ici on discute de tout et de rien
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Etudiante suédoise - La garde à vue du suspect prolongée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nath
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Etudiante suédoise - La garde à vue du suspect prolongée   Sam 26 Avr - 20:56

Agé de 51 ans, le maniaque sexuel suspecté dans la mort d'une étudiante suédoise, devrait être déféré au parquet dimanche. Une perquisition a été menée chez lui.
L'individu est un faux chauffeur de taxi au casier judiciaire édifiant.


"C'est un soulagement. Nous faisons de notre mieux pour tenter de surmonter tout ça". Le père de la jeune suédoise retrouvée morte le week-end dernier en forêt de Chantilly s'est confié dans une interview à un tabloïde, après qu'un suspect a été arrêté.

L'homme, soupçonné d'être le meurtrier de Susanna, 19 ans et placé en garde à vue vendredi, est un maniaque sexuel multirécidiviste. Sa garde à vue a été prolongée samedi après-midi de 24 heures, a annoncé le parquet de Paris. A l'issue de sa garde à vue, il devrait y être déféré dimanche où une information judiciaire devrait être ouverte en vue de sa présentation à un juge d'instruction et de son éventuelle mise en examen.

Agé de 51 ans, l'homme a effectué une vingtaine d'années de prison pour plusieurs peines concernant des faits de violences, viols, atteintes sexuelles parfois accompagnés d'enlèvement. Si sa première condamnation, quand il a 15 ans, concerne un vol à main armé, les peines les plus lourdes ont été prononcées par des cours d'assises de la région parisienne pour des crimes sexuels : en 1979 pour le rapt et le viol d'une jeune femme (6 ans de réclusion), en 1989 pour le viol d'une auto-stoppeuse de 21 ans abandonnée nue dans la forêt de Rambouillet et d'une fillette de 12 ans (18 ans).

Le suspect n'avait pas reconnu les faits samedi matin, selon des sources proches de l'enquête. "Il laisse parler les enquêteurs et ne dit rien", a expliqué une porte-parole du parquet, en précisant que l'homme, qui a l'habitude de la garde à vue, est resté trés calme. Vendredi soir, une perquisition a été menée à son domicile et en sa présence dans le Xe arrondissement de Paris. Sa compagne interpellée vendredi a été entendue par les enquêteurs mais a apparemment été relâchée depuis. Selon les informations de LCI, elle a reconnu sa silhouette sur les images d'une caméra de surveillance.

Les enquêteurs, qui ont interpellé le suspect vendredi à 16 heures à Bougival, dans les Yvelines à la suite d'une "série de recoupements" menant tous "vers la piste d'un mystérieux maniaque sexuel", cherchaient à étayer ces "recoupements" fondés notamment sur des empreintes génétiques et autres. Ils procédaient samedi à un "examen approfondi" de sa voiture. Ce faux chauffeur de taxi avait été vu peu avant son arrestation "en train de déterrer" des effets dans le bois de Boulogne à Paris qui pourraient être des "pièces à conviction".

Les policiers ont été placés sur sa piste après avoir recueilli des témoignages sur le taxi qu'avait emprunté la victime en sortant d'une boîte de nuit parisienne, La Scala, samedi dernier. Des témoins ont évoqué un monospace blanc qui s'est avéré être celui du suspect, qui avait eu affaire à la police, il y a quelque temps, en qualité de faux taxi. Une jeune femme, notamment, a confié aux enquêteurs avoir eu affaire à cet homme très récemment sans avoir été a priori agressée.

Le corps de Susanna avait été découvert par un promeneur au bord d'un chemin en forêt de Chantilly. Elle gisait sur le ventre, habillée, en partie brûlée au niveau du bassin, et les mains menottées dans le dos. Elle avait reçu un coup de couteau au thorax et quatre balles de calibre 22 long rifle dans la tête. Vivant depuis peu en France, étudiant le français à la Sorbonne, serveuse dans un pub parisien, elle n'avait plus donné signe de vie après être montée dans un taxi vers 4 heures du matin et avoir envoyé un SMS à une amie où elle écrivait que le chauffeur n'avait "pas l'air net".

Les enquêteurs pensent qu'elle a utilisé le monospace blanc du suspect qui n'avait pas les sigles apparents des taxis. Depuis, les policiers ont épluché les agressions sexuelles se penchant sur l'une d'elles, "très similaire" en février. Une autre étudiante suédoise avait été violée par un prétendu chauffeur de taxi en sortant d'une boîte de nuit parisienne, puis abandonnée vivante à Orgeval.

"Un type de crime souvent le fait de récidivistes"
Alors que "les services d'enquête, sous l'autorité des magistrats, mènent une enquête sans relâche pour retrouver l'auteur du crime de Susanna Zetterberg", la Chancellerie souligne samedi que "ce type de crimes est souvent le fait de récidivistes et de criminels dangereux". Insistant sur la "priorité" mise "depuis un an" par le gouvernement sur la lutte contre la récidive, le ministère indique que "la loi du 10 août 2007 renforçant la lutte contre la récidive a déjà été appliquée 7.843 fois par les tribunaux correctionnels à l'encontre de récidivistes". Par ailleurs, la loi du 25 février 2008 relative à la rétention de sûreté et à la déclaration d'irresponsabilité pénale pour cause de trouble mental crée en particulier pour les criminels les plus dangereux une mesure de rétention à l'issue de leur peine, rappelle le ministère, selon qui "cette loi a déjà été appliquée une fois par la cour d'appel de Paris".

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Etudiante suédoise - La garde à vue du suspect prolongée   Lun 28 Avr - 18:42

Le principal suspect incarcéré

Les indices - dont un sac au nom de la victime retrouvé dans sa voiture - accablent le maniaque sexuel mis en examen pour le meurtre de Sussanna.
Cet individu de 51 ans est un multirécidiviste.


Il nie depuis son arrestation mais des indices l'accablent. Bruno Cholet, l'homme soupçonné d'être le meurtrier de l'étudiante suédoise a été placé en détention provisoire dimanche dans la soirée après avoir été mis en examen pour meurtre, selon une source judiciaire. Le parquet avait demandé cette incarceration et ouvert dimanche après-midi une information judiciaire contre lui pour "enlèvement, séquestration suivie de la mort de la victime, vol de cartes bancaires, escroqueries et tentatives", le tout en récidive légale, ce qui est passible dela perpétuité.

Un sac portant l'inscription "Susanna 777" a été découvert par les enquêteurs dans le monospace utilisé par le suspect. Les enquêteurs vont à présent s'employer à déterminer si ce sac appartenait bien à la victime. Néanmoins, on estimait au parquet de Paris que cette découverte était "troublante". Lors de sa garde à vue dans les locaux de la brigade criminelle, le suspect a reconnu avoir changé les housses de son véhicule, a-t-on ajouté de même source. La garde à vue de cet homme de 51 ans avait été prolongée samedi.

Le résultat d'expertises génétiques et balistiques était attendu dans le courant du week-end mais les enquêteurs disent disposer dès à présent d'indices sérieux. Ils ont aussi retrouvé plusieurs paires de menottes, une arme à feu et un lot de cartouches du même calibre que celles retrouvées près du corps de la victime. Ils disposent également d'images de vidéo-surveillance où apparaît une silhouette ressemblant à celle du suspect.

Ce maniaque sexuel multirécidiviste a été appréhendé vendredi à Bougival, dans les Yvelines dans le cadre de l'enquête sur le meurtre le 19 avril de Sussanna Zetterberg. Il exerce frauduleusement la profession de chauffeur de taxi, ce pour quoi il a été récemment contrôlé et a permis aux policiers de remonter jusqu'à lui.

La jeune fille a été retrouvée morte dans une forêt de Chantilly, dans l'Oise, poignardée, atteinte de quatre balles de carabine dans la tête et les mains menottées dans le dos. Son corps avait été en partie brûlé avec de l'essence. L'enquête a établi qu'elle avait été prise en charge vers 4h30 du matin cette nuit-là à la sortie d'une discothèque, rue de Rivoli, dans le centre de Paris. Elle a dans les minutes suivantes envoyé un SMS à une amie pour lui dire qu'elle était dans un taxi dont le chauffeur lui semblait étrange puis n'a plus donné de nouvelles.

L'affaire a suscité une grande émotion en Suède et l'ambassadeur de ce pays à Paris, Gunnar Lund, a lancé dans la presse une mise en garde aux jeunes Suédoises résidant à Paris. Dans le même temps, les policiers ont repris l'enquête sur l'enlèvement d'une autre Suédoise de 19 ans, le 23 février dernier, dans des circonstances similaires. Elle avait été prise en charge par un taxi - vrai ou faux - à la sortie d'une discothèque du VIIIe arrondissement, conduite dans les Yvelines, à Orgeval, et violée, mais laissée en vie.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Etudiante suédoise - La garde à vue du suspect prolongée   Mer 30 Avr - 18:56

Les dernières minutes de Susanna se précisent

Alors qu'elle était dans le taxi, la jeune femme a eu une conversation téléphonique avec une amie, à qui elle a fait part de ses inquiétudes.
Selon le procureur de la République, Bruno Cholet, arrêté pour le meurtre de Susanna Zetterberg, a "une attitude de totale dénégation".


On parlait initialement d'un sms, envoyé par Susanna Zetterberg à une amie, dans lequel elle lui faisait part de ses craintes concernant le chauffeur de taxi qui l'avait prise. Selon le procureur de la République de Paris, Jean-Claude Marin, la jeune femme n'a pas envoyé de sms. C'est une amie suédoise qui l'a appelée sur son téléphone portable vers 5h02. Durant la conversation, Susanna lui fait part de ses inquiétudes. Le chauffeur a l'air "un peu bizarre", lui dit-elle. Le chauffeur quitte alors Paris. La jeune femme, qui habite dans le XVIIIe arrondissement, s'inquiète. A 5h13, alors qu'elle se trouvait aux abords du Stade de France, la jeune femme tente d'appeler par deux fois un ami, en vain. Son corps est retrouvé quelques heures plus tard dans la forêt de Chantilly, partiellement brûlé.

Au cours de ce même point presse, tenu mercredi, le procureur de la République de Paris a également annoncé que Bruno Cholet, mis en examen pour le meurtre de l'étudiante suédoise, avait "une attitude de totale dénégation". "Il n'admet pas s'être trouvé dans un monospace blanc à proximité de la boîte parisienne La Scala [où l'étudiante suédoise se trouvait avant sa disparition], ni d'avoir joué un rôle de taxi clandestin et d'avoir chargé la victime", a expliqué Jean-Claude Marin. Selon lui, "le mis en examen se contente d'éléments laconiques sur son emploi du temps. (...) Il est très, très peu loquace, il a une attitude minimaliste".

Quant aux expertises génétiques et balistiques, elles sont "toujours en cours" et les résultats sont attendus "dans les prochains jours", a précisé une source judiciaire. Il s'agit notamment de vérifier que le pistolet 22 long rifle retrouvé dans un sac dans le monospace de Bruno Cholet est celui avec lequel quatre balles ont été tirés dans la tête de l'étudiante suédoise après sa mort. La jeune femme a en effet été tuée par un coup de couteau dans le poumon.

"Pas de recrudescence" d'agressions sexuelles par de faux taxis
Les statistiques montrent qu'il n'y a "pas de recrudescence" d'agressions sexuelles commises par des chauffeurs de taxis clandestins, a déclaré mercredi le procureur de la République de Paris. "Les recherches qui sont faites actuellement sur ce mode opératoire ne donnent pas lieu à un spectre très étendu de faits criminels commis", a-t-il ajouté.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Etudiante suédoise - La garde à vue du suspect prolongée   Sam 3 Mai - 17:29

L'arme retrouvée est bien celle de Bruno Cholet

Selon les résultats des expertises balistiques, l'ADN du suspect et celui de la victime ont été identifiés sur l'arme retrouvée dans la voiture du suspect.

Alors que Bruno Cholet continue de nier toute implication dans le meurtre de l'étudiante suédoise Susanna Zetterberg, les objets saisis par la police commencent à livrer leurs secrets. Selon nos informations, les résultats des expertises balistiques révèlent que l'ADN du suspect et celui de la victime ont été identifiés sur l'arme retrouvée dans la voiture de Bruno Cholet. Il s'agissait en effet de vérifier si le pistolet 22 long rifle retrouvé dans un sac dans le monospace de Bruno Cholet était bien celui avec lequel quatre balles avaient été tirées dans la tête de l'étudiante suédoise après sa mort, occasionnée par un coup de couteau dans le poumon.

Mais le suspect, mis en examen pour le meurtre, a "une attitude de totale dénégation" vis-à-vis des faits pour lequel il est soupçonné, selon le procureur de la République de Paris, Jean-Claude Marin. "Il n'admet pas s'être trouvé dans un monospace blanc à proximité de la boîte parisienne La Scala [où l'étudiante suédoise se trouvait avant sa disparition], ni d'avoir joué un rôle de taxi clandestin et d'avoir chargé la victime", a expliqué Jean-Claude Marin mercredi.

Bruno Cholet a été mis en examen et incarcéré dimanche notamment pour "enlèvement et séquestration suivi de la mort de la victime" en état de récidive légale. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etudiante suédoise - La garde à vue du suspect prolongée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Etudiante suédoise - La garde à vue du suspect prolongée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Garde Royale de Norvège
» chanteuse suédoise
» JGR - Jeune Garde Rubanière de Saint Just Malmont
» Bf de l'avant garde de lisieux
» la fanfare de la garde républicaine a Deauville le 13 et 14 novembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre nous :: Discussion générale :: Actualités Divers-
Sauter vers: