ici on discute de tout et de rien
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 faits divers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: faits divers   Jeu 28 Fév - 16:41

Le conducteur du bus avait fumé du cannabis

Le machiniste de la RATP qui a heurté mortellement un piéton mardi à Asnières a reconnu avoir fumé du cannabis quelques heures avant de prendre le volant.
Le conducteur a été mis en examen pour "homicide involontaire par conducteur sous l'emprise de stupéfiants".


Cinq heures du matin, mardi. Sur le boulevard Voltaire à Asnières-sur-Seine, un homme d'une quarantaine d'années est renversé par un bus de la RATP. Après une deuxième série d'analyses ayant décelé des traces de drogues dans son organisme, le conducteur du bus reconnaît avoir fumé du cannabis la veille au soir de l'accident. Il avoue par la suite aux enquêteurs être un consommateur régulier.

Le conducteur a été mis en examen pour "homicide involontaire par conducteur sous l'emprise de stupéfiants", puis placé sous contrôle judiciaire, assorti notamment d'une interdiction d'exercer l'activité de conducteur de bus et d'une obligation de soins.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe


Dernière édition par nath le Jeu 28 Fév - 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: faits divers   Jeu 28 Fév - 16:52

Un policier tué par un chauffard

Renversé mardi alors qu'il effectuait un contrôle de vitesse à Istres, le policier est décédé mercredi dans un hôpital de Marseille.
Michèle Alliot-Marie a "fait part de sa très vive émotion".



Un policier est décédé mercredi dans un hôpital de Marseille après avoir été percuté par un véhicule, la veille, alors qu'il effectuait un contrôle de vitesse à Istres.

Le brigadier major Yvan Llopis, 42 ans, était dans le coma depuis l'accident survenu mardi matin. Il a été fauché par un conducteur âgé de 36 ans qui ne présentait aucune trace d'alcool ou de stupéfiants. Ce dernier avait été mis en examen à Aix-en-Provence pour blessures involontaires et placé sous contrôle judiciaire, avant l'annonce du décès. Un supplément d'information pour homicide involontaire a été ordonné.

La ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie a "fait part de sa très vive émotion", dans un communiqué, et a présenté "ses sincères condoléances à la famille de la victime et à ses proches".

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: faits divers   Ven 29 Fév - 20:03

Le corps d'un nouveau-né retrouvé à Bordeaux

Sa mère, une jeune femme malvoyante, déjà mère de trois enfants, a été mise en examen pour homicide volontaire sur mineur de moins de 15 ans et écrouée.
Aucune charge n'a été retenue contre son mari, qui a découvert le corps.


L'autopsie du petit garçon pratiquée à la demande du parquet de Bordeaux a révélée que l'enfant était vivant à la naissance. Sa mère, une jeune femme de 32 ans, déjà mère de trois enfants, avait été hospitalisée le 21 février après une hémorragie. C'est son mari, également déficiant visuel, qui avait trouvé le corps d'un bébé à leur domicile de Carbon-Blanc, en Gironde, a indiqué une source judiciaire.

La mère, toujours hospitalisée, a été placée en détention provisoire à l'unité hospitalière sécurisée interrégionale de Bordeaux. Elle a été mise en examen pour homicide volontaire sur mineur de moins de 15 ans. Aucune charge n'a été retenue à l'encontre du mari après son audition par les gendarmes, l'enquête a été confiée à un magistrat bordelais.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: faits divers   Ven 29 Fév - 20:04

Elle laisse un message dans le sable avant de disparaître

Une touriste française égarée dans le centre de l'Australie a écrit dans le sable le mot "Lost", perdu en anglais, pour qu'on puisse retrouver sa trace.

Une jeune touriste française de 22 ans partie seule dimanche à la découverte du Kings Canyon dans le centre de l'Australie est toujours portée disparue jeudi. Les rangers ont alerté la police mardi, ne la voyant pas revenir.

Après plusieurs vagues de recherches infructueuses, les secouristes ont retrouvé, écrit dans le sable, le mot "Lost", perdu en anglais. "Nous pensons qu'elle est désorientée et se dirige dans la direction opposée" à celle qu'elle devrait suivre, a indiqué un policier, qui se dit "inquiet pour sa santé". La jeune femme était partie avec une tente, de la nourriture et de l'eau. Mercredi, la police a indiqué avoir retrouvé deux touristes japonais également portés disparus depuis mardi.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: faits divers   Dim 2 Mar - 15:02

Val d'Isère - Un incendie dévaste une résidence touristique

Le feu s'est déclaré pour une raison inconnue dans la nuit de samedi à dimanche, ne faisant aucune victime. 73 personnes ont dû être relogées.
Le troisième et dernier étage de l'immeuble a été entièrement dévasté.


La nuit a été mouvementée pour certains vacanciers de Val d'Isère. Un incendie a dévasté une résidence touristique de 1.500 m2 de cette station de Savoie, dans la nuit de samedi à dimanche sans faire de victime. Au total, 73 personnes, 59 vacanciers et du personnel, ont été évacuées de l'immeuble, géré par un tour opérateur, et relogées dans la nuit. Seul un vacancier anglais a été légèrement incommodé par la fumée. L'alerte a été donnée aux alentours de 3 heures 20 dimanche lorsque le feu s'est déclaré pour une raison inconnue au troisième étage de ce bâtiment en forme de L.

Une trentaine de sapeurs-pompiers et neuf véhicules d'intervention sont intervenus sur les lieux de l'incendie, lequel était toujours en cours d'extinction aux alentours de 5 heures 30 dimanche. Le troisième et dernier étage de l'immeuble a été entièrement dévasté. La résidence se situant à l'écart des autres bâtiments de la station, tout risque de propagation est écarté.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: faits divers   Mar 4 Mar - 20:41

Une adolescente se défenestre du commissariat

Une adolescente de 17 ans s'est défenestrée vendredi du premier étage du commissariat central de Metz alors qu'elle était entendue par la brigade des mineurs à propos d'une affaire de viol dont elle aurait été la victime.

L'adolescente, dont l'identité n'a pas été révélée et qui souffre d'un déplacement du bassin, a sauté dans le vide alors qu'elle venait d'être confrontée à ses agresseurs présumés, affirme Le Républicain Lorrain, dans son édition de mardi. Selon une source anonyme proche de l'enquête citée par le journal, des bandes vidéo démontreraient que l'adolescente était consentante.


Scandale autour d'une vidéo coquine à Dieppe

Une lycéenne s'était filmée avec son téléphone - une vidéo qu'elle destinait à son petit ami mais qui s'est mise à circuler dans le lycée de portable à portable.
Les parents de l'adolescente ont déposé plainte. La victime étant mineure, ceux qui ont diffusé la fameuse vidéo risquent jusqu'à 5 ans de prison.


La police reste pour l'heure discrète sur l'affaire, tout comme le parquet de Dieppe : une plainte a été déposée récemment par la famille d'une lycéenne de la ville, qui apparaît dans une vidéo coquine que s'échangent par téléphone portable des élèves de son établissement.

Les images avaient apparemment été enregistrées par la jeune fille elle-même, qui les destinait à son petit ami. Mais la vidéo a été finalement diffusée beaucoup plus largement.

Sachant que l'élève apparaissant dans ce film est mineure, en vertu de l'article 227-23 du Code Pénal révisé il y a tout juste un an, "le fait, en vue de sa diffusion, de fixer, d'enregistrer ou de transmettre l'image ou la représentation d'un mineur lorsque cette image ou cette représentation présente un caractère pornographique est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75.000 euros d'amende".


Accusé par un élève, le prof est suspendu

Un professeur du collège Robert-Schuman à Reims a été "suspendu" après les accusations d'un élève de sixième, qui affirme avoir reçu un coup de pied à la jambe pendant un cours de technologie. "Il y avait un gros chahut dans la classe, plusieurs élèves s'étaient levés pour lancer des boulettes", raconte l'élève de 11 ans dans le quotidien L'Union. "Moi, je me suis juste levé pour demander un stylo à un voisin. Le professeur est arrivé derrière moi, je ne l'ai pas vu venir, et il m'a donné un coup de pied dans la jambe", ajoute-t-il.

La famille de l'élève a depuis déposé plainte pour coup. L'enseignant a lui été "suspendu à titre conservatoire" et n'assure plus ses cours depuis lundi matin, en attendant les résultats de l'enquête administrative, a précisé le rectorat. Une procédure "habituelle", "lorsqu'il y a dépôt de plainte", a expliqué un collaborateur du recteur, qui ajoute qu'un inspecteur s'est rendu sur place et que des rapports internes ont déjà été transmis au rectorat.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: faits divers   Mer 5 Mar - 21:16

Un nouveau radar détruit dans l'Oise

L'appareil, situé sur la RN2, à l'entrée du village de Peroy les Gombrie, dans l'Oise, a été détruit à l'explosif dans la nuit de mardi à mercredi.
C'est le dixième radar détruit de la sorte depuis avril dernier en région parisienne.


Dans la nuit de mardi à mercredi, un nouveau radar a été détruit à l'explosif à Peroy les Gombries. Une information confirmée à LCI.fr par la préfecture de l'Oise et la gendarmerie de Senlis. L'appareil se situe sur la RN2, à l'entrée du village. La police scientifique et technique a été dépêchée sur place pour déterminer la nature de l'explosif. L'acte de vandalisme n'a pas été revendiqué pour le moment. Ce radar était connu pour être le millième radar fixe installé en France. Selon un témoin, habitué à prendre cette route et contacté par LCI.fr, ce radar était "la cible régulière de dégradations" et de "nombreux impacts de chevrotine étaient visibles". "Il flashe beaucoup car à cet endroit la vitesse passe d'un coup de 90 km/h à 50 Km/h", précise-t-il.

Depuis le mois d'avril, c'est le dixième radar ainsi détruit en région parisienne. La section anti-terroriste du parquet de Paris est chargée de l'enquête. Ces destructions pourraient être l'oeuvre d'un groupe inconnu, la Fraction nationaliste armée révolutionnaire (Fnar) qui s'est dite à l'origine de ces actes. La Fnar avait revendiqué certains de ces actes dans deux courriers adressés en septembre et octobre au ministère de l'Intérieur dans lesquels ce groupe réclamait à l'Etat une rançon de plusieurs millions d'euros. Elle exigeait également un abaissement de la fiscalité et moins de répression.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: faits divers   Jeu 6 Mar - 16:14

Six mineurs en garde à vue pour une vidéo coquine

Ils sont soupçonnés d'avoir diffusé une vidéo dans laquelle une lycéenne se mettait en scène - des images qu'elle destinait à son petit ami.
La victime étant mineure, ceux qui ont diffusé la fameuse vidéo risquent jusqu'à 5 ans de prison.


Six élèves, tous mineurs, d'un lycée de Dieppe, soupçonnés d'avoir diffusé une vidéo coquine tournée avec un téléphone portable par une élève se mettant elle-même en scène, ont été placés en garde à vue.

Cette élève de seconde âgée de 15 ans avait tourné ces images fin février pour son petit ami qui les avait ensuite envoyées à son ex-copine. Selon les premiers éléments de l'enquête, celle-ci les aurait ensuite partagées avec d'autres camarades et depuis la vidéo s'est répandue parmi les élèves.

Lundi, la mère de l'adolescente a porté plainte et six élèves âgés de 13 à 17 ans soupçonnés d'avoir diffusé la vidéo ont été placés en garde à vue quelques heures mardi et mercredi. Ils devaient être convoqués ultérieurement devant un juge pour répondre de "diffusion d'un message pornographique mettant en scène un mineur".

Selon la même source, le procureur de la République a appelé les parents des autres élèves à prendre leurs responsabilités en intervenant auprès de leurs adolescents pour qu'ils effacent, le cas échéant, la vidéo de leurs téléphones portables. Il a rappelé que la diffusion de telles images étaient passibles de cinq ans de prison et 75.000 euros d'amende.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: faits divers   Ven 7 Mar - 18:37

Un maire du Nord pris en otage

Claude Rahou, le maire de Steenbecque, dans le Nord, est pris en otage par un forcené qui détient une carabine, depuis la fin de matinée. Le preneur d'otage "aurait perdu son emploi après des soucis de santé", a précisé la gendarmerie, en ajoutant qu'il aurait été rendu "aigri par la gestion de ce dossier", vieux "de plus de 15 ans".

Le GIGN est sur place depuis 15 heures. "Nous ne l'avons pas en 'visuel', mais apparemment, l'homme est armé d'un fusil", selon la même source. Le conflit entre les deux hommes "ne serait pas nouveau, mais les choses ont pris une tournure différente", a-t-on poursuivi.

Des négociations avec le preneur d'otage étaient menées en milieu d'après-midi par le GIGN pour obtenir sa reddition "dans le calme", a-t-on ajouté. Les personnels de la mairie et les élèves de l'école qui jouxte le bâtiment ont été évacués.

Accident de canyoning : un an de sursis pour le guide

Le tribunal correctionnel de Nice n'a pas suivi les réquisitions du parquet, en condamnant jeudi après-midi un moniteur de canyoning à un an de prison avec sursis, pour l'accident qui avait fait deux morts lors d'une sortie dans l'arrière-pays niçois, en juillet 2006. L'avocat général avait demandé deux à trois années de sursis et une interdiction définitive d'exercer à l'encontre du prévenu.

Le 12 juillet 2006, deux vacanciers originaires de la Sarthe et de l'Ille-et-Vilaine avaient trouvé la mort lors d'une descente de clue dans le massif du Mercantour, à proximité de la commune de Guillaumes, dans les Alpes-Maritimes. Ils avaient été emportés par une déferlante qui s'était formée sous l'action d'un violent orage. Quatre autres membres du groupe de touristes avaient été récupérés dans la clue d'Amen par un hélicoptère de secours.

Mis en examen pour homicide involontaire et mise en danger de la vie d'autrui, leur guide, âgé de 41 ans et installé en région Midi-Pyrénées, était accusé d'avoir démarré la sortie trop tard, compte tenu des risques annoncés d'orage, et d'avoir négligé de prendre l'échappatoire située au milieu de la descente. Pour sa défense, le prévenu avait affirmé à l'audience n'avoir détecté aucun signe avant-coureur des intempéries.

Affrontements en plein Paris

Des affrontements ont eu lieu jeudi soir entre jeunes rue d'Alésia, dans le XIVe arrondissement de Paris. Au cours de ces affrontements des coups de feu auraient été tirés, a-t-on appris de source policière. A leur arrivée les policiers ont découvert, a proximité des lieux de la rixe, un jeune homme légèrement blessé par arme blanche au postérieur. La 3ème division de police judiciaire (3è DPJ) a été chargée de l'enquête.

Une automobiliste décède après avoir percuté un TER

Une automobiliste d'une cinquantaine d'années a été tuée vendredi vers 7h dans la collision de sa voiture avec un TER sur un passage à niveau à Gorges, au sud-est de Nantes, a-t-on appris auprès des pompiers et de la gendarmerie. L'accident s'est produit sur un passage protégé avec barrières de sécurité et feux clignotants. Il n'y a eu aucun blessé dans le TER Nantes/La Roche-sur-Yon impliqué dans la collision et qui a pu reprendre dans la matinée sa destination initiale, a-t-on précisé de même source.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: faits divers   Sam 8 Mar - 20:18

L'ADN du crâne retrouvé près de Nice parlera-t-il ?

Les traces d'ADN seront comparées "le plus rapidement possible" avec celui de la mère de Charles-Edouard Turquin, disparu en 1991.
Un médecin légiste avait estimé lors d'un premier examen que le crâne appartenait à un enfant âgé de 6 à 10 ans.


Des traces d'ADN ont été extraites du crâne d'enfant retrouvé fin décembre sur un flanc de montagne de Duranus, dans les Alpes-Maritimes, et seront comparées "le plus rapidement possible" avec celui de la mère de Charles-Edouard Turquin, disparu en 1991. Selon le procureur de la République de Nice, Eric de Montgolfier, la mère de l'enfant a déjà fait s'avoir qu'elle n'était pas opposée à cette comparaison.

Les fragments de crâne, découverts le 31 décembre par des chasseurs à une trentaine de kilomètres de Nice, avaient été confiés il y a plusieurs semaines au laboratoire de police scientifique de Marseille. Des morceaux supplémentaires avaient été retrouvés lors d'investigations menées par les gendarmes début janvier. Un médecin légiste avait estimé lors d'un premier examen que le crâne appartenait à un enfant âgé de 6 à 10 ans et avait évalué l'ancienneté des ossements entre six et trente ans.

Charles-Edouard Turquin, fils d'un vétérinaire niçois, Jean-Louis Turquin, avait disparu en 1991 à l'âge de 8 ans. Des recherches pour le retrouver avaient eu lieu dans le secteur de Duranus. Son père, Jean-Louis Turquin, avait été condamné en 1997 à vingt ans de prison pour l'assassinat de son fils. En juillet 2006, il a bénéficié d'une mesure de libération conditionnelle.

Le forcené de Steenbecque s'est rendu

Armé d'un fusil, l'homme retenait en otage le maire de Steenbecque depuis ce matin. Le GIGN est arrivé sur les lieux en milieu d'après-midi.
Le preneur d'otage tient le maire pour responsable de la situation de "grande précarité" dans laquelle il vit avec sa compagne et ses trois enfants.


L'homme qui retenait en otage Claude Rahou, le maire de Steenbecque, dans le Nord, depuis vendredi matin a été interpellé par le GIGN sans violence en fin d'après-midi. Le preneur d'otage, un ancien employé d'un syndicat intercommunal, a été maîtrisé dans le calme à l'issue d'une prise d'otages d'environ sept heures. Il a été emmené menotté hors de la mairie par des membres du GIGN qui s'étaient déployés dans le village en milieu d'après-midi et qui menaient depuis les négociations. "Il n'y a pas eu de coup de feu tiré", a confirmé un porte-parole de la gendarmerie.

Agé de 47 ans, l'homme reprochait au maire septuagénaire de cette commune de 1600 habitants, Claude Rahou, de ne pas "l'avoir suffisamment soutenu" après un accident de travail en 1996 "pour qu'il puisse bénéficier de la qualification d'accident du travail et par la même de toutes les aides sociales engagées", a expliqué le préfet délégué à la sécurité, Alain Perret. En 1996, l'homme "avait déjà pris en otage le même maire avec un couteau, raison pour laquelle il avait été condamné à un mois de prison avec sursis", a-t-il ajouté.

Un écolier décède lors d'une séance de sport

Le petit garçon a succombé à un arrêt cardiaque au cours d'une séance de hockeySouffrant d'une malformation au cœur, le garçon de 9 ans a succombé à un arrêt cardiaque au cours d'une partie de hockey.

Un écolier de neuf ans, souffrant d'une malformation du coeur, a succombé à un arrêt cardiaque au cours d'une séance de hockey, vendredi après-midi à Saint-Laurent d'Oingt, dans le Rhône. Son instituteur, puis une équipe du Samu, ont tenté en vain de ranimer le petit garçon qui s'était effondré en plein match sur le terrain de sport communal.

Selon l'enseignant de l'enfant, cité samedi par le quotidien Le Progrès, Arthur avait été opéré à cinq jours et à neuf mois et vivait depuis normalement sans contre-indication sportive car "ses parents voulaient qu'il s'épanouisse comme les autres enfants".

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: faits divers   Dim 9 Mar - 13:25

Un enfant de 4 ans se blesse en conduisant un mini-quad

Un enfant de quatre ans a été grièvement blessé au visage notamment samedi après-midi lorsque le mini quad qu'il conduisait a fait une chute dans un ravin à Firminy (Loire), selon les pompiers. Le petit garçon a d'abord été soigné sur place par le Samu, puis conduit au service des urgences pédiatriques de l'Hôpital Nord, de Saint-Priest-en-Jarez, en début de soirée.

L'enfant a semble-t-il perdu le contrôle du mini-quad dans un lieu pentu du quartier de Layat, sans que son père qui se trouvait à proximité ne puisse intervenir.

Une voiture fauche 4 piétons à Strasbourg : un mort

Un homme de 70 ans a été tué samedi à Strasbourg, fauché par le conducteur d'une voiture qui a renversé trois autres piétons, selon les pompiers. Ces trois personnes ont été blessées dont une grièvement dans l'accident survenu en plein après-midi dans le quartier du Neudorf. Les victimes, toutes des personnes âgées, ont été évacuées vers l'hôpital civil de Strasbourg tandis que l'épouse de l'homme décédé se trouvait en état de choc.

Aucune précision sur les circonstances n'était connue dans l'immédiat. Selon la radio France Bleu Alsace, un homme était en garde à vue samedi soir. Refusant de communiquer toute information, la police de Strasbourg chargée de l'enquête a indiqué tenir un point presse dimanche après-midi.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: faits divers   Mar 11 Mar - 20:45

Un SDF agressé par deux mineurs de 12 et 17 ans

Ils ont 12 et 17 ans. Samedi soir, vers 21 heures, sur une esplanade en retrait du centre-ville, une dispute aurait éclaté entre eux et un SDF, qui aurait refusé de leur donner de l'alcool. L'adolescent de 12 ans, originaire comme son ami de Tourcoing (Nord), aurait alors porté deux coups de couteau dans la gorge du sans-abri. Prenant la fuite, ce dernier se serait ensuite retrouvé pris en embuscade par les deux garçons, cachés dans les buissons. Le mineur de 17 ans lui aurait alors donné plusieurs coups de couteau dans les reins.

Le SDF se serait ensuite traîné vers le Vieux-Lille, où un couple de passants a appelé les pompiers. Le pronostic vital du sans-abri, qui avait été transporté au service des soins intensifs au CHR de Lille, n'est plus engagé. Les deux mineurs se sont rendus à la police d'eux-mêmes vers 22 heures. Le jeune homme de 17 ans a été écroué, et le plus jeune placé dans un foyer.

Vols à l'arrachée : 10 jeunes en garde à vue

Ils sont soupçonnés de "plus d'une centaine de vols" à la portière avec violence, "recel" et "association de malfaiteurs". Dix jeunes de Seine-Saint-Denis, âgés de 16 à 25 ans, dont quatre mineurs, sont en garde à vue depuis lundi. Sept d'entre eux ont été interpellés à l'aube à leur domicile, à Saint-Denis, Aubervilliers et Villetaneuse. Les trois autres, arrêtés le 2 mars à Saint-Denis après quatre vols commis en vingt minutes à Paris, ont été extraits de détention provisoire. Quatre personnes seraient encore recherchées selon la police. Ils sont soupçonnés d'avoir commis une longue série de vols à la portière depuis 2007 à Paris, sa petite couronne et dans le Val-d'Oise. Leur garde à vue est susceptible de durer quatre jours.

Des perquisitions menées lundi ont permis aux enquêteurs de saisir des objets appartenant sans doute à des victimes encore non identifiées. L'enquête judiciaire vise une bande qui "tapait tous azimuts", selon la police, et porte sur "plus d'une centaine de vols" commis contre des automobilistes à Paris et sur les autoroutes A1, A3 et A86, dans le Val-de-Marne, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-d'Oise. Selon la source policière, les voleurs agissaient par équipe de deux motos, en général "volées et re-plaquées", le premier deux-roues étant "chargé de repérer la cible", l'autre de briser la vitre passager des voitures pour dérober les effets personnels en évidence.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: faits divers   Jeu 13 Mar - 20:52

Un rapt de fillette mis en échec par un chauffeur ?

Un jeune homme de 20 ans, soupçonné d'avoir tenté d'enlever une collégienne de 11 ans après s'être exhibé devant elle mardi matin à Besançon, a été interpellé dans le Jura mercredi et placé en garde à vue. C'est la présence d'esprit d'un chauffeur de car scolaire, qui ayant relevé le numéro d'immatriculation du véhicule du suspect, a permis son interpellation à Tavaux.

La fillette attendait le car de ramassage peu avant 8 heures lorsque le conducteur d'une fourgonnette s'est arrêté près d'elle. Après s'être exhibé devant l'enfant, il lui a demandé de le suivre sous un prétexte quelconque.

Voyant le car arriver, la fillette s'est précipitée à sa rencontre, ce qui a alerté le chauffeur, qui a garé son car en travers de la route, afin de questionner le jeune homme. Ce dernier avait toutefois eu le temps de repartir en trombe, blessant légèrement le chauffeur.

Les policiers ont été aussitôt alertés et le numéro d'immatriculation de la fourgonnette largement diffusé. Le suspect, employé à relever des compteurs et sans antécédents judiciaires, a été interpellé en milieu de journée à Tavaux.

Un policier blessé lors d'échanges de tirs sur l'A6

Un policier de l'Essonne a été blessé à la tête mercredi soir par arme à feu lors d'un échange de tirs sur l'autoroute A6 dans le Val-de-Marne avec des malfaiteurs que les fonctionnaires poursuivaient. Selon le ministère de l'Intérieur, des policiers de la Brigade anti-criminalité de Palaiseau avaient pris en filature un véhicule suspect. "L'un des trois occupants" du véhicule a ouvert le feu avec un "fusil" sur les policiers qui ont riposté. Les faits se sont produits près de Villejuif.

Dans un communiqué, le ministère de l'Intérieur a indiqué que les jours du policier, atteint à la tête par balle et hospitalisé, ne sont "pas en danger". Il a d'ailleurs pu sorti de l'hôpital dans la soirée. Selon une source judicaire, les malfaiteurs auraient braqué, dans des circonstances qui restent à éclaircir, un camion Chronopost à Massy en début de soirée et séquestré le chauffeur. Repérés, ils ont ensuite été pris en chasse par la BAC et ont emprunté l'autoroute A6, où l'échange de tirs s'est produit, après que le véhicule des malfaiteurs et celui des policiers se sont percutés.

Selon une source syndicale policière, certains malfaiteurs se sont enfuis avec une autre voiture. Dans un communiqué, la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie, fait part de son "émotion" et assure que "tout est fait pour retrouver les malfaiteurs afin qu'ils répondent de leurs actes devant la justice".

Recherches intensives pour retrouver deux adolescents

D'intensives recherches ont été lancées pour retrouver deux adolescents de Lestards, en Corrèze, partis mercredi à la pêche, et dont on est sans nouvelle depuis. Les deux jeunes gens, âgés de 14 et 16 ans, devaient se rendre à la pêche sur les bords du lac des Bariouses, près de Treingnac. Vers 20 heures, la mère de l'un d'entre eux a donné l'alerte.

Une heure plus tard, vers 21 heures, des recherches ont été engagées, avec d'importants moyens de la gendarmerie et de la sécurité civile. Interrompues au coeur de la nuit, elles ont repris jeudi, notamment aux alentours et dans les eaux du lac. Outre les gendarmes et pompiers déployés sur le terrain avec des plongeurs et des équipes cynophiles, un hélicoptère survole la région. "Toutes les directions de recherches sont encore ouvertes", a précisé la gendarmerie de la Corrèze, jeudi en début d'après-midi.

Interrogé, le suspect se jette du 2e étage

Un jeune homme de 20 ans s'est grièvement blessé jeudi midi en se jetant par la fenêtre, du deuxième étage de l'hôtel de police de Lille, alors qu'il venait d'être interrogé dans le cadre d'une affaire de viol aggravé. L'homme venait d'être libéré de ses menottes pour signer son procès-verbal d'audition, quand il "a bousculé un policier et s'est précipité par la fenêtre, alors ouverte de 30 cm", a-t-on précisé à la direction départementale de la sécurité publique. "Il a fait une chute d'environ 10 mètres, puis a tenté de fuir mais a tout de suite été rattrapé. Il a été hospitalisé et souffrirait d'une fracture à une cheville et un coude."

Avant de sauter, "il s'est plaint d'avoir chaud, c'est pour cela qu'un fonctionnaire a ouvert la fenêtre oscillo-battante. Le policier s'est cassé le poignet en essayant de le retenir", a expliqué la DDSP. Le suspect était "déjà connu notamment pour des vols", a-t-on ajouté. L'hôtel de police, situé dans le quartier de Lille-sud, est un nouveau bâtiment où les services de police lillois sont regroupés depuis fin janvier.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: faits divers   Ven 14 Mar - 19:14

Le corps du deuxième adolescent retrouvé

Les deux adolescents disparus depuis mercredi en Corrèze ont été retrouvés. Le premier, le plus jeune, vendredi en fin de matinée ; le second en fin d'après-midi. Tous deux sont morts, et leurs corps ont été découverts près de Treignac, où ils habitaient. On était sans nouvelle de Kevin et Vincent, âgés de 14 et 16 ans, depuis qu'ils étaient partis pêcher du côté du lac des Bariousses. La plus jeune des victimes, Kevin, ne savait pas nager, ont précisé les sauveteurs.

Comme le premier, le deuxième adolescent retrouvé vendredi s'était noyé. Son corps a été retrouvé à une centaine de mètres du premier. Il a été localisé par l'hélicoptère de la gendarmerie, la vidange partielle du lac ayant permis de voir le fond de la retenue. Selon les premiers éléments de l'enquête, les adolescents avaient "emprunté" un canoë dans une maison voisine, qui n'était pas fermée. Les gendarmes estiment que "l'embarcation a chaviré et que les enfants, qui portaient des vêtements larges, ont été happés vers le fond dans une eau à 6°C de température".

Un peu avant la découverte des deux corps, c'est ce fameux canoë utilisé par les adolescents, vide, qui avait été retrouvé à la limite bétonnée du barrage du lac. Cette découverte avait permis d'écarter les hypothèses de fugue et d'enlèvement.

Une centaine de gendarmes et de pompiers, assistés par des plongeurs et des équipes cynophiles, avaient été mobilisés pour participer aux recherches. Au cours des investigations engagées dès mercredi soir, avec d'importants moyens de gendarmerie et de la sécurité civile, les enquêteurs ont établi que les adolescents avaient laissé leurs cannes à pêche à la maison mais qu'ils avaient été vus, mercredi vers 17 heures, portant des pagaies alors que, selon les voisins, ils ne possédaient pas d'embarcation.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: faits divers   Sam 15 Mar - 19:37

Un jeune grièvement blessé lors d'affrontements

Trois mineurs ont été blessés, dont l'un grièvement au niveau de la colonne vertébrale, vendredi à Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, dans une bagarre. Agé de 16 ans et demi, le jeune homme gravement blessé a été transporté "dans un état sérieux" à l'hôpital après avoir été blessé près de la colonne vertébrale par un ou plusieurs coups de couteaux. "Il pourrait être touché à la moelle épinière", a indiqué une source judicaire. Deux autres jeunes ont été "plus légèrement blessés", selon cette source qui n'était pas en mesure d'apporter davantage de précisions.

Les violences se sont produites en milieu d'après-midi, devant le lycée Alfred Nobel, cité du Bois-du-Temple, où des jeunes de ce quartier et de la cité voisine des Bosquets, à Montfermeil, auraient eu l'intention de régler "un différend", restant à éclaircir. Trois jeunes gens, dont l'un était porteur d'un couteau, sont toujours recherchés. Ils avaient, peu avant la bagarre, "tenté de s'introduire dans le lycée", sans semble-t-il y parvenir.

"Alors qu'ils partaient, une bagarre a été déclenchée devant le lycée pour des raisons encore peu claires", selon la source judiciaire, qui fait "un lien avec l'intrusion". Les enquêteurs ne savent pas encore si les blessures ont été faites au cours de la bagarre ou si elles en ont été l'élément déclencheur.

Deux morts dans une collision près d'Avignon

L'accident s'est produit vers vers 5h samedi matin, tout près d'Avignon. Un autocar transportant notamment des touristes espagnols et une fourgonnette se sont percutés sur la Nationale 100, à Saze. Deux personnes ont été tuées lors de la collision. Parmi elles figurent une jeune fille qui se trouvait dans l'autocar et dont la nationalité n'a pu être immédiatement indiquée, ainsi que le chauffeur de la fourgonnette.

Huit autres passagers de l'autocar, qui transportait une trentaine de personnes, ont été légèrement blessés et hospitalisés. Vingt-deux passagers, qui n'ont pas été blessés, ont été accueillis dans la salle des fêtes de Saze et le Samu a mis en place une cellule psychologique.

Deux skieurs meurent dans une avalanche

Une avalanche dans un secteur hors piste des Houches, en Haute-Savoie, a fait deux morts samedi après-midi. L'avalanche s'est déclenchée au passage d'un groupe de cinq skieurs. Deux d'entre eux ont été emportés et sont décédés.

Selon les secouristes, de récentes chutes de neige, accompagnées de vents forts, ont formé de grosses accumulations de neige. Des plaques sont susceptibles de se déclencher à tout moment.

Trois morts dans l'incendie d'un immeuble

Les 150 pompiers ont mis près d'une heure ce matin à éteindre un incendie d'origine inconnue qui s'était déclaré au huitième étage d'un immeuble du Kremlin-Bicêtre, dans le Val-de-Marne. Trois personnes ont péri dans le sinistre. Elles sont décédées après avoir inhalé des fumées toxiques et appartenaient toutes à la même famille : le père de 50 ans, la mère âgée de 35 ans et son enfant de sept mois. Les trois victimes, qui habitaient dans un appartement situé au neuvième étage, seraient sorties de leur logement et auraient alors été intoxiquées. Les blessés, dont un dans un état sérieux, ont été évacués vers quatre hôpitaux du Val-de-Marne.

L'immeuble a été totalement évacué et 25 habitants ont été hébergés dans une salle municipale, a ajouté la préfecture dans un communiqué. Plusieurs personnes sont "secouées", selon la directrice de cabinet du maire du Kremlin-Bicêtre. Une "grande partie" des personnes évacuées pourront réintégrer leur logement "dès ce soir si elles le souhaitent". D'autres seront relogées dans leur famille ou bien prise en charge par la ville. Une enquête, et non une information judiciaire comme indiqué précédemment, a été confiée au service départemental de police judiciaire du Val-de-Marne pour déterminer les causes du sinistre.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: faits divers   Dim 16 Mar - 20:03

Elle reconnaît avoir jeté le foetus par la fenêtre

Une jeune femme a avoué samedi être la mère du foetus retrouvé la veille au bas d'une tour à Marseille et dit l'avoir jeté par la fenêtre, affolée, après avoir fait une fausse couche. La jeune femme, une Comorienne de 20 ans, avait été interpellée la veille avec trois autres personnes, dont son compagnon. Tous quatre ont été relâchés dans la soirée samedi, sans que des poursuites ne soient engagées dans l'immédiat contre eux, faute d'infraction pénale caractérisée.

L'âge du foetus, qui n'a pu encore être déterminé avec certitude, serait de six mois, selon les estimations du médecin légiste, de cinq mois, selon la maman. Or selon la jurisprudence, la protection pénale s'applique à un foetus s'il a franchi le seuil de viabilité et s'il est né vivant. Le parquet n'a donc pas ouvert d'information judiciaire et a confié l'enquête pour recherche des causes de la mort à la brigade criminelle. Une autopsie des restes du foetus est prévue lundi.

La jeune femme, dont c'était la première grossesse et qui n'était pas suivie, a expliqué avoir fait une hémorragie durant la nuit de jeudi à vendredi. Le couple qui l'hébergeait depuis quelques jours avec son compagnon a alors appelé les pompiers. Avant leur arrivée, elle a perdu l'enfant par les voies naturelles. Elle a alors tenté de s'en débarrasser dans les toilettes avant de l'envelopper dans un sac pour le jeter par la fenêtre de la salle de bains depuis le 14e étage de la tour où elle se trouvait. A leur arrivée, les pompiers l'ont simplement emmenée aux urgences à cause de son hémorragie.

Plus tard dans la matinée de vendredi, le gardien de la tour a retrouvé le petit corps et le sac éventré, traîné sur plusieurs mètres par des voitures passées dessus sans y prendre garde. La jeune femme, son compagnon et le couple plus âgé qui les hébergeait avaient été interpellés dans l'après-midi et placés en garde à vue pour être entendus par les enquêteurs de la brigade criminelle.

Un randonneur renommé meurt dans une avalanche

Un randonneur de montagne renommé et son épouse, Pierre et Marie-Jo Trappier, âgés de 70 et 64 ans, sont morts samedi, emportés par une avalanche, dans le secteur hors piste de la Cabane des Rognes, au dessus de la station des Houches, en Haute-Savoie. L'avalanche s'est déclenchée en début d'après-midi, au passage du groupe composé de cinq skieurs de randonnée, qui avaient déchaussé leurs skis et traversaient à pied un couloir.

Les trois premiers randonneurs sont passés sans encombre mais Pierre et Marie-Jo Trappier, qui cheminaient une centaine de mètres derrière, ont été emportés par la coulée de neige, déclenchée à leur passage sur une plaque à vent, à 2750 mètres d'altitude. Ils ont été entraînés sur 1100 mètres dans un couloir étroit et leurs corps ont été retrouvés un peu plus tard.

Domicilié aux Houches, Pierre Trappier était un alpiniste de haut niveau, un couloir du massif du Mont-Blanc porte son nom. Il était également président du comité de sauvegarde du village des Houches et membre de l'association pour le respect du site du Mont-Blanc. Un récent épisode neigeux accompagné de vents forts a formé des grosses accumulations de neige et des plaques susceptibles de se déclencher à tout moment, ont indiqué les secouristes

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: faits divers   Lun 17 Mar - 20:05

Un spéléologue blessé au fond d'une grotte

Les secours tentent toujours d'évacuer un spéléologue qui s'est blessé dimanche à plusieurs centaines de mètres de profondeur dans une grotte des Alpes-de-Haute-Provence. L'alerte a été donnée dimanche soir par un des quatre spéléologues ayant réussi à remonter de la grotte du Chamois située dans une zone très isolée de la commune de Castellet-les-Sausses. "C'est le bout du monde", a indiqué un gendarme intervenant sur place en compagnie de 70 personnes, des sapeurs-pompiers, des CRS, des membres du spéléo-secours et des médecins.

Les secours sont parvenus sur les lieux dans la nuit de dimanche à lundi vers 2 heures 30. Ils ont sorti les deux autres spéléologues indemnes, tandis que le blessé était pris en charge. "On craint une fracture et il n'est pas très facile de le sortir", a-t-on indiqué à la préfecture du département.

Bagarre électorale: blessé par balle par un adversaire

Scène de violence peu ordinaire dimanche soir à Passonfontaine, dans le Doubs, à l'issue des élections municipales. Un quinquagénaire a grièvement blessé par balle un adversaire politique dans la nuit de dimanche à lundi lors d'une dispute. Il a été placé en garde à vue, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Furieux d'avoir été expulsé d'une soirée électorale en raison de son attitude provocante envers l'une des candidates élues le soir-même au conseil municipal de ce village de 264 habitants, le fromager de 54 ans est revenu sur les lieux, armé d'une carabine, et a tiré sur le concubin de la jeune femme, selon les gendarmes.

Grièvement blessée à l'abdomen, la victime, un bûcheron de 28 ans, a été transportée d'urgence au CHU de Besançon. Maîtrisé par les témoins qui ont appelé les secours, l'agresseur a été interpellé par les gendarmes et placé en garde à vue. Il devrait être présenté mardi au parquet de Besançon, selon la même source.

Des tableaux supposés de maître volés chez un particulier

Il était 4h30 lundi, quand cinq hommes ont pénétré au domicile d'un antiquaire du Pecq, dans les Yvelines. L'un d'entre eux, de petite corpulence, est parvenu à s'introduire dans le pavillon par une lucarne du sous-sol.

L'homme, connu sur la place parisienne, a été réveillé par un bruit et saucissonné. Les malfaiteurs ont fait leur marché : ils ont dérobé une trentaine de tableaux non certifiés mais réputés être des oeuvres de Monet, Cézanne, Corot, Sisley ainsi qu'un marbre de Rodin. Le montant du préjudice n'a pas été précisé : "inestimable s'il s'agit d'originaux, de plusieurs millions d'euros si ce sont des oeuvres alléguées", selon une source judiciaire.

Les cinq hommes sont repartis avec les œuvres et la voiture de l'antiquaire. Le 4X4 a été retrouvé dans la matinée, carbonisée et abandonnée au bois de l'Etang à Coignières. L'antiquaire de 69 ans, avait déjà fait l'objet d'un cambriolage en 2004, a précisé une source judiciaire. Les objets dérobés avaient été retrouvés. L'enquête a été confiée à la DRPJ de Versailles.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: faits divers   Mar 18 Mar - 20:32

Le spéléologue blessé remonté à la surface

Un spéléologue blessé dimanche à plusieurs centaines de mètres de profondeur dans une grotte des Alpes-de-Haute-Provence a été remonté à la surface lundi soir au terme d'une longue opération de secours, a-t-on appris mardi auprès de la préfecture du département. Après des soins sur place, sept heures ont été nécessaires pour remonter la victime, un quadragénaire chercheur en hydrogéologie de Sofia-Antipolis (Alpes-Maritimes). Blessé par la chute d'un bloc de pierre, il ne pouvait plus bouger. Il a ensuite été évacué par hélicoptère vers un hôpital de Nice.

L'alerte avait été donnée dimanche soir par un des trois spéléologues qui l'accompagnaient à plusieurs centaines de mètres de profondeur dans la grotte du Chamois, située dans une zone très isolée de la commune de Castellet-les-Sausses (Alpes-de-Haute-Provence). L'opération de secours, entamée dans la nuit de dimanche à lundi, a mobilisé environ 70 pompiers, gendarmes et spéléologues.

Elle aurait caché son fils mort pendant 10 jours

Le corps d'un garçon de six ans, mort depuis une dizaine de jours, a été trouvé lundi dans un appartement d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), caché dans un sac par sa mère qui dit avoir "paniqué" après la mort, accidentelle selon elle, de l'enfant, selon une source judiciaire. Selon les résultats de l'autopsie, le garçon, dont le corps ne portait pas trace de violences ou de signe de dénutrition, est mort d'un "arrêt cardiaque".

L'alerte a été donnée par des membres de la famille, inquiets de ne plus voir l'enfant. Placée en garde à vue après la découverte du cadavre, dans la matinée, la mère a expliqué à la police judiciaire avoir trouvé son fils mort, évoquant l'hypothèse d'une "chute" accidentelle. "Prise de panique", elle aurait alors décidé de mettre le corps dans un sac et de le cacher dans l'appartement, selon les enquêteurs.

Cette femme élevait seule ses deux enfants (la victime et une soeur aînée de âgée de 7 ou 8 ans). L'âge de la mère n'a pas été précisé. Selon la source judiciaire, la soeur, en état de choc, a assisté à la scène. Elle a été brièvement entendue.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: faits divers   Jeu 20 Mar - 16:36

A 78 ans, elle roule dix minutes à contresens sur l'A6

Une automobiliste de 78 ans a roulé mercredi vers 12h30 pendant une dizaine de minutes à contresens sur l'autoroute A6, dans le sens Lyon-Paris, à la hauteur d'Egreville, en Seine-et-Marne, sans provoquer d'accident, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

La vieille dame a été arrêtée par un camion patrouilleur des Autoroutes Paris-Rhin-Rhône et verbalisée par les gendarmes du peloton d'autouroute de Savigny-sur-Clairis (Yonne). Elle est ensuite repartie au volant de sa voiture, après avoir écopé d'une amende de 4e catégorie.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: faits divers   Ven 21 Mar - 20:43

Désespéré, un éleveur égorge ses chèvres à la banque

Le personnel d'une banque de Loan, dans l'Aisne, a assisté à une scène quelque peu surréaliste jeudi après-midi. Un éleveur s'est présenté à 14 heures dans son agence du Crédit Mutuel, accompagné de six chevreaux. Il a souhaité rencontrer le directeur de l'établissement, au sujet de ses découverts.

Alors que le directeur s'apprêtait à appeler la police, l'éleveur a demandé aux clients de sortir. Il a alors sorti un couteau et égorgé une chèvre, puis une deuxième, dans le sas d'entrée. Il en a blessé une troisième avant de s'enfuir. Une heure et demie plus tard, il s'est rendu à la gendarmerie.

L'éleveur, qui possède une cinquantaine de chèvres et produit du fromage, a expliqué son geste de désespoir en racontant que la banque lui avait recommandé l'an dernier de se séparer de quelques chèvres pour obtenir des liquidités.

Relâché jeudi soir à l'issue de quelques heures de garde à vue, il est convoqué le 23 juin par le tribunal de police pour destruction d'animaux et encourt une amende, a précisé le capitaine de police. "C'est le geste désespéré d'un éleveur qui a la tête sous l'eau", a-t-il commenté.

Les passeurs travaillaient en famille

La cocaïne, importée du Bénin, transitait par l'aéroport de Lyon. Et le trafic durait depuis un an. Durant cette période, plusieurs centaines de kilos de cocaïne - d'une valeur marchande de 45.000 euros le kilo - ont été acheminés de Cotonou via l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry ou via Casablanca afin d'alimenter le marché anglais. Quatorze personnes, âgées de 25 à 65 ans, ont été interpellées à Lyon, à Londres et en Belgique dans le cadre du démantèlement de ce vaste trafic.

L'enquête, confiée à la juridiction inter-régionale spécialisée de Lyon, a démarré en mai 2007 lorsque sept kilos de cocaïne avaient été trouvés dans le double fond de la valise d'un ressortissant belge lors de contrôles douaniers. L'interrogatoire du passeur avait permis aux policiers d'identifier les autres membres du réseau.

La quasi-totalité des passeurs faisait partie d'une même famille originaire de Tierlemont, en Belgique : femme, enfants, grand-père, belle-mère participaient à ces voyages rémunérés de 4000 à 10.000 euros. Seuls, à deux ou en groupe, ils voyageaient avec des valises lestées parfois d'une vingtaine de kilos de cocaïne.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: faits divers   Sam 22 Mar - 19:22

Haute-Marne - Sortie de route mortelle pour trois jeunes

Trois jeunes ont trouvé la mort samedi près de Langres, dans la Haute-Marne, lorsque leur véhicule a effectué une sortie de route avant de plonger dans un canal. C'est un promeneur qui a donné l'alerte peu après midi lorsque, longeant le canal de la Marne à la hauteur de la commune de Peignez, il a aperçu sur la route des traces de freinages, ainsi qu'une plaque minéralogique du département du Nord sur la berge, ont indiqué les pompiers.

Une dizaines de pompiers se sont rendus sur les lieux, dont trois plongeurs qui ont remonté les corps des victimes dont l'âge est évalué à "environ 25 ans", selon la même source. Les causes précises de l'accident ne sont pas connues pour l'instant. Mais le conducteur a pu être gêné par une "route très sinueuse à cet endroit" et par les mauvaises conditions météorologiques, les chutes de pluies mêlées de neige rendant la circulation difficile, selon les pompiers.

Ils dérobaient des cartes bancaires dans des maisons de retraite

Deux hommes ont été écroués après avoir escroqué une centaine de personnes en leur volant leur carte bancaire dans les vestiaires de maisons de retraites, mais aussi dans des hôpitaux ou des établissements scolaires. Après le vol des portefeuilles, les deux escrocs téléphonaient à leur victime en se faisant passer pour des gendarmes ou des policiers et leur extorquaient le code secret sous prétexte de faire opposition.

Les deux hommes, l'un originaire du Cher et l'autre du Loiret, ont fait une centaine de victimes dans les régions Centre, Poitou-Charentes, Pays-de-la-Loire, Limousin, Auvergne, Bourgogne, Ile-de-France, Champagne-Ardennes, ont précisé les gendarmes de Bourges. Ils ont été interpellés dans l'Aube, où ils venaient de visiter un vestiaire. C'est une enseignante, victime d'un vol dans un établissement scolaire, qui a alerté les gendarmes après avoir refusé de donner son code au téléphone. Interpellés mardi, les deux hommes ont été écroués.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: faits divers   Dim 23 Mar - 19:29

Elle tente d'assassiner son concubin au gaz

Le parquet de Melun a ouvert samedi une information judiciaire après qu'une femme eut tenté, jeudi, d'assassiner au gaz son concubin dans l'appartement familial à Provins, en (Seine-et-Marne. Cette femme de 31 ans a reconnu au cours de sa garde à vue avoir "débouché les tuyaux de gaz dans le but de faire mourir son concubin", a indiqué une source judiciaire.

Après une violente dispute, cette mère de deux enfants a quitté l'appartement familial "en pleine nuit avec ses enfants" et s'est rendue à l'hôpital de Provins afin de se faire examiner, se plaignant de violences conjugales, a expliqué cette source. Pendant leur absence, une explosion s'est produite et a surpris le concubin dans son sommeil. "Il a été brûlé au second degré au niveau du visage", a-t-on précisé de même source.

L'homme, âgé d'une quarantaine d'années, a été transporté dans un hôpital parisien. Selon les premiers éléments de l'enquête, le couple "avait de graves problèmes familiaux" et "vivait dans un contexte conjugal où l'homme entretenait une maîtresse depuis quelques années".

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: faits divers   Lun 24 Mar - 17:01

Mobilisation autour du jeune disparu d'Inde

Les parents d'un jeune Français, dont on est sans nouvelle depuis décembre à Bombay, ont été longuement auditionnés par la police judiciaire à Nancy, après dépôt d'une plainte contre X pour enlèvement. "Désormais, ce sont quatre services policiers et le consulat de France à Bombay qui sont saisis de cette disparition", s'est félicité Me Thierry Moser, un avocat qui avait contribué à élucider la disparition de l'enseignante française, Céline Henry, au Népal en 2005.

Jean-Baptiste Talleu, un informaticien âgé de 26 ans, a contacté sa famille pour la dernière fois le 2 décembre 2007 par un courrier électronique de Dubaï, alors qu'il effectuait un long voyage en vélo devant le mener jusqu'en Chine où se trouve l'une de ses soeurs. Depuis son départ de Nice le 18 juillet, le jeune homme, très attaché à sa famille, envoyait très régulièrement de ses nouvelles, a affirmé sa mère Marie-Claire Talleu. Ses derniers signes de vie sont deux retraits bancaires de 20 et 200 euros effectués le 5 décembre à Bombay.

Après le dépôt d'une plainte le 3 mars dernier au parquet de Nancy, l'affaire a été prise en mains par la police judiciaire nancéienne qui travaille "en étroite collaboration" avec un service en région parisienne spécialisé dans les disparitions à l'étranger, un officier de liaison français détaché en Inde et la police de Bombay. Le consulat de France à Bombay avait également été rapidement alerté par la famille sans nouvelle du jeune homme.

La mère de Jean-Baptiste a déclaré dans un communiqué qu'elle avait été "entendue longuement" vendredi par la police judiciaire de Nancy. "Le but de cette audition était de confirmer la plainte déposée au parquet de Nancy et de donner à la PJ d'utiles précisions pour leur permettre de commencer les investigations", a-t-elle écrit.

Attaquée en pleine rue par deux chiens

L'attaque s'est produite samedi en début d'après-midi au Creusot, s'il faut en croire le Journal de Saône-et-Loire, qui révèle l'affaire. Une femme de 65 ans, Yvette Charleux, qui promenait son Yorkshire sur la rue Foch, s'est trouvée face à deux chiens, décrits sans plus de précision comme des "chiens d'attaque". Toujours selon le journal, les deux animaux n'étaient ni en laisse, ni muselés ; ils auraient accouru depuis un square situé de l'autre côté de la rue pour se jeter sur elle.

"J'ai crié, j'ai hurlé de peur et de douleur. Le propriétaire des chiens n'était pas loin, mais personne dans la rue n'est intervenu", a témoigné la victime dans le Journal de Saône-et-Loire. Témoignage plus accusateur encore dans Creusot-Infos : "Il y avait un maître avec les chiens. Sans doute leur propriétaire. Il s'est sauvé avec ses deux chiens", a affirmé la victime. Dans ce journal, elle évoque en revanche deux gros chiens, "un noir et un blanc", sans préciser s'il s'agissait de chiens d'attaque.

Les chiens ne la visaient pas directement, semble-t-il, mais en voulaient à son Yorkshire. Blessée alors qu'elle avait pris le petit animal dans ses bras pour le protéger, elle a été brièvement hospitalisée. Gravement mordue à la main gauche, elle devra de nouveau subir des examens mardi à l'hôpital.

"Heureusement que je portais un gros anorak qui m'a protégée", a également raconté Yvette Charleux dans le Journal de Saône-et-Loire. Son petit chien, lui, n'aura pas eu sa chance : il est mort dans l'attaque. "Ils ont tué mon petit Filou. Mais ils auraient très bien pu se jeter sur un enfant", a-t-elle également témoigné dans Creusot Infos.

Après avoir reçu la visite de la police, prévenue dès son agression, elle compte déposer plainte mardi. Et déjà, elle a dénoncé dans les colonnes du Journal de Saône-et-Loire : "De très nombreux chiens d'attaque se promènent dans le quartier. Ils sont en liberté totale. Depuis quelque temps, je n'osais plus sortir le soir sur la rue Foch". Elle affirme n'avoir rien dit jusqu'à ce jour "par peur des représailles". Elle aurait d'ores et déjà reçu un appel du maire, qui lui aurait proposé de la rencontrer dans la semaine.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: faits divers   Mar 25 Mar - 20:39

Meurtre à Saint-Denis - Trois suspects interpellés

Un mort et deux blessés. La nuit de samedi à dimanche a tourné au carnage dans un parking de Saint-Denis, dans le 93. Les trois victimes ont été aspergées de gaz lacrymogène et atteintes chacune par une ou plusieurs balles.

Un jeune homme de 20 ans, touché au thorax de plusieurs balles, est décédé sur place. Les deux autres jeunes âgés de 18 et 23 ans, ont été blessés à la cuisse et à l'abdomen et transportés à l'hôpital, dont l'un dans un état grave.


Trois suspects ont été arrêtés et placés en garde à vue, mardi, dans le cadre de l'enquête. La justice évoque quelques "embrouilles" entre jeunes habitués à se retrouver dans un petit local désaffecté du vaste parking souterrain Basilique, dans le centre de Saint-Denis. Mais les motifs du différend ayant conduit au drame restent "assez nébuleux" pour l'instant. Selon les premières constatations faites dans le parking, une arme de calibre 9 mm a été utilisée. Les résultats de l'autopsie sont attendus ce mardi.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: faits divers   Jeu 27 Mar - 19:39

Une enseignante agressée par un élève à Fresnes

Une enseignante a été agressée et légèrement blessée par un élève mercredi au lycée Frédéric Mistral à Fresnes, dans le Val-de-Marne, lors d'une épreuve d'examen blanc, selon la police. Peu avant 12 heures, le professeur de 41 ans aurait empêché un élève de 17 ans de sortir avant l'heure autorisée de la salle où se déroulait une épreuve de BEP blanc, a expliqué la source policière.

Le jeune homme aurait alors bousculé l'enseignante et l'aurait projetée au sol, avant que des élèves n'interviennent pour mettre fin à l'altercation, a précisé cette source. Souffrant d'un hématome à la tête, le professeur a été transporté par les pompiers au CHU du Kremlin-Bicêtre pour y subir des examens, selon la même source. Une incapacité totale de travail de quatre jours a été délivrée à la victime, qui a assuré avoir reçu des coups de poing et avoir été tirée par les cheveux, a précisé une source judiciaire.

L'élève, qui a nié avoir donné des coups de poing, a été interpellé et placé en garde à vue au commissariat de l'Haÿ-les-Roses, chargé de l'enquête, selon la même source. Sa garde à vue a été prolongée mercredi soir de 24 heures, a-t-elle ajouté. Les responsables de l'établissement et le rectorat n'avaient pas pu être joints mercredi soir.

Meurtres du pont de Neuilly - L'ADN du nouveau suspect retrouvé sur une victime

Il s'était livré à la police dans la nuit du 3 au 4 mars s'accusant du meurtre de deux femmes au pont de Neuilly en 2001 et 2002. Mercredi, le procureur de Nanterre Philippe Courroye a annoncé que des traces ADN de cet homme avait été retrouvées sur les vêtements de la première victime, celle tuée 2001. Cet homicide avait abouti à la condamnation d'un autre homme. Il purge actuellement une peine de 18 ans de réclusion criminelle pour ce meurtre.

Le procureur a annoncé qu'il allait transmettre "ces éléments au parquet général" afin que celui-ci décide ou non de saisir le ministère de la Justice en vue d'une révision du procès du premier condamné. Il a également annoncé qu'une information judiciaire pour "assassinat, viol et vol" allait être ouverte pour le meurtre à l'encontre du nouveau suspect. Le meurtre commis en 2002 n'a pas été élucidé.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: faits divers   Aujourd'hui à 0:51

Revenir en haut Aller en bas
 
faits divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Fait divers monstrueux.
» faits-divers
» 14 faits époustouflants à propos de la succession de Michael Jackson
» Instruments à cordes grattées
» Status Quo à Carcassonne - Mardi 7 juillet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre nous :: Discussion générale :: Actualités Divers-
Sauter vers: