ici on discute de tout et de rien
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le procès du meurtrier présumé de Madison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nath
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 34
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Le procès du meurtrier présumé de Madison   Lun 28 Avr - 18:42

Deux ans après la mort de la fillette de 5 ans, Julien Carrillo, comparaît depuis lundi devant la cour d'assises des Bouches-du-Rhône.

Ouvrier métallurgiste de 26 ans, il a avoué les faits. Julien Carrillo, comparaît depuis lundi devant la cour d'assises des Bouches-du-Rhône, à Aix-en-Provence, accusé "d'enlèvement, détention et séquestration suivis de mort" dans l'affaire de la petite Madison.

C'était en mai 2006. Madison, une fillette de cinq ans était enlevée dans le bourg provençal d'Eyguières. Au petit matin, sa mère avait retrouvé son petit lit vide. Elle avait donné l'alerte. Sa disparition avait suscité une immense émotion dans ce village de 5.000 habitants. Gendarmes, pompiers ainsi que des centaines d'habitants avaient trois jours durant arpenté les collines et les champs alentours en espérant retrouver Madison vivante.

Son corps avait finalement été découvert dans un sac poubelle au domicile de Julien Carrillo, un jeune homme décrit comme taciturne par ses proches et qui avait un temps fait la cour à la mère de Madison, sans succès. La fillette n'avait subi ni violences sexuelles ni sévices corporels, selon l'autopsie. A l'arrivée des gendarmes, Julien Carrillo, s'était planté un couteau dans la gorge.

Depuis, il a expliqué aux enquêteurs avoir été pris "d'un coup de folie" après avoir enlevé la fillette, et l'avoir étouffée en lui mettant du papier toilette dans la bouche puis en appliquant deux coussins sur son visage. Les motivations de son geste restent floues.

Le père de Madison, Stéphane Castel, 29 ans, partie civile, attend beaucoup du procès pour "lever les zones d'ombres". "On n'aura jamais l'esprit tranquille tant qu'on ne saura pas ce qui s'est passé, pourquoi, à quelle heure, avec qui. On espère vraiment qu'il va y avoir des éléments déclencheurs qui vont le faire parler. On espère que ce qui nous a manqué en deux ans d'instruction va éclater au grand jour en quatre jours de procès", a-t-il déclaré.

L'avocate de Julien Carrillo, Me Myriam Greco, est plus réservée sur les chances d'entendre des explications claires de son client face à un crime considéré comme "impardonnable et injustifiable". Elle rappelle qu'il avait tenté de se suicider avant l'affaire et qu'il est depuis "hautement médicalisé", notamment avec des anti dépresseurs lourds, peinant parfois à s'exprimer. (Regarder son interview ici) Un rapport psychiatrique exclut toute pathologie mais l'expert psychologue a relevé des "anomalies mentales qui ont pu intervenir dans la commission de l'infraction". "Il y a eu une rupture dans sa vie après l'accident cérébral de sa mère, puis son père, policier, qui se désintéresse du foyer", dit-elle.

Lors du procès prévu jusqu'à vendredi, l'avocate du père de Madison, Me Béatrice Zavarro, compte interroger certains des 33 témoins convoqués par la cour afin de déterminer entre autres ce que savait la mère de Julien Carrillo qui habitait la même maison.

Le père de Madison avoue "appréhender" la première confrontation avec le ravisseur présumé de sa fille. "J'espère qu'il va bien me regarder dans les yeux, qu'il ne baissera pas la tête comme un lâche durant tout le procès parce que je veux qu'il voie la haine dans mes yeux", dit-il. Il souhaite "la peine maximum" même si, dit-il, "rien ne me ramènera ma fille". Séparée de Stéphane Castel avant le drame, la mère de Madison a choisi de ne pas parler à la presse. Julien Carrillo Il risque la réclusion criminelle à perpétuité.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 34
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Le procès du meurtrier présumé de Madison   Mar 29 Avr - 22:00

Le père de Julien Carrillo savait que ça "finirait mal"

Jugé pour l'enlèvement et le meurtre de la petite Madison, il était devenu un "buveur d'habitude", qui "sous l'alcool était vraiment méchant, agressif".
Madison, 5 ans, avait été enlevée et tuée début mais 2006 dans le village provençal d'Eyguières. Julien Carrillo a avoué être l'auteur du crime.


Le père et le frère de Julien Carrillo, jugé aux assises pour l'enlèvement et le meurtre de la petite Madison, cinq ans, ont confié mardi avoir eu le sentiment que quelque chose "finirait mal" dans la vie de Julien qui était devenu un "buveur d'habitude". "Je savais qu'un jour ça finirait mal mais je pensais plutôt à une bagarre", a expliqué devant la cour d'assises des Bouches-du-Rhône, David Carrillo, frère aîné de l'accusé, en racontant comment Julien avait commencé à boire à 17 ans, jusqu'à devenir un "buveur d'habitude". "Quand il buvait, on avait beaucoup d'altercations", a-t-il précisé ajoutant avoir enjoint son frère à plusieurs reprises d'arrêter de boire.

"Sous l'alcool, il était vraiment méchant, agressif", a pour sa part déclaré le père de Julien Carrillo, Jean-Claude, policier, rappelant avoir fait suivre à son fils une cure de désintoxication après un accident de la route grave et être intervenu à plusieurs reprises pour l'empêcher de conduire en état d'ébriété. Julien Carrillo fumait aussi beaucoup de cannabis. "Je m'attendais à tout mais pas à ça, à un accident de la circulation, à une overdose....je me pose des questions", a expliqué Jean-Claude Carrillo qui a refusé de voir son fils en prison durant un an après le meurtre de Madison. "J'avais la haine contre lui et je n'arrivais pas à me trouver face à lui et puis je me suis dit que c'était quand même mon fils", a-t-il dit, un sanglot dans la voix.

Interrogé à nouveau par le président sur les raisons qui l'ont poussé à boire de plus en plus, l'accusé s'est de nouveau contenté d'un "je sais pas", comme à presque toutes les questions qui lui étaient adressées. "Vous ne dîtes rien, vous dîtes : je sais pas, ouais, ouais, mais Monsieur, vous êtes ici pour le meurtre d'une fillette de cinq ans. Vous n'avez rien d'autre à nous dire ?", insiste l'avocat général, Joachim Fernandez. "Non", dit Julien Carrillo. "C'est navrant", commente l'avocat général.

Madison, 5 ans, avait été enlevée et tuée début mais 2006 dans le village provençal d'Eyguières. Julien Carrillo a avoué être l'auteur du crime.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 34
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Le procès du meurtrier présumé de Madison   Ven 2 Mai - 15:34

Perpétuité requise contre le meurtrier présumé de Madison

Julien Carrillo comparaissait devant les assises des Bouches-du-Rhône, deux ans après la mort de la fillette de 5 ans.
Il avait expliqué aux enquêteurs avoir été pris "d'un coup de folie" après avoir enlevé la fillette.


L'avocat général a requis vendredi devant les assises des Bouches-du-Rhône la réclusion à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 20 ans contre l'homme qui a avoué le meurtre de Madison. Ouvrier métallurgiste de 26 ans, Julien Carrillo comparaissait devant la cour d'assises des Bouches-du-Rhône, à Aix-en-Provence, pour "d'enlèvement, détention et séquestration suivis de mort" dans l'affaire de la petite Madison.

C'était en mai 2006. Madison, une fillette de cinq ans était enlevée dans le bourg provençal d'Eyguières. Au petit matin, sa mère avait retrouvé son petit lit vide. Elle avait donné l'alerte. Sa disparition avait suscité une immense émotion dans ce village de 5.000 habitants. Gendarmes, pompiers ainsi que des centaines d'habitants avaient trois jours durant arpenté les collines et les champs alentours en espérant retrouver Madison vivante.

Son corps avait finalement été découvert dans un sac poubelle au domicile de Julien Carrillo, un jeune homme décrit comme taciturne par ses proches et qui avait un temps fait la cour à la mère de Madison, sans succès. La fillette n'avait subi ni violences sexuelles ni sévices corporels, selon l'autopsie. A l'arrivée des gendarmes, Julien Carrillo, s'était planté un couteau dans la gorge. Depuis, il avait expliqué aux enquêteurs avoir été pris "d'un coup de folie" après avoir enlevé la fillette, et l'avoir étouffée en lui mettant du papier toilette dans la bouche puis en appliquant deux coussins sur son visage.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 34
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Le procès du meurtrier présumé de Madison   Ven 2 Mai - 19:43

30 ans de prison pour le meurtrier de Madison

Julien Carrillo a été condamné à 30 ans de réclusion criminelle assortis d'une peine de sûreté de 18 ans pour l'enlèvement et le meurtre de Madison, 5 ans.
Il avait expliqué aux enquêteurs avoir été pris "d'un coup de folie" après avoir enlevé la fillette.


L'avocat général avait requis la réclusion à perpétuité. Julien Carrillo, 26 ans, a finalement été condamné vendredi à 30 ans de prison assortis d'une peine de sûreté de 18 ans par la cour d'assises des Bouches-du-Rhône, pour l'enlèvement et le meurtre à Eyguières de Madison, une fillette de 5 ans. A l'annonce du verdict, la mère de la petite fille a éclaté en sanglots tandis que le père a hurlé sa colère, lançant des invectives à l'accusé et le menaçant de mort.

Les faits remontent à mai 2006. Madison, une fillette de cinq ans est enlevée dans le bourg provençal d'Eyguières. Au petit matin, sa mère retrouve son petit lit vide. Elle donne l'alerte. Sa disparition suscite alors une immense émotion dans ce village de 5000 habitants. Gendarmes, pompiers ainsi que des centaines d'habitants arpentent pendant trois jours les collines et les champs alentours en espérant retrouver Madison vivante.

Son corps est finalement découvert dans un sac poubelle au domicile de Julien Carrillo, un jeune homme décrit comme taciturne par ses proches et qui avait un temps fait la cour à la mère de Madison, sans succès. La fillette n'a subi ni violences sexuelles ni sévices corporels, selon l'autopsie. A l'arrivée des gendarmes, Julien Carrillo, se plante un couteau dans la gorge. Depuis, il a expliqué aux enquêteurs avoir été pris "d'un coup de folie" après avoir enlevé la fillette, et dit l'avoir étouffée en lui mettant du papier toilette dans la bouche puis en appliquant deux coussins sur son visage.

"Il y a chez lui un côté froid, monstrueux qui ne mérite aucune compassion", a déclaré lors des réquisitions l'avocat général, Joachim Fernandez, évoquant un meurtre commis "froidement et mécaniquement". De son côté, l'avocate de Julien Carrillo a estimé que si les jurés prononçaient cette sanction "d'éradication", ils conforteraient l'accusé dans la conviction qu'il a depuis longtemps, celle de "n'être plus rien".

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 34
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Le procès du meurtrier présumé de Madison   Ven 2 Mai - 19:43

j'arrive toujours pas a comprendre comment un avocat peut trouver des arguments pour défendre un individu pareil...

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le procès du meurtrier présumé de Madison   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le procès du meurtrier présumé de Madison
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tête ampli Madison + baffle ?
» Interview Steve Harris (résumé)
» Résumé Mini-Mégaslide au Pays Basque
» procès contre le kkk
» Vends Madison Divinity II + 4X12 H&K

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre nous :: Discussion générale :: Actualités Divers-
Sauter vers: