ici on discute de tout et de rien
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 la sclérose en plaques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nath
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: la sclérose en plaques   Sam 1 Mar - 21:47

La sclérose en plaques est une maladie qui effraie, car comme d'autres tout aussi graves, elle fait son chemin de façon sournoise. Un très long moment peut passer avant que l'on se rende compte des premiers symptômes. La maladie est ancienne, assez bien connue à présent, mais quel est véritablement le pourcentage de population touchée? Et surtout, quels sont les traitements?



La sclérose en plaques touche environ 80 000 personnes en France, avec une croissance d'environ 2 000 cas diagnostiqués par an. Elle n'est donc pas en régression, même si le diagnostic se fait de façon plus simple depuis la généralisation des IRM. L'espérance de vie du malade n'est pas véritablement modifiée.



Comprendre la maladie
Il s'agit d'une maladie inflammatoire qui touche le système nerveux central, mais qui est la seule à présenter certaines caractéristiques. La maladie détruit et durcit peu à peu la myéline dans ce que l'on nomme la substance blanche de la moëlle. On parle de démyélinisation. C'est Charcot qui a décrit la maladie et lui a donné son nom au XIXe siècle.



Répartition géographique et environnement
On a pu constater que certaines zones étaient particulièrement plus touchées par la maladies comme l'Europe du Nord, la Scandinavie, ainsi que le Canada et le Nord des USA. Cela signifie qu'environ 100 personnes peuvent être concernées en moyenne sur 100 000 habitants. Le patrimoine génétique des Européens du Nord est clairement concerné.
Et on la rencontre beaucoup moins autour de la Méditerranée, au Mexique ou dans la population noire africaine (moins de 20 personnes sur 100 000 habitants). On peut aussi noter qu'au sein des différents pays, il existe des foyers particuliers. En France, c'est ainsi la Bretagne qui est la plus concernée. Il a été vérifé que la zone équatoriale est la plus épargnée.
Mais une exception à la règle est venue compliquer le raisonnement : le Japon a vu le taux de SEP augmenter au fur et à mesure de son industrialisation. Les médecins en ont donc déduit qu'il existait donc deux influences sur la maladie dont un facteur lié à l'environnement.
L'autre influence est génétique, car on a pu constater que le risque est aussi bas chez les Noirs américains que chez les Noirs africains. De même on a pu relever l'exemple de familles où plusieurs cas de SEP sont répertoriés. Pourtant, il ne s'agit pas d'une maladie héréditaire.



Les débuts de la maladie et le diagnostic
La plupart du temps, le début de la maladie se passe entre 20 et 40 ans, dans 70% des cas. Mais il y a des exceptions. 13% des cas surviennent entre 10 et 20 ans et 11% entre 40 et 50 ans.
Poser le diagnostic est loin d'être simple, car tous les cas sont différents et les symptômes varient d'une personne à l'autre. Les symptômes ne sont pas spécifiques à cette maladie. Il est donc nécessaire de pratiquer un examen neurologique approfondi. Si celui-ci présente des lésions de la substance blanche, on peut donc penser que la SEP est en cause. Mais le médecin ne pourra véritablement le confirmer que si l'évolution des symptômes ne laisse pas de doute.
L'IRM a constitué un immence progrès et permet de voir les lésions qui ont pu avoir lieu au niveau du système nerveux central et qur quelles zones en particulier. En suivant l'évolution des signaux, on peut ainsi vérifier s'il s'agit d'une forme bénigne de la maladie. On peut aussi contrôler si la maladie progresse régulièrement ou non.
En dépit des améliorations dans ce domaine, il y a quand même une difficulté certaine à ne pas faire de confusion sur certains cas avec les symptômes d'autres maladies comme des tumeurs, des malformations crâniennes, voire de l'hystérie. En bref, pas si facile pour le médecin.



Une maladie évolutive souvent silencieuse
L'évolution qui confirme ce diagnostic présente des similitudes chez la plupart des patients :
- problème de déséquilibre en position debout qui se renouvelle, et aussi une perte de commande des membres inférieurs lors de la marche
- mauvaise coordination des membres supérieurs qui peut aller jusqu'à l'impossibilité d'écrire correctement
- mouvements saccadés et incontrôlés du globe oculaire et anomalies du fond d'oeil
- troubles de la parole
- sensibilité, comme des sensations de fourmillements, des décharges électriques au niveau du rachis...
En dehors de ces principaux signes, on peut noter que dans la majorité des cas, les patients ressentent rarement des douleurs, mais des contractures fréquentes. Au niveau sexuel, les problèmes surviennent très tard, lorsque la maladie est très avancée. Des problèmes d'incontinence peuvent aussi apparaître. Evidemment au niveau psychologique, l'état est souvent dépressif et il peut y avoir des défauts de concentration. D'autres symptômes peuvent également être présents comme des crises d'épilepsie, mais cela reste peu fréquent.

Pourquoi parle-t-on de "plaques"?
Les plaques désignent les dégâts qui sont constatés sur la substance blanche. L'une des principales caractéristiques de la SEP est que l'évolution se fait par poussées et phases de rémission. Les progressions en bien ou en mal sont parfois spectaculaires.
Il faut également savoir que la SEP peut être complétement silencieuse, puisque l'on a découvert des personnes atteintes lors d'une autopsie, alors que rien ne le laissait soupçonner. Les formes graves sont donc peu fréquentes. Elles représentent environ 10% des cas diagnostiqués.
Difficile de savoir à l'avance ce qui va se passer. Des années, voire des dizaines d'années, peuvent se passer dans un état tout à fait stable et une dégradation peut avoir lieu soudainement. Il peut aussi arriver que la maladie ne fasse plus parler d'elle pour des raisons peu connues. On peut ainsi mieux comprendre les difficultés des chercheurs à tirer des généralités sur la SEP.



Les cause de la SEP
On a progressé sur cet aspect de la maladie même si tout n'est pas encore connu. Le fait est que l'on ne peut incriminer un ou deux facteurs isolés. Plusieurs sont en cause, cela est sûr.
La génétique a une part de responsabilité dans le sens où elle peut constituer un terrain favorable. Mais sans autre association, pas de SEP déclarée. En dépit des recherches, aucun virus n'a pu être incriminé dans la maladie. En fait, une des hypothèses est que la survenue d'une maladie virale (comme la rougeole, la mononucléose, la varicelle par exemple) soit en fait à l'origine du processus même si celui-ci ne se déclenche que des années plus tard (ou pas du tout).
Le facteur environnemental est par contre avéré. Mais ces deux origines ne suffisent pas.
Le phénomène déclencheur de la maladie reste encore méconnu, même si l'on suppose qu'il peut s'agir d'une réaction auto-immune. Cette supposition provient du fait que l'on retrouve chez les patients un taux élevé d'anticorps contre certains virus. Par auto-immune, on entend une hyperactivité du système immunitairequi travaille contre des tissus normaux. Dans le cas de la SEP, certains anticorps travailleraient donc de façon anormale contre la gaine de myéline des fibres nerveuses. Or, la myéline protège ces fibres en les isolant et leur perte entraîne donc les symptômes que nous avons vus. Enfin, il ne faut pas oublier l'influence probable des hormones, puisque les femmes sont plus touchées que les hommes.

La recherche
Elle travaille dans plusieurs domaines : la génétique, la virologie, l'immunologie, l'imagerie, la neurobiologie en particulier; cela afin de parvenir à mettre en place de meilleurs traitements, avec l'objectif ultime de parvenir à la guérison.



Quels traitements
Des médicaments et molécules peuvent être utilisés avec efficacité.
- les corticoïdes sont particulièrement utilisés lors des poussées ou en cure brève. Il est considéré comme inutile de les prendre en continu, puisqu'ils n'empêchent pas la survenue des poussées et ne sont pas sans effets secondaires. Au contraire, sur le long terme, ils risquent d'avoir plus d'inconvénients que d'avantages.
- les immuno-suppresseurs sont utilisés avec précaution car ils peuvent provoquer des dépendances ou des problèmes au niveau du coeur. Par contre, ils parviennent à freiner des évolutions graves ou l'apparition d'autres poussées pendant quelques mois, ce qui est important pour les formes aggravées de la maladie. Leur utilisation est un plus.
- Le béta-interféron est couramment utilisé pour réduire la fréquence des poussées. Mais surtout en traitement de fond, puisqu'il a une véritable influence positive.
- l'un des éléments majeurs du traitement est aussi la rééducation. Elle est quasiment toujours pratiquée, sauf lorsque les handicaps sont multiples et graves. Mais globalement, elle permet au patient de rester dans son cadre de vie. La rééducation est particulièrement utile pour tout ce qui touche aux sphincters. L'activité physique ne doit en aucun cas être négligée.
- L'autre point à ne pas oublier est la prise en charge psychologique car la SEP est dure à supporter et la dépression est difficile à éviter sans aide extérieure. La famille ne peut pas tout faire. Une psychothérapie est parfois d'une grande aide.
- On a pu remarquer que de nombreux patients utilisaient des médecines alternatives pour parvenir à mieux supporter la maladie. Il peut s'agir de thérapie magnétique, de discipline permettant une meilleure gestion du stress comme le yoga, l'acupuncture... Elles servent essentiellement à améliorer le confort de vie du patient.

Bon à savoir
L'Unisep ou Union pour la lutte contre la SEP regroupe diverses associations.
wwwunisep.org

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
la sclérose en plaques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jacqueline Du Pré
» Patrick Swayze est mort :'(
» le diapason?
» Jason Becker
» cadillac rose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre nous :: Santé/Bien-être :: Divers-
Sauter vers: