas s'il a modifié la trajectoire ou la vitesse du bus", a déclaré Me Adrien-Charles Dana, qui dit avoir reçu plusieurs coups de téléphone de routiers souhaitant témoigner.

Les gendarmes ont lancé vendredi un appel à témoins pour retrouver le conducteur d'un "véhicule à forte capacité, genre 4x4" qui arrivait en face du bus au moment de l'accident. La gendarmerie invite également toute personne qui aurait été témoin de l'accident à se manifester auprès des enquêteurs en appelant au 04 50 09 47 22.

Sept collégiens d'Allinges (Haute-Savoie) ont été tués lors de la collision entre un TER et un car scolaire. Plus de 4.000 personnes leur ont rendu hommage jeudi à Margencel lors d'une cérémonie empreinte de tristesse et de dignité, à laquelle le Premier ministre François Fillon a assisté.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Un train heurte un car : six morts   Dim 15 Juin - 11:49

La "piste" d'un 4X4 "pas sérieuse"

Le procureur a jugé samedi peu crédible la version du chauffeur du car, selon laquelle un 4X4 l'aurait gêné avant l'accident mortel d'Allinges le 2 juin.
"Trois experts ont été saisis" vendredi pour déterminer les causes exactes de l'accident dans lequel 7 collégiens sont morts. Rachida Dati s'est rendue auprès des familles samedi.



La "piste" d'un éventuel 4x4 qui aurait gêné le chauffeur du car peu avant l'accident mortel d'Allinges, en Haute-Savoie, le 2 juin, "n'est pas sérieuse", a déclaré le procureur de la République de Thonon-les-Bains, à l'issue d'une réunion avec les familles des victimes de l'accident, en présence de la ministre de la Justice, Rachida Dati, au tribunal de Thonon. Un TER assurant la liaison entre Evian-les-Bains et Genève avait percuté un car scolaire à un passage à niveau, causant la mort de 7 collégiens --quatre garçons et trois filles -- et faisant 25 blessés.

Lors d'une audition, le chauffeur du car, mis en examen et écroué pour "homicides et blessures involontaires" le 4 juin, avait évoqué la présence d'un "véhicule à forte capacité, type 4x4", qui l'aurait gêné pour franchir le passage à niveau, où a eu lieu la collision entre son car et un TER. La gendarmerie a lancé un appel à témoins pour retrouver tous les automobilistes qui se trouvaient derrière le car et ceux qui l'ont croisé au moment de l'accident.

"Trois experts", qui vont devoir étudier le car, le passage à niveau et le train, "ont par ailleurs été saisis" vendredi pour déterminer les causes exactes de l'accident, a également annoncé le procureur. Une "mise en situation technique" sur les lieux de l'accident, en présence de ces experts, sera organisée ultérieurement, a ajouté le procureur. "Nous ne pouvons pas fixer de délai" pour cette enquête "nous ferons en sorte que ça aille au plus vite", a souligné le procureur, évoquant des "expertises techniques complexes". Une cellule d'enquête de la gendarmerie, baptisée "Accident ferroviaire 74" et composée de 10 enquêteurs, se consacre exclusivement à cette affaire.

De son côté , Rachida Dati a annoncé l'installation d'un "comité de suivi" pour les familles des victimes qu'elles a rencontrées samedi. "J'ai souhaité ici comme l'a fait le président de la République lorsqu'il a reçu les familles" mercredi "témoigner tout notre soutien à ces familles qui sont endeuillées et à celles qui sont encore dans le traumatisme car leurs enfants sont blessés", a-t-elle déclaré. "Il est important qu'on puisse expliquer qu'il faut sans doute un peu de temps pour que la justice fasse toute la lumière sur cette affaire", a-t-elle poursuivi. Rachida Dati a également annoncé la mise à la disposition des familles d'un "guichet unique" avec une interlocutrice unique, la représentante de l'association d'aides aux victimes, "Victimes information accueil" 74, Aude Nycollin, qui les renseignera sur leurs droits.

La présence de la ministre "nous rassure car Nicolas Sarkozy nous a promis qu'il serait là maintenant et plus tard. C'est de ça dont on a besoin quand les témoignages" de sympathie "diminuent, que les fleurs fanent au cimetière", a de son côté déclaré Valérie Charvet, la mère de Yannis, un des collégiens décédés dans l'accident. "La justice et l'Etat nous ont promis de travailler main dans la main. J'ai promis à mon fils Yannis que je voulais que la lumière soit faite sur l'accident pour qu'il repose en paix", a-t-elle ajouté. Le préfet de Haute-Savoie a également mis en place une cellule d'accompagnement pour aider les familles à régler leurs éventuelles difficultés quotidiennes.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un train heurte un car : six morts   Aujourd'hui à 18:26

Revenir en haut Aller en bas
 
Un train heurte un car : six morts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vox Lil' night Train (un ampli pour Arnaud)
» ticket de train.
» Accès au Parc depuis Paris / en train !
» L'adieu - Le train des Enfoirés - 2005
» Messe des morts de Gossec

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre nous :: Discussion générale :: Actualités Divers-
Sauter vers: