ici on discute de tout et de rien
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le procès d'un "privé" pourrait révéler les arrière-cuisines de Hollywood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nath
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 34
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Le procès d'un "privé" pourrait révéler les arrière-cuisines de Hollywood   Dim 9 Mar - 13:46

Le procès d'un détective privé, accusé d'écoutes téléphoniques illégales au profit de grands noms de Hollywood, pourrait jeter une lumière crue sur les arrière-cuisines et certaines pratiques de la capitale américaine du cinéma.


Quelque 110 chefs d'accusation visent Anthony Pellicano, surnommé "le détective des stars" et quatre de ses complices présumés, dont le procès s'est ouvert mercredi devant un tribunal fédéral de Los Angeles.

L'inculpation début 2006 de cet hommme de 63 ans avait suscité des spéculations sur qui, parmi les riches et célèbres, pourrait être éclaboussé par le scandale: M. Pellicano, depuis son bureau de Sunset Boulevard, travaillait pour le gotha du cinéma et du divertissement.

Ces inquiétudes ont réapparu mercredi, lorsque le parquet a dévoilé la liste de ses témoins potentiels. Y figurent les acteurs Sylvester Stallone, Keith Carradine, Chris Rock et Farrah Fawcett, mais aussi deux des hommes les plus puissants de Hollywood, employeurs présumés du détective: le PDG du studio Paramount Brad Grey et l'ex-PDG de Disney Michael Ovitz.

"Peut-être la paranoïa de Hollywood au sujet du procès d'Anthony Pellicano était-elle justifiée", commentait vendredi le quotidien spécialisé Variety, après que le bureau du procureur eut indiqué qu'il allait s'appuyer sur des heures d'enregistrements de conversations téléphoniques entre M. Pellicano et ses clients, bandes saisies lors de son arrestation en 2002.

Ces personnalités devraient témoigner sous serment dans un procès qui pourrait se révéler embarrassant pour elles, note Joel Stratte-McClure, chroniqueur mondain au Los Angeles Daily News.

Les éléments ayant filtré montrent que M. Pellicano a excercé ses talents dans toute une gamme d'affaires, de divorces à des contentieux entre producteurs et cinéastes. L'un d'entre eux, John McTiernan, a été condamné en septembre 2007 à quatre mois de prison ferme pour avoir menti aux enquêteurs.

Pour M. Stratte-McClure, cette affaire est symptomatique non seulement de Hollywood, mais de l'attitude de "l'Amérique riche", où un succès judiciaire se mesure souvent au salaire des avocats et des intermédiaires.

M. Pellicano, qui assure sa propre défense, a affirmé jeudi à propos de ses clients que "leurs problèmes devenaient (mes) problèmes". Ses tarifs se chiffraient en dizaines de milliers de dollars.

"Hollywood est généralement une machine bien huilée, de l'attaché de presse au personnel de sécurité en passant par les entraîneurs privés qui offrent leurs services" aux stars, souligne le chroniqueur.

Toutefois, "lorsqu'on a recours à des assistants, des enquêteurs et des détectives, on peut se retrouver à employer quelqu'un qui résout des problèmes par des moyens illégaux", remarque-t-il.

M. Pellicano, qui a déjà passé 30 mois en prison pour possession d'explosifs, a jusqu'ici gardé le silence sur ses employeurs. "Mais quand on assure sa propre défense, tout peut arriver", constate encore M. Stratte-McClure.

Pour un autre observateur de Hollywood, le critique de cinéma Lew Harris, l'affaire Pellicano résulte aussi du secret dont s'entourent les vedettes, notamment face au harcèlement des paparazzi.

"Les célébrités et les puissants se coupent de la réalité. On raconte des histoires d'attachés de presse qui reçoivent des coups de fils de leurs clients à deux heures du matin" pour les aider à résoudre des problèmes, dit-il.

Des célébrités "ne savent pas comment gérer le quotidien, elles ont leur entourage", explique ce responsable éditorial du site "Movies.com".

"Et certains employés s'adressent à des gens comme Pellicano", conclut-il.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le procès d'un "privé" pourrait révéler les arrière-cuisines de Hollywood
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reportage dans "Accés privé" le 26/03/2011 sur M6
» Republic Johnny Winter "Bluesman"
» La Musique "Impressionniste"
» Comment "Uprader" un Fender FR50
» [TV Allemagne] Le groupe aux émissions "Schlag den Raab" et "Wetten, dass..."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre nous :: Discussion générale :: Les potins des stars-
Sauter vers: