ici on discute de tout et de rien
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Intempéries - Un homme meurt noyé, un cargo échoué

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Intempéries - Un homme meurt noyé, un cargo échoué   Lun 10 Mar - 20:19

La tempête qui s'est abattue sur le nord-ouest depuis dimanche soir a provoqué la mort d'un homme de 26 ans tombé à la mer, dans le Finistère.
Le cargo échoué sur une plage de Vendée ne présente pas de danger pour l'environnement. Après une courte accalmie, la tempête devait sévir à nouveau dans la soirée sur les côtes de la Manche.


Des creux de 11 mètres, des rafales à 155km/h à la pointe du Raz, des inondations... Des vents violents (lire plus bas : alerte météo en cours jusqu'à mardi) ont soufflé sur la façade atlantique et le nord-ouest de la France dans la nuit de dimanche à lundi, faisant une victime : un homme de 26 ans tombé à la mer. Le jeune homme se trouvait dimanche avec son cousin dans une barque dans le port du Relecq-Kerhuon, dans le Finistère, lorsqu'une vague a déséquilibré la petite embarcation, qui a chaviré, a rapporté la préfecture maritime de Brest. Les deux jeunes s'étaient laissés dériver par le courant, mais l'un d'eux avait disparu. Le rescapé avait été récupéré par les pompiers. Le corps de la victime a été retrouvé lundi matin dans le même secteur.

La tempête a également provoqué l'échouage d'un petit cargo sur la plage des Sables-d'Olonne, en Vendée (voir la vidéo). L'Artemis, cargo de 88 mètres battant pavillon néerlandais s'est échoué sans faire de victime ni créer de pollution. Une manoeuvre pour le dégager devait être tentée dans l'après-midi, a précisé la préfecture.


En Bretagne, Pays de la Loire, Haute et Basse-Normandie, Nord-Pas-de-Calais, les secours ont enregistré des centaines d'appels pour des toitures endommagées, des arbres et objets arrachés, notamment des câbles électriques ou de téléphone, ou encore des inondations. Les liaisons avec les principales îles de l'ouest de la Bretagne, notamment Ouessant et Sein, ont été suspendues. Dans l'ouest, plusieurs ponts ont été momentanément interdits à la circulation. Dans le port de Cherbourg, les amarres d'un navire de la compagnie irlandaise Irish Ferries ont rompu. Le bateau, qui a subi des dégâts à la coque, a dû être remorqué et mis au mouillage dans la grande rade, après avoir tapé plusieurs fois contre les quais.

Plusieurs milliers de foyers ont été temporairement privés d'électricité, notamment 4.800 dans le sud Finistère. Plusieurs commerces ont été inondés à Morlaix. Une trentaine de maisons se trouvaient sous 50 cm d'eau à Port Launay, près de Châteaulin, où l'Aulne a été gonflée par les pluies mais aussi les forts coefficients de marée. "Il y a des bateaux sur le quai, des gens parlent d'un phénomène brutal, d'une vague", selon un témoin. Dans le Morbihan, une centaine de maisons ont été inondées à Gâvres. Dans les Côtes d'Armor et dans l'Orne, des accidents de la route liés aux intempéries ont fait quelques blessés légers. Au sud de la Mayenne, un arbre est tombé sur une maison sans faire de victime.

Après une courte accalmie, la tempête devait sévir à nouveau dans la soirée sur les côtes de la Manche et jusqu'au milieu de la nuit de lundi à mardi, selon les prévisions météo. Si ce phénomène météo est "classique", il requiert la plus grande vigilance. Météo France recommande notamment de limiter ses déplacements, d'éviter de se promener en forêt, de faire attention aux chutes d'objets en ville et de ne toucher en aucun cas à des fils électriques tombés au sol.

> Sont concernés par cette alerte orange jusqu'à mardi matin : la Franche-Comté, la Lorraine, la Basse-Normandie, la Bretagne, la Haute-Normandie, l'Ile-de-France, le Nord-Pas-de-Calais, la Picardie, les Ardennes, l'Eure-et-Loir, le Loiret et la Marne.
> Ne sont plus concernés : les Pays-de-la-Loire, le Poitou-Charentes, le Cher, la Creuse, l'Indre, l'Indre-et-Loire, le Loir-et-Cher et la Haute-Vienne.

Les rafales atteindront les 80 à 100 km/h à l'intérieur des terres et sur le littoral atlantique, et 110 à 130 km/h sur les côtes de la Manche.

Tempête sur la Grande-Bretagne : les transports perturbés
La tempête balayait aussi lundi la Grande-Bretagne, entraînant de nombreuses perturbations dans les transports, avec des bateaux en difficulté et des dizaines de vols annulés, les vents étant encore susceptibles de se renforcer en milieu de journée. La tempête a profondément affecté le transport maritime transmanche. Le port de Douvres était fermé lundi matin en raison de rafales atteignant 130 km/h. Un pétrolier était en difficulté au large de l'île de Wight, au sud de l'Angleterre. Des vents à plus de 110 km/h ont été enregistrés sur le littoral au lever du jour et des creux de 6 mètres en mer, selon la préfecture maritime de l'Atlantique à Brest.

La compagnie aérienne British Airways a annulé une trentaine de vols moyen-courrier à Heathrow, et une dizaine à Gatwick, les deux principaux aéroports de Londres. L'autoroute M25, qui encercle Londres et la plus fréquentée du pays, était coupée par des montées d'eaux localisées. Plusieurs avis d'inondation ont été lancés, en particulier dans les zones côtières de Cornouaille et du Devon, dans le sud-ouest de l'Angleterre, mais aucun problème significatif n'était encore signalé en milieu de matinée. Quelques arbres tombés sur les voies perturbaient le réseau ferré du Surrey (sud-est de l'Angleterre). Les trains en direction de Londres connaissaient d'importants retards, et leur vitesse était limitée à 80 km/h. Quelque 10.000 habitations du sud-ouest de l'Angleterre et du sud du Pays de Galles étaient privées d'électricité, après la chute d'arbres sur les lignes.

En Belgique, plusieurs grandes axes d'accès à Bruxelles traversant la forêt de Soignes et le Bois de la Cambre ont été fermées par précaution, ce qui a causé d'"énormes difficultés" de circulation.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Intempéries - Un homme meurt noyé, un cargo échoué   Mar 11 Mar - 20:38

Un 3e mort, le cargo échoué en attente

Un père s'est noyé dans le Finistère. Le déséchouement du cargo sur la plage des Sables-d'Olonne sera tenté ce soir ou reporté aux grandes marées d'avril.
La tempête a aussi provoqué le naufrage, au large de Guernesey, d'un chalutier dont l'équipage a pu être secouru lundi.



Un homme est mort noyé après avoir été happé lundi par une vague dans le Finistère, où la tempête a provoqué des dégâts "conséquents" sur l'île de Sein, à l'extrême-ouest de la Bretagne. Le corps de la victime, un père de famille de 42 ans, a été retrouvé dans la soirée par un plongeur. L'homme avait été "happé par une vague" quelques heures plus tôt à Plouhinec, selon la préfecture. Ce décès porte à trois le nombre de victimes de la tempête, une automobiliste ayant été tuée par la chute d'un arbre dans l'Eure lundi et un homme de 26 ans s'étant noyé dans le Finistère dimanche.

Les sapeurs pompiers du Finistère ont effectué lundi 682 interventions concernant essentiellement les communes littorales. Sur l'île de Sein, au large de la pointe du Raz où des rafales de 155 km/h ont été enregistrées lundi, des dégâts "conséquents" ont été constatés mardi matin, notamment sur les digues, a indiqué le maire, qui demandera le classement en catastrophe naturelle. "Des murs de protection des digues ont été littéralement pulvérisés par une mer impressionnante, inhabituelle. D'autres murs de l'île ont été éboulés, fissurés alors que le littoral était laminé, grignoté, rongé", a expliquéle maire. L'usine de dessalement de l'eau de mer, submergée par un mètre d'eau de mer, a dû être stoppée. Les liaisons avec le continent n'avaient pas repris mardi matin. Seules celles à destination de Molène-Ouessant devaient être assurées avec plusieurs heures de retard.

La tempête a également provoqué l'échouage d'un petit cargo sur la plage des Sables-d'Olonne, en Vendée (voir la vidéo). L'Artemis s'est échoué sans faire de victime ni créer de pollution. Le déséchouement sera tenté mardi vers 19 heures ou sera reporté, en cas d'échec, aux prochaines grandes marées d'avril, selon la préfecture maritime de l'Atlantique à Brest.

L'Artemis, en bon état, en position très stable et qui ne présente pas de risques de pollution, resterait ainsi sur place jusqu'au 7 ou 8 avril. Une première opération de déséchouement prévue lundi soir par le remorqueur d'assistance Abeille-Languedoc a dû être abandonnée, faute de météo favorable. La présence surprenante du cargo fait depuis lundi le bonheur des curieux dans la station balnéaire vendéenne.

A Capbreton, dans les Landes, une partie de la jetée du port a été emportée par les vagues. Elle avait été construite sous Napoléon III, en 1858.

Ils sont sains et sauf mais ont eu très peur. Cinq marins ont pu être secourus par deux navires de pêche lundi soir en pleine tempête alors que leur chalutier "Marie Louise Bert" a fait naufrage en fin d'après-midi au large de l'île de Guernesey. Les conditions météorologiques étaient très difficiles, avec des vents soufflant jusqu'à 110 km/h et des creux de 7 à 8 m enregistrés dans l'après-midi. Les circonstances du naufrage du bateau ne sont toujours pas connues. Le navire a coulé par 80 mètres de fond, selon la préfecture maritime. Une enquête du Bureau Enquête Accident-Mer avait été ouverte.

Deux autres chalutiers qui faisaient route avec le "Marie Louise Bert" vers leur port d'attache de Saint-Quay-Portrieux (Côtes-d'Armor) pour se mettre à l'abri, ont porté secours à trois des marins agrippés à la coque retournée du chalutier et aux deux autres, tombés à la mer. Tous sont français. Selon le directeur d'Acarmor,l'armement auquel appartenait le chalutier, trois des rescapés ont été retrouvés en état d'hypothermie. Ils ont été hélitreuillés dans la soirée vers l'hôpital de Brest, a indiqué la préfecture maritime de la Manche. Les deux autres rescapés, montés chacun à bord d'un des chalutiers, ont regagné pour leur part Saint-Quay Portrieux mardi matin (voir le témoignage d'un marin rescapé).

Par ailleurs, la vigilance orange pour vents violents a été levée mardi matin sur tous les départements mais les pompiers sont toujours à pied d'oeuvre pour rétablir le courant dans les quelque 10.000 foyers privés d'électricité (toutes les précisions). Thierry Bonnet, directeur d'ERDF (électrique réseau distribution France) envisage un retour à la normale mardi soir, au plus tard. Il rappelle que lundi, 95.000 foyers ont été plongés dans le noir à cause de la tempête qui a frappé l'Ouest de la France lundi.

En revanche, Météo France a émis une alerte aux crues mardi en Normandie, dans l'Aisne et à l'est du Pas-de-Calais, à la frontière.

En Bretagne, Pays de la Loire, Haute et Basse-Normandie, Nord-Pas-de-Calais, les secours ont enregistré lundi des centaines d'appels pour des toitures endommagées, des arbres et objets arrachés, notamment des câbles électriques ou de téléphone, ou encore des inondations. Plusieurs commerces ont été inondés à Morlaix. Une trentaine de maisons se trouvaient sous 50 cm d'eau à Port Launay, près de Châteaulin

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Intempéries - Un homme meurt noyé, un cargo échoué   Mer 12 Mar - 12:02

La tempête s'attarde sur le Nord-Pas-de-Calais

Des rafales de vent pouvant aller jusqu'à 110 km/h sont à prévoir dans la région cet après-midi, prévient Météo France.
Une nouvelle tentative de déséchouement du cargo sur la plage des Sables-d'Olonne doit avoir lieu dans la soirée.


La tempête n'est pas totalement terminée. Des vents violents pouvant aller jusqu'à 90 km/h à l'intérieur des terres et 110 km/h sur le littoral sont attendus sur la région Nord-Pas-de-Calais mercredi après-midi. Alors que le Nord de la France est toujours concernée par cette tempête, l'Ouest tente d'en effacer les stigmates. Après deux échecs pour le déséchouement du petit cargo de la plage des Sables-d'Olonne, en Vendée, une nouvelle tentative doit avoir lieu mercredi soir.

Un nouveau câble est en cours d'installation entre l'Artémis et l'Abeille-Languedoc afin de tenter de déséchouer le navire. Si l'Abeille-Languedoc ne parvient pas à sortir rapidement l'Artémis de la plage, il faudra attendre les prochaines grandes marées des 7 et 8 avril. Des mesures seront alors prises pour "préserver l'intégrité et la sécurité du navire, ainsi que tout risque de pollution", a précisé la préfecture maritime. La municipalité s'est inquiétée de voir sa grande plage dégradée avant la saison touristique. Le maire a d'ailleurs fait constater par huissier l'état de la plage avant et après les opérations, qui ont nécessité le creusement d'un chenal dans le sable vers la haute mer. L'Artemis s'est échoué sans faire de victime ni créer de pollution lors de la tempête qui a soufflé lundi. En bon état, le navire ne présente pas de risques de pollution.

Au cours la tempête qui a soufflé au début de la semaine, trois personnes sont mortes. Un homme est mort noyé après avoir été happé lundi par une vague dans le Finistère, où la tempête a provoqué des dégâts "conséquents" sur l'île de Sein. La victime, un père de famille de 42 ans, a été "happée par une vague" à Plouhinec, selon la préfecture. Une automobiliste a été tuée par la chute d'un arbre dans l'Eure lundi et un homme de 26 ans s'est noyé dans le Finistère dimanche.

Les sapeurs pompiers du Finistère ont effectué lundi 682 interventions concernant essentiellement les communes littorales. Sur l'île de Sein, au large de la pointe du Raz où des rafales de 155 km/h ont été enregistrées lundi, des dégâts "conséquents" ont été constatés mardi matin, notamment sur les digues. Le maire va demander le classement en catastrophe naturelle. A Capbreton, dans les Landes, une partie de la jetée du port a été emportée par les vagues. Elle avait été construite sous Napoléon III, en 1858.

Lundi soir, cinq marins avaient pu être secourus par deux navires de pêche en pleine tempête alors que leur chalutier "Marie Louise Bert" a fait naufrage en fin d'après-midi au large de l'île de Guernesey. Les conditions météorologiques étaient très difficiles, avec des vents soufflant jusqu'à 110 km/h et des creux de 7 à 8 m enregistrés dans l'après-midi. Les circonstances du naufrage du bateau ne sont toujours pas connues. Le navire a coulé par 80 mètres de fond, selon la préfecture maritime.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intempéries - Un homme meurt noyé, un cargo échoué   Aujourd'hui à 18:26

Revenir en haut Aller en bas
 
Intempéries - Un homme meurt noyé, un cargo échoué
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un des plus gros hommes du monde meurt d'un infarctus
» Josh Homme
» L'Homme de Nulle Part (Nowhere Man)
» {long métrage} l'homme d'après
» Séries TV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre nous :: Discussion générale :: Actualités Divers-
Sauter vers: