ici on discute de tout et de rien
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Maladie d'Alzheimer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nath
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Maladie d'Alzheimer   Sam 23 Fév - 20:14



Description :

La maladie d'Alzheimer, autrefois appelée gâtisme, est la démence sénile la plus fréquente dans les pays développés. C'est Dr Alois Alzheimer, un neurologue allemand, qui a donné son nom à cette maladie qu'il a identifiée en 1906 lors de l'autopsie d'une femme morte de démence. Il avait observé dans le cerveau de celle-ci des plaques anormales et des enchevêtrements de cellules nerveuses, désormais considérés comme étant les principaux signes physiologiques de la maladie d'Alzheimer.
Le caractère irréversible et progressif de la maladie d'Alzheimer génère souvent des souffrances psychologiques importantes, autant pour la personne atteinte que pour l'entourage. Se manifestant au début par des oublis et une désorientation dans le temps et l'espace, les symptômes s'amplifient peu à peu : les fonctions intellectuelles comme la mémoire, l'orientation et la capacité de résoudre des calculs mentaux se dégradent et la personnalité change. Ces symptômes s'expliquent par la dégénérescence des cellules nerveuses du cerveau. La perte graduelle d'autonomie que vit la personne atteinte demande, avec le temps, un soutien de l'entourage.

La progression de la maladie d'Alzheimer s'étend sur dix ans en moyenne, mais elle peut prendre de deux à vingt ans. Il en existe deux formes : la forme sporadique, qui constitue de 90 % à 95 % des cas, et la forme familiale, d’origine génétique, qui peut toucher plusieurs générations d'une même famille. La maladie d'Alzheimer débute généralement après l'âge de 60 ans, mais certaines personnes, et ces cas sont heureusement très rares, en sont atteintes dès l'âge de 30 ans.



Évolution de la maladie

- Phase 1. Il y a une perte graduelle de mémoire pouvant causer de la dépression et de l'anxiété, qui passe souvent inaperçue. Les personnes atteintes tenteront de pallier leurs difficultés en tenant des aide-mémoire et en ayant recours à leurs proches, mais malgré les apparences, la détresse est toujours présente.

- Phase 2. La mémoire à court terme se dégrade. Les patients trouvent donc de plus en plus difficile d'apprendre et de retenir de nouvelles informations. Ils ne se rappellent plus les événements les plus récents tandis que leurs souvenirs de jeunesse et d'âge moyen sont encore bien préservés. Le sens du temps et de l'orientation s'estompe peu à peu, rendant les malades incapables de retrouver leur chemin dans des endroits familiers. Ils deviennent graduellement incapables de planifier des repas, de gérer leur argent, de prendre leurs médicaments aux heures demandées, etc.
Les malades peuvent également souffrir des troubles suivants :
aphasie : une difficulté à exprimer leur pensée oralement;
apraxie : une incapacité d'exécuter des mouvements coordonnés;
agnosie : un trouble de reconnaissance et d'interprétation des objets familiers;
prosopagnosie : un trouble de reconnaissance des visages.
Malgré ces troubles intellectuels, les patients parviennent encore à manger, à assurer leur hygiène corporelle et à s'habiller eux-mêmes. Par ailleurs, des symptômes psychiatriques tels que de l'irritabilité, de l'anxiété, de la dépression et des changements dans la personnalité peuvent engendrer des conflits interpersonnels.

- Phase 3. Les gens qui atteignent le troisième stade de la maladie deviennent très confus et désorientés. Ils manifestent parfois des symptômes de psychose, notamment des hallucinations et des délires paranoïdes, aggravés par la perte de mémoire et la désorientation. Les comportements sont souvent plus accentués la nuit.

La dégénérescence nerveuse entraîne la réapparition de certains réflexes archaïques (gestes innés du nouveau-né à la naissance) ainsi qu'une incontinence urinaire et fécale. Les malades peuvent devenir agressifs, exigeants, voire violents ou asociaux. D'autres sont, au contraire, très dociles et dépendants.

Les patients négligent leur hygiène corporelle et, s'ils sont laissés sans surveillance, peuvent errer vainement durant des heures. À ce stade, l'hospitalisation ou une surveillance en permanence devient nécessaire.



Causes
On comprend encore mal l'origine de cette destruction progressive des neurones. Plusieurs facteurs de risque, autant environnementaux que génétiques, sont actuellement à l'étude. Les chercheurs s'entendent pour dire que cette maladie est souvent déclenchée par un ensemble de facteurs. Une chose est certaine, on observe une diminution de la présence d'acétylcholine dans le cerveau.

Symptômes
- Une mémoire récente affectée (nom des personnes, événements récents).
- Une difficulté à retenir de nouvelles informations.
- Une difficulté à exécuter les tâches familières (fermer les portes à clé, prendre des médicaments, retrouver des objets, etc.).
- Une difficulté de langage (chercher les mots).
- Une difficulté ou une incapacité à planifier (repas, budget, etc.).
- Une perte graduelle du sens de l'orientation dans l'espace et dans le temps.
- Un jugement affaibli.
- Des difficultés face aux notions abstraites.
- Une difficulté à reconnaître les gens.
- Une mémoire distante affectée (perte des souvenirs d'enfance et de l'âge adulte).
- Des changements d'humeur ou de comportement.
- Des changements de personnalité.
- Un manque d'enthousiasme.
- Des problèmes de langage.



Personnes à risque
Les personnes âgées de 65 ans et plus. Dans la mesure où les femmes vivent plus longtemps, celles-ci sont plus susceptibles de souffrir un jour de la maladie d'Alzheimer.
Les personnes qui ont un parent, un frère ou une soeur atteint de la maladie d’Alzheimer.

Traitements médicaux
À ce jour, il est impossible de guérir de la maladie d'Alzheimer. En revanche, il existe des médicaments qui peuvent ralentir l'évolution de la maladie et, dans une certaine mesure, améliorer le fonctionnement cognitif. Les médicaments actuellement en développement visent à s'attaquer au processus pathologique de la maladie, dans l'espoir de permettre une guérison. Considéré comme une composante du traitement, le soutien social apporté à la personne malade n'est pas à négliger. Aussi, il revient au médecin d'évaluer le réseau social du malade et de l'aider à l’agrandir, par exemple en le dirigeant vers les services spécialisés de sa région. L'efficacité du traitement est évaluée par le médecin après trois à six mois; celui-ci est ajusté s'il y a lieu de le faire.


http://www.passeportsante.net/

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Maladie d'Alzheimer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Démenti] La maladie de Tom n'est qu'une rumeur
» lutte contre la maladie du Noma au Burkina Faso
» Daniel Radcliffe ouffre d’une maladie rare.
» MALADIE AUTO-IMMUNE, LE LUPUS.
» Chanson de la semaine : Va où tu veux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre nous :: Santé/Bien-être :: Divers-
Sauter vers: