ici on discute de tout et de rien
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bébés congelés - Non-lieu pour Jean-Louis Courjault

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nath
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Bébés congelés - Non-lieu pour Jean-Louis Courjault   Mer 12 Mar - 21:06

C'est donc seule que Véronique Courjault sera renvoyée devant les assises pour avoir tué trois de ses enfants à leur naissance.
Son mari avait toujours dit tout ignorer de ces grossesses.


La juge d'instruction chargée de l'affaire des "bébés congelés" a renvoyé devant la cour d'assises Véronique Courjault, mise en examen pour "assassinats", et ordonné un non-lieu pour son mari Jean-Louis, qui était mis en examen pour "complicité d'assassinat" a annoncé mercredi l'avocat du mari à Tours. La juge a donc suivi le réquisitoire du parquet.

Véronique Courjault est écrouée depuis octobre 2006 pour avoir tué trois de ses enfants à leur naissance. L'affaire a commencé quelques mois plus tôt à Séoul, en Corée du sud, où le couple résidait, quand Jean-Louis Courjault a découvert deux corps de nouveaux-nés dans le congélateur de son domicile. Véronique Courjault, 38 ans, qui avait d'abord soutenu publiquement la thèse d'une machination, a finalement avoué à la police française, après des tests ADN établissant la filiation des enfants morts, avoir étranglé à leur naissance trois enfants au total, mis au monde clandestinement, un en France en 1999 et deux en Corée en 2002 et 2003.

Jean-Louis Courjault a toujours déclaré avoir tout ignoré des grossesses de sa femme. L'avocate de son épouse a contesté le traitement carcéral réservé à sa cliente, dont le crime relève selon elle davantage de la psychiatrie que du droit pénal. Les psychologues estiment en effet que la détenue, qui risque la perpétuité aux assises, a été victime d'un phénomène psychologique appelé "déni de grossesse", relativement courant, par lequel la mère refuse l'idée d'être enceinte, au point de cacher son état à son entourage. Le meurtre des nouveau-nés est une issue possible de ce syndrome et il est fréquent que le père ne soit informé de rien, selon des psychologues.

Deux autres affaires du même type ont été mises au jour en France depuis le dossier Courjault. En août dernier, la police a découvert à Albertville (Savoie), au domicile de leur mère, les corps de trois nouveau-nés qui ont péri peu après une naissance clandestine et avaient aussi été conservés. Son mari, qui avait alerté la police, n'a pas été initialement poursuivi. Le 18 octobre, une femme a été écrouée après la découverte dans la cave de son immeuble, à Valognes (Manche), des cadavres de six nouveau-nés qu'elle a admis avoir tués à leur naissance. Dans ce dossier aussi, le père dit avoir tout ignoré.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Bébés congelés - Non-lieu pour Jean-Louis Courjault   Mer 19 Mar - 21:24

Le parquet veut un 2e avis sur Jean-Louis Courjault

Le parquet général d'Orléans a fait appel mercredi du non-lieu dont a bénéficié la semaine passée Jean-Louis Courjault, dans l'affaire des "bébés congelés".
Son épouse, mise en examen pour "assassinats", encourre la perpétuité.

La procureure générale de la Cour d'appel d'Orléans a décidé de faire appel mercredi de l'ordonnance de non-lieu prononcée par le juge d'instruction à l'égard de Jean-Louis Courjault dans l'affaire des "bébés congelés", a-t-on appris de source judiciaire. Cet appel "a pour but de faire procéder par les magistrats de la chambre de l'instruction de la Cour d'appel à l'examen de la décision du juge d'instruction" de ne pas renvoyer Jean-Louis Courjault devant les assises pour complicité d'assassinat, indique dans un communiqué la procureure générale Gervaise Taffaleau, qui précise que "le Parquet général souhaite ainsi assurer sur cette décision un double regard par une formation collégiale". Le communiqué laisse entendre que Jean-Louis Courjault, père des petites victimes, qui est blanchi par le juge d'instruction de l'incrimination de complicité d'assassinats, pourrait être jugé sous un autre chef d'accusation, sans préciser lequel.

Le 12 mars, la juge d'instruction chargée de l'affaire avait renvoyé devant la cour d'assises Véronique Courjault, mise en examen pour "assassinats", tout en ordonnant un non-lieu pour son mari Jean-Louis. Cette décision de la juge d'instruction était conforme aux réquisitions faites par le procureur de la République le 26 février.

Ecrouée depuis octobre 2006, elle encourt la réclusion à perpétuité. L'affaire a commencé à l'été 2006 à Séoul, en Corée du Sud, où le couple résidait, quand Jean-Louis Courjault a découvert deux corps de nouveau-nés dans le congélateur de son domicile et a informé la police locale. Après enquête et tests ADN, Véronique Courjault, 38 ans, qui avait d'abord soutenu publiquement la thèse d'une machination, a finalement avoué à la police française avoir étranglé à leur naissance trois enfants, mis au monde clandestinement, un en France en 1999, dont le corps aurait été incendié, et deux en Corée en 2002 et 2003, conservés au congélateur.


Jean-Louis Courjault a toujours déclaré avoir tout ignoré des grossesses de sa femme. Les psychologues estiment que la détenue a été victime d'un phénomène psychologique appelé "déni de grossesse", relativement courant, par lequel la mère refuse l'idée d'être enceinte, au point de cacher son état à son entourage. Le meurtre des nouveau-nés est une issue possible de ce syndrome et il est fréquent que le père ne soit conscient de rien, disent les psychologues.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bébés congelés - Non-lieu pour Jean-Louis Courjault
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Festival région nantaise : prog en cours, rch groupes stoner
» Chansons pour des Associations
» Une émission hommage aura bien lieu pour les 25 ans
» Rifflicks : le lieu pour apprendre un riff en 1 minute
» Théâtre du Capitole de Toulouse - saison 2010/2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre nous :: Discussion générale :: Actualités Divers-
Sauter vers: