ici on discute de tout et de rien
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La relaxation progressive de Jacobson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nath
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: La relaxation progressive de Jacobson   Dim 24 Fév - 14:59



Edmund Jacobson fonde sa technique sur ses travaux en physiologie du système neuro-musculaire. Il définit la relaxation comme l' « absence de toute contraction musculaire s'exprimant du point de vue électromyographique par un silence électrique absolu […] » (in Durand de Bousingen, 1992, pp28). Le but de la relaxation, simplement dit, est d'« obtenir un calme dans le domaine psychique ». C'est-à-dire, de « mettre le cortex au repos » en diminuant le fonctionnement cérébro-neuro-musculaire excessif en relaxant directement la partie périphérique de ce circuit. Le patient s'entraîne a observer ses schémas de tension et à les relâcher : concentrant son attention sur des états de tension musculaire qu'il provoque, le sujet apprend à repérer ces tensions, puis il cesse son effort et porte son attention sur les nouvelles sensations qui sont, alors, identifiées comme celles du relâchement. De répétition en répétition, il essaie d'approfondir les états de détente musculaire. Son idée est qu'en diminuant ces tensions dites « résiduelles », on atténue l'impact émotionnel.



La relaxation générale
Le sujet commence par un repos de 5 à 10 minutes, allongé sur le dos. Dans la relaxation générale, on fait mettre en tension un membre, expl. «fléchissez l'avant bras sur le bras». Tout en maintenant cette tension, on demande au sujet de ressentir les muscles contractés. Puis le sujet cesse l'effort et on lui demande de ressentir cette nouvelle sensation de relâchement musculaire. Le sujet répète cet exercice pendant 30 minutes. Ainsi, de séance en séance, on progresse à travers tout le corps, jusqu'à obtenir un contrôle global, une relaxation générale.

La relaxation différentielle
La seconde partie de la méthode, la relaxation différentielle, est définie comme « le minimum de contraction musculaire nécessaire pour l'exécution d'un acte, en même temps que la relaxation des muscles dont l'activité n'est pas indispensable pour la réalisation de cet acte ». Donc, cette relaxation différentielle est destinée à permettre au sujet de maîtriser parfaitement le bon niveau tonique, le niveau utile pour une réponse adaptée aux variations du milieu. Ainsi après une relaxation générale en position couchée, le sujet poursuit en position assise. Puis, il peut lire ou écrire mais en cherchant à garder cette sensation de relaxation qu'il a obtenu en étant allongé. Enfin le patient cherche dans la vie de tous les jours à utiliser un minimum de contraction pour effectuer ses actes quotidiens.



Détaillons la relaxation générale
La séance dure une heure. Elle se déroule de la façon suivante :

Indications pour la contraction :
« Fermer les yeux »
« Contractez [le biceps], maintenez [la contraction quelques secondes], repérer [la sensation dans la partie haute du bras], relâcher, observer [la disparition de la contraction) ».
1) exercices impliquant les bras, 2) les jambes, 3) le tronc, 4) le visage avec les yeux et la bouche, 5) exercices en les imaginant.

Les membres sup. (à droite puis à gauche) :
- Pliez la main droite en arrière, au niveau du poignet, sans soulever l'avant-bras et le coude. La tension a lieu dans la partie haute de l'avant-bras.
- Pliez le poignet vers l'intérieur, en le tournant vers le corps. La contraction apparaît dans la partie basse de l'avant-bras
- Levez l'avant-bras en le pliant au niveau du coude. Former un angle de 30°. Contraction au niveau du biceps.
- Le bras étendu progressivement faite le devenir rigide. Soit en serrant fort le point, soit en serrant le bras contre le corps.
- Les mêmes exercices avec des contractions de plus en plus faibles.

Les membres inférieurs :
- Pliez le pied droit et ses orteils vers vous. Tension sur le devant de la jambe et en dessous du genou.
- Etendez le pied ou les orteils vers le bas. Tension dans le mollet.
- Soulevez la jambe à partir du genou. Tension sur le devant de la cuisse.
- Poussez la jambe vers le sol. Tension à l'arrière de la cuisse.
- Soulevez la cuisse. Contraction dans l'abdomen au niveau de la hanche.
- Soulevez le genou par une pile de livre et appuyez la cuisse vers le bas. Tension au niveau des fesses.

Le tronc :
- Rentrez le ventre. Tension sur le dessus de l'abdomen.
- Cambrez le dos. Tension de chaque côté de la colonne vertébrale.
- Inspirer profondément en remplissant votre poitrine d'air. Tension au niveau de votre poitrine.
- Etendez le bras d'avant en arrière. Tension au niveau de la poitrine. Rétractez les épaules vers la colonne vertébrale. Tension vers les omoplates. Haussez les épaules. Tension sur le dessus et les côtés du cou.
- Pliez le cou d'un côté puis de l'autre. Tension de chaque côté du cou. Pliez le cou d'avant en arrière (oui/non). Tension au niveau de la nuque et à l'avant du cou.

Le visage :
- Plissez le front en haussant les sourcils. Tension dans tout le front.
- Froncez les sourcils.
- Serrez les paupières.
- Les yeux fermés, diriger votre regard vers la gauche, puis vers la droite, en haut en bas. Ressentez les tensions dans chaque cas des muscles oculaires.
- Les yeux ouverts regardez un objet et localiser les tensions.
- Les yeux ouverts en mouvement. Localiser les tensions.
- Serrez les dents. Contraction entre l'angle des mâchoires et les tempes.
- Ouvrez les mâchoires. Contraction vers le bas de l'oreille.
- Montrez vos dents. Contraction dans les joues.
- Mettez les lèvres en forme de O (en cul de poule). Tension dans les lèvres.
- Rétractez la langue. Tension dans la langue et dans le « plancher » de la bouche.
- Comptez lentement jusqu'à dix à voix forte. Ressentez les tensions dans les parties du visages étudiées, ainsi que dans la gorge, la poitrine et le diaphragme.
- Idem en comptant en imagination.



http://www.chups.jussieu.fr/polysPSM/psychomot/relaxation1/POLY.Chp.1.html#ID-1

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La relaxation progressive de Jacobson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le festival de musique progressive CRESCENDO
» Les meilleurs sites pour l'achat de mp3 de musique progressive
» Defected Progressive House - Sam. 04 Fevrier 01h/03h
» Progressive Nation 2009
» Musiques classiques pour la relaxation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre nous :: Santé/Bien-être :: Trucs et astuces pour être mieux-
Sauter vers: