ici on discute de tout et de rien
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Epinay-sur-Seine - Guet-apens tendu à la police : 5 jeunes aux assises

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nath
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Epinay-sur-Seine - Guet-apens tendu à la police : 5 jeunes aux assises   Mer 21 Mai - 10:34

Accusés d'avoir pris part à un guet-apens tendu à la police en 2006 à Epinay-sur-Seine, ils encourent la perpétuité pour "tentative d'assassinat" sur trois policiers.
Après cette agression, Nicolas Sarkozy avait demandé le vote d'une loi pour que les agresseurs de "policiers, gendarmes et pompiers soient renvoyés devant les assises".


Ils ont aujourd'hui entre 19 et 24 ans. Tous viennent de la cité d'Orgemont et tous encourent la perpétuité pour ce que l'accusation qualifie d'un caillassage "planifié" et d'une "extrême violence" s'apparentant à une "tentative de lynchage" contre trois policiers. Les assises des mineurs étant compétentes pour juger les majeurs présumés avoir agi avec un mineur, elles jugeront à huis clos l'ensemble des accusés, incarcérés depuis un an et demi, à l'exception du mineur, sous contrôle judiciaire. Leur procès doit s'achever le 30 mai.

L'affaire avait suscité un vif émoi chez les policiers. Fomenté contre un policier de la Brigade anticriminalité (BAC) d'Epinay-sur-Seine, en représailles à l'interpellation mouvementée d'un jeune en possession de cannabis, aujourd'hui sur le banc des accusés, ce guet-apens piègera trois de ses collègues. Le 13 octobre 2006, peu après 23 heures, une voiture de la BAC appelée pour un vol à la roulotte est prise en tenaille par deux véhicules poussés en travers de la rue de Strasbourg.

Les trois policiers sont mitraillés de pierres par 20 à 30 assaillants gantés, aux visages masqués. Pour les faire sortir de leur voiture, ils sont gazés à la bombe lacrymogène. Selon le témoignage d'un policier, un assaillant tire deux fois vers le ciel avec une arme de poing. Christophe Estèves, 30 ans, est blessé à la mâchoire par un jet de pierre (ITT de 44 jours).

Selon un témoin sous X, l'agression a été soigneusement préparée. Dans les heures qui précèdent, des "grands" ont recruté des volontaires dans la cité, des "munitions" ont été amassées en prévision. Sur la chaussée, trois sacs contenant plus de 180 pierres de ballast seront retrouvés. Le choix d'une rue calme est fait pour ne pas éveiller les soupçons.

L'enquête aboutit dès le 19 octobre à neuf interpellations, dont les cinq accusés mis en cause par le témoin sous X. "On va vous casser vos bouches dans pas longtemps", "cela va faire très mal" ou encore "arrêtez de faire les cow-boys, vous allez manger (...) il y aura des représailles": ces menaces explicites lancées les 9 et 12 octobre à des policiers d'Epinay par deux des accusés avaient déjà orienté les enquêteurs.

Au terme de l'instruction, seul un jeune a reconnu sa participation, un autre est revenu sur ses aveux. Leur ADN a été retrouvé sur un sac de pierres. Quand aux autres, localisés dans la zone par le bornage de leur téléphone portable, deux nient avoir été présents sur les lieux, le dernier dément y avoir pris part directement. Ouverte sur un chef criminel, puis requalifiée en "violences volontaires" par le juge d'instruction, l'affaire a été renvoyée devant les assises après appel du ministère public. Faire mal ou tuer, le débat sur les intentions des assaillants devrait être vif entre l'avocat général et la défense.

Après cette agression, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, avait souhaité faire voter une loi pour que les agresseurs de "policiers, gendarmes et pompiers soient renvoyés devant les assises", jusqu'alors réservées aux atteintes les plus graves. C'est ce que prévoit la loi de prévention de la délinquance du 5 mars 2007.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Epinay-sur-Seine - Guet-apens tendu à la police : 5 jeunes aux assises
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Titres de l'album "Guet-Apens"
» Flight 666 - 21/04/09 - the Maiden Day !
» [ VERIDIK SECTION ] - Morceaux en écoute
» Final tremplin Blues-sur-Seine : 12/11
» ROCK EN SEINE Aout 2011, Parc de St Cloud

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre nous :: Discussion générale :: Actualités Divers-
Sauter vers: