ici on discute de tout et de rien
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dieux du Stade, la blague qui ne passe pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nath
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 34
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Dieux du Stade, la blague qui ne passe pas   Mer 26 Mar - 21:03

Un employé de la mairie de Reims a été suspendu trois jours "pour avoir porté atteinte à l'image de sa hiérarchie".
Motif : avoir détourné l'image des calendriers des Dieux du stade pour y coller la photo de cinq de ses chefs.


Tout était parti d'une simple blague. De celles que certains drilles peuvent faire pour égailler un peu la routine du travail. Singer le directeur. Envoyer des vidéos potaches. Des plaisanteries qui ne sont pas toujours de bon goût mais qui sont rarement méchantes. L'une d'elle aura coûté cher à un fonctionnaire municipal de Reims. Employé du service de la voirie et à la régulation du trafic de la mairie, Yannick Tupenot, 33 ans a été mis à pied trois jours "pour avoir porté atteinte à l'image de sa hiérarchie".

L'histoire remonte à l'année dernière. Le jeune homme concocte un calendrier personnalisé à partir de celui des Dieux du stade. Pour rappel, ces joueurs de rugby du Stade français posant de tout leur être musculeux, avec pour seul vêtement, de l'huile. L'ensemble dans des poses lascives pour ne pas dire suggestives, sous la douche, dans les vestiaires... Yannick Tupenot garde le corps et remplace la tête de ces éphèbes par celle de ses chefs de service. Il envoie le montage via sa messagerie à neuf collègues "pour les faire rire".

Le bouche à oreilles fonctionne, trop bien peut être car cette blague n'est pas du tout, mais pas du tout au goût des nouveaux Dieux du bureau de la mairie de Reims, les supérieurs de Yannick Tupenot. Son ordinateur est confisqué et cinq de ses supérieurs portent plainte. Interrogé à deux reprises au commissariat, il en ressort avec un procès-verbal. Ensuite, le jeune homme dit avoir été mis au placard, "on m'a retiré tout travail et on m'a déplacé de bureau pour 'assainir le service'". "Soi disant c'était moi qui foutait le bordel". Il a saisi le tribunal administratif.

Yannick Tupenot raconte avoir souvent fait des blagues au bureau. "On a un humour assez incivique, alors oui..." Dernière en date : celle faite à une confrère qui s'était foulée la cheville. Ils ont redécoré sa voiture en véhicule handicapé. Selon le jeune homme, elle a rigolé.

La mairie de Reims : "Il y a eu d'autres manquements"
Contactée par LCI.fr, la mairie de Reims explique que l'épisode du calendrier n'est pas la seule faute commise par Yannick Tupenot. "Il y a eu d'autres manquements", précise Jean-Claude Laval, adjoint au maire. Face à la proportion prise par cette affaire, la mesure de suspension visant le jeune homme a été commuée mercredi en simple avertissement. Les deux parties ont décidé de ne plus communiquer.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dieux du Stade, la blague qui ne passe pas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décès de Gerard Rinaldi ( Les Charlots )
» La gamme mineure pentatonique, complément passe-partout
» hotel proche du stade roi baudoin
» Stade Roi Baudouin+parking
» [Paroles] Place je passe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre nous :: Discussion générale :: Actualités Divers-
Sauter vers: