ici on discute de tout et de rien
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Homéopathie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages: 1388
Age: 31
Localisation: Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs: conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur: bof
Date d'inscription: 25/01/2008

MessageSujet: Homéopathie   Dim 11 Mai - 10:50

Arnica montana




Arnica homéopathique est préparé à partir d'Arnica Montana, l'arnica des montagnes. C'est une très jolie plante vivace à fleurs jaunes, dégageant une agréable odeur aromatique. Le remède est préparé à partir de la plante entière.

Indications

Traumatismes : contusions, entorses, luxations, tendinites, surmenage sportif, avec sensation de meurtrissure et de courbature. Arnica est conseillé dans toutes ces situations, car il évitera les conséquences néfastes du traumatisme. Il est d'autant plus indiqué que l'on retrouve des signes généraux : courbatures généralisées, mauvaise nuit avec sensation que le lit est trop dur. Il est aussi indiqué dans des traumatismes plus importants comme les fractures. Son administration, conjointe à un traitement adéquat améliorera le pronostic du traumatisme et raccourcira l'évolution.

Le syndrome du cœur forcé du sportif d'endurance peut être prévenu par l'emploi de ce remède.

La fièvre : on remarque une soif intense, des courbatures et des frissons chez un malade très fatigué.

Laryngite : chez les personnes qui ont forcé leur voix, avec enrouement douloureux.

La chirurgie : Arnica favorise la cicatrisation, atténue les hématomes et les douleurs musculaires au réveil.

L'accouchement : Arnica facilite le travail, calme les douleurs, et atténue le risque hémorragique.

Troubles de la micro circulation : hématomes faciles, ecchymoses.

En cardiologie : toute situation où le système cardiovasculaire est surmené : angor d'effort; douleurs thoraciques à l'effort, …Attention, ce type de tableau impose une consultation médicale. Hypertension avec sensation d'afflux de sang à la tête.

Accident vasculaire cérébral chez l'hypertendu. Donner une dose en 30 CH le plus tôt possible.

Arnica peut enfin être indiqué dans toute pathologie (trouble du sommeil, anxiété, manifestations psychosomatiques, asthme…) faisant suite à un traumatisme physique, comme nous l'avons vu, mais aussi et cela est remarquable, à un traumatisme psychique.





http://www.homeophyto.com/demo/arnica.php

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages: 1388
Age: 31
Localisation: Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs: conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur: bof
Date d'inscription: 25/01/2008

MessageSujet: Re: Homéopathie   Lun 12 Mai - 9:59

GELSEMIUM


Gelsemium Sempervirens homéopathique est préparé à partir du jasmin de Virginie, parties souterraines séchées.



Type sensible
Ce médicament est souvent indiqué chez un individu sensible, émotif.

Indications

La fièvre
- Elle survient par temps chaud et humide, la fièvre est d'installation lente et progressive, et elle ne monte pas au-delà de 39°.
- Elle s'accompagne de tremblements, d'une grande faiblesse musculaire, d'une congestion du visage, et de maux de tête intenses et abrutissants ; il n'y a pas de soif.
- On note une grande faiblesse et une somnolence.
- Le patient est soulagé par l'apparition de sueur, ou par une émission d'urines.
Gelsemium est ainsi très souvent indiqué dans la grippe.

Neurologie
Paralysies d’origine virale, paralysies faciales.
Myasthénie à sa phase initiale.

La migraine :
- Elle est souvent précédée de troubles de la vue, avec l'impression que la tête est serrée dans un étau, une grande prostration et des tremblements.

Le trac :
- Il peut précéder une épreuve, et se manifeste par des tremblements, de la diarrhée ou des envies fréquentes d'uriner, une tachycardie, des palpitations, des troubles du sommeil (la personne ne s'endort pas car elle ne cesse de penser), des vertiges, des maux de tête, et parfois des troubles de la mémoire.
- Cette émotivité exacerbée peut précéder de quelques jours un examen, une compétition ou un rendez-vous important.

Émotivité : un événement peut provoquer des sueurs, une syncope, une aménorrhée, une aphonie, une diarrhée, des frissons.

Accouchement : quand le travail est douloureux et inefficace.



http://www.homeophyto.com/demo/gelsemium.php

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages: 1388
Age: 31
Localisation: Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs: conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur: bof
Date d'inscription: 25/01/2008

MessageSujet: Re: Homéopathie   Jeu 15 Mai - 13:34

Nux Vomica


Le remède est préparé à partir de la noix vomique, fruit de Strychnos Nux Vomica, arbre de l'Asie du Sud-Est.



Indications

Les signes digestifs
Désirs et abus de boissons alcoolisées, de café, de thé, d'épices, sel, poivre, mets fins et relevés.
En phase de décompensation, intolérance à l'alcool et aux mets lourds.
Langue chargée à l'arrière, propre à l'avant.
Intolérance aux vêtements serrés à la taille, surtout durant les repas.
Somnolence après les repas ; une courte sieste améliore.
Tachycardie et douleurs précordiales durant la digestion.
Nausées améliorées par le vomissement qui est souvent provoqué.
Douleurs de l'estomac.
Ballonnements, colon irritable.
Réveils nocturnes par lenteur digestive.
Troubles du sommeil suite à un repas lourd.
Tendance à la constipation ; faux besoins, sensation " qu'il en reste toujours".
Hémorroïdes avec prurit.

ORL
Rhume aqueux, abondant, aggravé le matin et aux courants d'air.
Obstruction nasale la nuit.
Éternuements le matin.

Cœur et circulation
Palpitations et extrasystoles aggravées par les excès.
Tendance à l'hypertension chez le fumeur.
Artérite des membres inférieurs chez le fumeur.

Rhumatologie
Lumbagos soudains, parfois suite à un effort minime, ou aux courants d'air, avec contracture des muscles para vertébraux.
Doit s'asseoir dans son lit pour se retourner.
Crampes à l'effort ou la nuit.

Urologie
Spasme de la jonction vésico-urétérale. Miction retardée.
Impuissance suite aux excès de table, tabac, alcool.

Gynécologie
Règles en avance. Mauvaise humeur avant les règles, douleurs spasmodiques, parfois nausées pendant les règles.

La fièvre
Avec frissons, souvent suite à un coup de froid.

Signes généraux : le spasme et l'hyperesthésie
Hypersensibilité aux odeurs, agréables ou désagréables.
Intolérance aux bruits.
Intolérance à la lumière vive.
Intolérance aux courants d'air. (torticolis).
Déteste le froid.
Chair de poule au moindre contact avec le froid.
Spasmes digestifs.
Tétanie et spasmophilie.
Spasmes de la face, des paupières.
Intolérance aux vêtements serrés, ceinture, cravate…



Le caractère
C'est un sujet gourmand, qui abuse de tout.
Abus de médicaments par impatience, intolérance au moindre dérangement physique, exigence de soulagement rapide.
Intolérance aux médicaments.
Souvent grand fumeur. Désintoxication difficile ; en cas de succès, intolérance, par la suite aux autres fumeurs.
Irritabilité, aggravée au réveil.
Ne supporte pas la contradiction et les contraintes.
Précipitation, anxiété à l'idée de ne pas pouvoir terminer son travail.
Besoin impérieux d'activités, de création, de succès.
Colère, agressivité, passage à l'acte, claque les portes, casse, violence.
Aggravé par la sédentarité.
Difficultés d'endormissement, par rabâchage de soucis réels ou imaginaires.
Réveils en milieu de nuit, souvent en relation avec une certaine lenteur digestive. Déteste son réveil matin qui le prive de son meilleur sommeil.
Très mauvaise humeur au lever.

Trouble du caractère
Le sujet est irritable et ne supporte pas la contradiction.
Il est précipité, impatient, et peut passer à l'acte, verbalement ou physiquement ; il cogne et casse des objets.
Il s'agit souvent d'un sédentaire actif, voire stressé qui commet des excès de table, de tabac, de café et d'alcool.
Alcoolisme : la consommation est excessive, puis vient la dépendance, puis l'intolérance. La plus petite quantité d'alcool aggrave.
Tabagisme : il est souvent grand fumeur, puis intolérant au tabac fumé par autrui. Le sevrage est difficile.
Consommation excessive de médicaments.
Intolérance au bruit, à la lumière, aux odeurs, aux courants d'air.
Hyperexcitabilité sexuelle, avec éjaculation précoce.
Spasmophilie.
Troubles du sommeil
L'endormissement est tardif, par suractivité cérébrale.
Il est suivi d'un réveil nocturne vers 3 à 4 heures du matin, avec difficultés à se rendormir avant l'aube.
Le lever est pénible, avec mauvaise humeur et fatigue.
Le sujet est toujours amélioré par une courte sieste.
Ultime évolution, la dépression mélancolique avec anxiété majeure et peur de l'avenir.
En phase de décompensation, il devient intolérant à tout, y compris à son état dépressif. Cette phase s’annonce généralement de manière bruyante par des troubles du sommeil, irritabilité, troubles somatiques divers, crampes, lumbago, difficultés digestives… Puis viennent les troubles anxieux qui sont majeurs, le patient lutte contre son état, et s’il n’est pas pris en charge, la mélancolie.

NUX VOMICA est le remède de l'intoxication, de l'excès, de l'hypersensibilité, de la colère, de la violence. Il est susceptible d'intervenir dans la majeure partie de nos traitements, chacun de nous présentant au moins une fois dans notre vie un ou plusieurs épisodes de ce type.



Posologie
Pour les troubles digestifs : 4 à 5 H.
Pour les troubles du sommeil : 9 à 15 H.
Pour le sevrage tabagique : 9 à 15 H.
Pour les troubles du comportement : 9 à 30 H.


http://www.homeophyto.com/demo/nux.php

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages: 1388
Age: 31
Localisation: Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs: conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur: bof
Date d'inscription: 25/01/2008

MessageSujet: Re: Homéopathie   Sam 17 Mai - 14:37

Ignatia amara


Ce remède est issu d'une fève produite par un arbuste grimpant, originaire des Philippines.



Type sensible
Ce remède convient aux sujets émotifs, hypersensibles, d'humeur changeante.
Ils présentent fréquemment des troubles physiques fonctionnels spasmodiques et des douleurs erratiques.
Leur humeur est changeante, et leurs troubles sont atténués par la moindre distraction.



Indications

Dépression
Dépression réactionnelle : elle fait suite à un deuil, ou à une déception amoureuse. Elle peut aussi survenir après des contretemps mineurs, un surmenage ou un stress. Le sujet se sent fatigué, particulièrement le matin, il est anxieux, d'humeur changeante, sujet à l'insomnie. Ces troubles se manifestent de manière paradoxale : sommeil facilité dans le bruit, rires hors de propos, …

Cet état s'accompagne souvent de manifestations psychosomatiques changeantes et variables : tendance aux évanouissements, boule dans la gorge, palpitations, soupirs bruyants, pleurs à la moindre émotion, douleurs avec sensation de clou enfoncé dans la zone atteinte, spasme de l'œsophage.

Ces symptômes ont le même caractère paradoxal que les signes généraux, par exemple : spasme œsophagien amélioré en mangeant des aliments volumineux, nausées améliorées en mangeant, …

Fatigue après une émotion intense, avec signes généraux, bâillements, soupirs, sensation de boule dans la gorge.

Anxiété avec silence, inhibition, soupirs, bâillements et pleurs.

Chez l’adolescent, phases anxieuses, alternant avec des phases d’hypersensibilité et d’irritabilité, nombreux soupirs, (PPPFFF !!!) et parfois troubles du sommeil.

Troubles du sommeil par chagrin, contrariété ; paradoxalement, dort mieux dans le bruit.

Le trac : il se manifeste par les mêmes troubles psychosomatiques, et peut s'accompagner d'envies plus fréquentes d'uriner. Points au cœur.

Douleurs : elles ont une petite surface, en clou, en pointe, cela peut concerner toutes les zones, migraines, douleurs abdominales… Elles sont généralement améliorées par la distraction.
Règles douloureuses, spasmodiques.
Migraines, aggravées par les odeurs, la contrariété, les aliments indigestes

Toux : sèches auto-entretenues : plus on tousse, plus on a envie de tousser.

Pathologies liées au stress : cervicalgies, lombalgies, gastrites, aggravation de pathologies existantes par le stress, comme l’asthme, les troubles fonctionnels digestifs, l’hypertension artérielle de type spasmodique. (à maximale haute et minimale normale).



Posologie
Dans la plupart des cas, utiliser des dilutions hautes, 15 H.
Dans la dépression réactionnelle, il convient d'utiliser des dilutions hautes : 15 H voire plus, le plus tôt possible après l'évènement stressant, le matin plusieurs jours de suite.
Pour le trac, utiliser les dilutions 9 ou 15 H, avec les mêmes précautions horaires.


http://www.homeophyto.com/demo/ignatia.php

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages: 1388
Age: 31
Localisation: Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs: conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur: bof
Date d'inscription: 25/01/2008

MessageSujet: Re: Homéopathie   Dim 18 Mai - 16:11

Belladonna


Le remède est préparé à partir d'Atropa Belladona, plante extrêmement toxique originaire d'Europe et d'Afrique du Nord.
La teinture-mère est préparée à partir de la plante entière.




Type sensible
C'est un remède d'action limité



Indications

C'est un remède d'état aigu si le début est brutal, avec congestion intense. Il s'agit souvent de troubles consécutifs à une exposition au froid vif et sec, surtout de la tête (en sortant de chez le coiffeur ou de la piscine par exemple).
Exemples : rhumes, cystites, sinusites, douleurs abdominales…

La fièvre : elle est brutale et intense, souvent élevée, 39° et plus,avec une rougeur du visage, une soif intense, des bouffées de chaleur et une transpiration profuse, une crainte des lumières fortes. La peau est chaude au point d'irradier la chaleur. Elle accompagne volontiers les pathologies de type angines, otites, les maladies infantiles, les insolations.

Angines : la gorge est très rouge brillant, vernissée, avec gonflement des ganglions cervicaux.

Inflammations de la peau : on peut utiliser Belladonna dans les panaris, abcès débutants, furoncles, à condition que la peau soit rouge, chaude, et la douleur, pulsatile

La scarlatine : ce remède sera bien venu en complément d'un traitement antibiotique indispensable. Éruption de type scarlatiniforme.

Les bouffées de chaleur de la ménopause : avec sueurs du visage, et battements dans les carotides.

Insomnie, troubles du sommeil malgré une grande fatigue.

Hypertension congestive avec sensation d’afflux de sang à la tête. Crise suivant un choc, un coup de chaleur, un coup de froid, une émotion.

Sécheresse des muqueuses : du nez avant le rhume, de la bouche, du larynx.

Troubles oculaires : œil congestionné, photophobie, mydriase, pupilles dilatées.

Les conjonctivites : avec photophobie intense, et vive rougeur de la conjonctive.

De manière générale : inflammation avec douleur, rougeur, chaleur et douleurs pulsatiles



Posologie
5 à 9 H

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages: 1388
Age: 31
Localisation: Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs: conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur: bof
Date d'inscription: 25/01/2008

MessageSujet: Re: Homéopathie   Mar 20 Mai - 18:20

Staphysagria


C'est la staphysaigre, appelée également "herbe aux poux", de la famille des Ranunculaceae. Elle est très répandue en basse altitude dans les régions méditerranéennes. La teinture mère est préparée à partir des graines séchées.



Indications :

- dans les infections urinaires (avec une sensation de brûlure qui cesse en urinant), ou en cas de douleur en urinant (avec une urine claire) ;

- en cas de démangeaisons accompagnant un eczéma, un herpès, ou une teigne. Les démangeaisons sont importantes et changent de localisation après grattage ;

- dans les douleurs des plaies chirurgicales, ou des blessures par incision ;

- en cas de verrue sur les organes génitaux, accompagnée de démangeaisons ;

- en cas d'orgelets récidivants, et de chalazions ;

- en cas de troubles psychiques entraînant des affections corporelles (on parle de somatisation). Par exemple, ils peuvent se traduire par des troubles urinaires, cutanés, mais aussi des troubles digestifs, de l'humeur, un sommeil perturbé, résultant d'une colère contenue, d'une humiliation, d'une vexation, d'une frustration, d'un chagrin dissimulé ou bien d'une indignation refoulée ;

- en cas de mal des transports avec vertiges (les vertiges sont curieusement améliorés en marchant en rond) ;

- en cas de nausées ou de vomissements pendant la grossesse, avec une salivation importante.



Posologie :
En traitement curatif des infections urinaires : Staphysagria 7 ou 9 CH : 5 granules toutes les 2 heures, puis espacer les prises avec les améliorations des symptômes. Traitement pour 3 jours.
A titre préventif des cystites récidivantes : Staphysagria 15 à 30 CH : 1 dose par semaine pendant 3 mois.

En cas de démangeaisons : Staphysagria 15 CH : 5 granules à chaque crise de démangeaisons.

En cas de douleur des plaies ou de blessures avec incision : Staphysagria 9 CH : 5 granules toutes les 2 heures, puis espacer les prises avec la diminution des symptômes. Traitement pour 1 semaine.

Dans les verrues (génitales) : Staphysagria 9 CH : 5 granules matin et soir pendant 2 mois.

Dans les orgelets et les chalazions : Staphysagria 7 CH : 5 granules matin et soir pendant 3 mois.

En cas de troubles du comportement, deux techniques sont envisageables :
- si la cause déclenchante est récente, prendre Staphysagria selon la méthodes "des doses en échelle" : 1 dose à 9 CH dès que possible, puis 1 dose à 12 CH le 2ème jour, 1 dose à 15 CH le 3ème jour et 1 dose à 30 CH le 4ème jour. Si nécessaire, continuer avec 1 dose à 30 CH par semaine pendant 4 semaines.
- Si la cause est plus ancienne : Staphysagria 30 CH : 5 granules par jour en espaçant en fonction des améliorations.

En cas de mal des transports avec vertiges : Staphysagria 15 CH : 5 granules 1 heure avant le départ, puis 5 granules au moment du départ, puis 5 granules si nécessaire à chaque sensation nauséeuse.

En cas de nausées ou de vomissements pendant la grossesse : Staphysagria 7 CH : 5 granules matin et soir. Répéter la prise à chaque sensation nauséeuse


http://www.pharmaciengiphar.com/article2056.html?curRub=324

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages: 1388
Age: 31
Localisation: Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs: conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur: bof
Date d'inscription: 25/01/2008

MessageSujet: Re: Homéopathie   Mer 21 Mai - 16:39

chelidonium majus


La chélidoine est une plante vivace, commune en Europe, Afrique du Nord et Asie. Elle est également nommée herbe à verrue, son suc étant traditionnellement utilisé en applications locales pour les verrues.



Indications :

Usage interne :
> Plante utilisée lors de problèmes digestifs et en particulier contre les spasmes ou les problèmes de foie.

Usage externe :
La sève (on peut l'obtenir en cassant la tige) de la chélidoine serait caustique et peut ainsi être appliquée sur les verrues, cors et teignes pour les faire éventuellement disparaître.



Attention lors d'absorption de la plante fraîche de chélidoine, des effets secondaires de type dépression du système nerveux ou intoxication peuvent apparaître. Il ne faut donc de ce fait jamais manger une plante fraîche de chélidoine : toxique !

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages: 1388
Age: 31
Localisation: Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs: conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur: bof
Date d'inscription: 25/01/2008

MessageSujet: Re: Homéopathie   Ven 23 Mai - 17:18

phosphoricum acidum


Acide phosphorique concentré.


Indications :

Sujets facilement fatigués, dépressifs et indifférents. Indication fréquente chez l’adolescent et l’adulte jeune.

Il est utilisé dans le traitement homéopathique de la fatigue (surmenage intellectuel ou physique). Phosphoricum acidum est le médicament de l’épuisement mental. Signe spécifique : l’absence relative de faiblesse musculaire.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages: 1388
Age: 31
Localisation: Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs: conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur: bof
Date d'inscription: 25/01/2008

MessageSujet: Re: Homéopathie   Sam 24 Mai - 16:27

Sepia Officinalis


Le remède est préparé à partir de l'encre de seiche.



Indications :

- dans les troubles digestifs suivants : constipation ou émission insuffisante de selles, sensation de balle dans le rectum, digestion lente, sensation de vide à l'estomac, nausées à la vue et à l'odeur des aliments, ballonnements, éructation acide, faible appétit, hémorroïdes suintantes et qui saignent

- dans les troubles gynécologiques suivants : leucorrhées fréquentes (jaunes verdâtres fétides et irritantes entraînant des démangeaisons), mycoses vaginales, règles irrégulières tardives et peu abondantes, sensation de " bearing-down " (c'est-à-dire une pesanteur de l'appareil utérin obligeant la personne à croiser les jambes), rapports sexuels douloureux ;

- en période de ménopause chez des femmes présentant les symptômes de Sepia officinalis : troubles hépatiques, digestifs, veineux, tendance aux infections génitales, leucorrhées fréquentes, bouffées de chaleur sans rougeur avec au contraire un aspect pâle du visage

- dans les nausées de la femme enceinte : dès les premiers mois, chez des femmes ayant tendance à avoir un masque de grossesse ;

- en cas de migraine (surtout les migraines du coté gauche) ;

- en cas d'infections urinaires fréquentes

- en traitement de fond de l'asthme

- dans les bronchites chroniques

- dans les affections de la peau : eczémas (au pli du coude le plus souvent), mycoses cutanées, herpès (labial/génital), acné (autour de la bouche), psoriasis avec sécheresse de la peau et fissures

- en cas d'état de fatigue générale (avec une tendance à l'hypotension)

- dans les épisodes dépressifs : avec tristesse, pleurs, repli sur soi, indifférence à tout (famille, amis, occupations). Ces épisodes sont essentiellement occasionnés par l'anxiété, mais aussi provoqués par un accouchement (période post-partum), on parle de " baby-blues ".



Type sensible :

Le type sensible de Sepia officinalis est : femme maigre, brune, au teint terreux avec des tâches brunâtres sur le corps. Ce sont très souvent des sujets tristes, facilement irritables, angoissées, avec une tendance dépressive et qui se désintéressent de leur proche lors qu'ils ne vont pas bien (ils recherchent de la solitude). Enfin, pour diminuer la sensation de lourdeur au niveau de l'appareil génital, ces femmes croisent les jambes quand elles sont assises.



Posologie :

Dans les troubles digestifs : Sepia officinalis 5 CH : 5 granules matin et soir pendant 2 mois.

Dans les troubles gynécologiques : Sepia officinalis 9, 15 ou 30 CH : 5 granules 1 à 2 fois par jour, ou bien 1 dose par semaine.

En cas de rapport sexuels douloureux : Sepia officinalis 15 ou 30 CH : 2 à 4 doses par mois.

Dans la ménaupose : Sepia officinalis 9, 15 ou 30 CH : 5 granules 1 à 2 fois par jour, ou bien 1 dose par semaine. Ici, cette souche va servir de traitement de fond. Il faut alors associer des médicaments de symptômes pour compléter le traitement (par exemple : bouffées de chaleur avec rougeur et chaleur du visage : Belladonna, bouffées de chaleur suivies d'un froid dans tout le dos : Amylium nitrosum).

Dans les nausées de la femme enceinte : Sepia officinalis 9 CH : 5 granules matin et soir pendant 3 mois.

En cas d'infections urinaires fréquentes : Sepia officinalis 30 CH : 1 dose par semaine pendant 3 mois.

En pneumologie (asthme et bronchite) : Sepia officinalis 15 CH : 1 dose par semaine pendant 3 mois.

En cas de troubles de la peau (eczéma, herpès, mycoses) : Sepia officinalis 15 CH : 5 granules par jour pendant 3 mois. En cas d'herpès, penser aux autres remèdes : Borax, , Natrum muriaticum et Rhus toxicodendron.

En cas de fatigue générale ou de dépression : Sepia officinalis 30 CH : 5 granules par jour pendant 3 mois.

Sepia officinalis est un grand remède homéopathique qui touche la plupart des grandes fonctions de l'organisme (digestif, hépatique, système nerveux, muqueuses et peau, psychisme…). Il est donc important de bien maîtriser rapidement les troubles. Ainsi en cas d'absence d'amélioration, il est préférable de consulter son médecin.




http://www.pharmaciengiphar.com/article2049.html?curRub=324

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Homéopathie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Accidents: tendinite et nerf cubital

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre nous ::  :: -