ici on discute de tout et de rien
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Procès Les assises pour une mousse au chocolat fatale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Procès Les assises pour une mousse au chocolat fatale   Jeu 21 Fév - 20:25

Le procès d'un exploitant agricole de 45 ans, soupçonné d'avoir assassiné ses parents en mélangeant un insecticide à de la mousse au chocolat, s'ouvre aujourd'hui à Melun.
Lors de ses premiers aveux il avait dit vouloir se débarasser de l'emprise de sa mère.



Les faits remontent au 9 avril 2006, à Chalmaison, en Seine-et-Marne. A cette époque, Ghislain Beaumont, exploitant agricole de 45 ans, vit toujours chez ses parents. Ce jour là, sa mère a préparé une bonne mousse au chocolat qu'elle mange avec son époux. Quelques instants plus tard, le couple décède. Ghislain lui, n'a pas goûté la mousse. Et pour cause, l'homme, qui comparaît à compter d'aujourd'hui devant la cour d'assises de Seine-et-Marne, est accusé d'avoir versé dans la mousse au chocolat des granulés d'un insecticide très toxique, utilisé pour la culture des betteraves ou de la vigne. Après le décès de ses parents, M. Beaumont aurait appelé une amie pour demander du secours et se serait allongé, feignant des douleurs abdominales. C'est dans cette position que les secours le retrouve, aux environs de 22 heures.

Interrogé par les gendarmes, Ghislain Beaumont affirme dans un premier temps avoir eu un malaise après avoir mangé un tout petit peu de la mousse, à laquelle il avait trouvé un goût amer. Problème : aucune trace du poison n'a été retrouvée dans ses prélèvements sanguins et urinaires. Finalement, il avouera, expliquant qu'il ne parvenait pas à s'affranchir de l'emprise de sa mère, une femme autoritaire et possessive qui n'acceptait pas qu'il ait une vie sentimentale. L'enquête a permis de montrer que le suspect a passé commande de l'insecticide le 28 mars, et que le produit n'était pas utilisé dans le type de culture pratiqué par l'agriculteur. Ghislain Beaumont est ensuite revenu sur ses aveux, affirmant que c'était sa mère, Liliane, qui avait empoisonné la mousse.

Un expert psychiatre n'a diagnostiqué aucune anomalie mentale chez Ghislain Beaumont. Un expert psychologue a au contraire estimé qu'il pouvait "subsister (chez le suspect) une confusion fantasmée entre l'auteur et la mère dans la commission de l'acte, les deux protagonistes n'ayant pu se séparer pour une vie indépendante et autonome". Le procès doit durer jusqu'à mardi prochain.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Procès Les assises pour une mousse au chocolat fatale   Mar 26 Fév - 21:11

22 ans requis pour une mousse au chocolat fatale

L'homme est accusé d'avoir assassiné ses parents en 2006, en versant un insecticide ultra-puissant dans de la mousse au chocolat.
Le verdict est attendu dans la soirée.


L'avocate générale de la cour d'assises de Seine-et-Marne a requis mardi 22 ans de réclusion à l'encontre d'un exploitant agricole de 45 ans accusé d'avoir assassiné ses parents à Chalmaison en 2006, en versant un insecticide ultra-puissant dans de la mousse au chocolat.

Le 9 avril 2006, Ghislain Beaumont, qui vivait chez ses parents, aurait versé dans une mousse au chocolat préparée par sa mère ou par lui-même des granulés d'un insecticide très toxique, parce qu'il ne parvenait pas à se libérer de l'emprise étouffante de sa mère. Liliane Beaumont, décrite comme une femme autoritaire et acariâtre, s'était opposée fin 2006 à une relation que son fils entretenait avec une femme de la région, et avait obtenu, à force de menaces et de chantage, qu'il revienne habiter avec elle et son mari, Claude.

L'accusé, qui a avoué au bout de treize heures de garde à vue, alors qu'il avait dans un premier temps feint d'être lui-même légèrement empoisonné, est par la suite revenu sur ses aveux, accusant sa mère d'avoir voulu les tuer tous les trois. L'avocate générale Sabine Néale s'est attachée à démonter cette thèse qui "ne tient pas debout". Elle a souligné qu'il était peu probable que Ghislain Beaumont ait absorbé de la mousse empoisonnée comme il l'avait prétendu, aucune trace du principe actif n'ayant été trouvée dans son sang et ses urines. Elle a rappelé que lors de ses aveux, l'accusé avait donné de nombreux détails corroborés ensuite par des éléments matériels.

Certaines explications données dans la version du suicide collectif d'origine maternelle ont en revanche été clairement invalidées par les constations, comme les gants en papier qu'aurait utilisés Liliane Beaumont, et sur lesquels aucune trace de produit n'a été retrouvé. L'avocate générale a rappelé que le suspect avait passé commande de l'insecticide le 28 mars, et que ce produit habituellement utilisé pour la culture de la betterave ou de la vigne était interdit dans la culture d'asperges qu'il pratiquait. Elle a accusé Ghislain Beaumont d'avoir "laissé mourir ses parents", sans appeler les secours. Le verdict est attendu dans la soirée.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Procès Les assises pour une mousse au chocolat fatale   Mer 27 Fév - 12:54

20 ans de prison pour une mousse au chocolat fatale

L'homme était accusé d'avoir assassiné ses parents en 2006, en versant un insecticide ultra-puissant dans de la mousse au chocolat.
L'avocate générale avait requis 22 ans d'emprisonnement.


La cour d'assises de Seine-et-Marne a condamné mardi à 20 ans de prison Ghislain Beaumont, 45 ans, accusé d'avoir assassiné ses parents en 2006 en versant un puissant insecticide dans leur mousse au chocolat. L'accusé, jugé pour meurtres sur ascendants avec préméditation, encourait la perpétuité. L'avocate générale avait requis mardi matin 22 ans de réclusion criminelle.

Le 9 avril 2006, Ghislain Beaumont, qui vivait chez ses parents à Chalmaison, de manière recluse et solitaire, aurait versé dans une mousse au chocolat préparée par sa mère ou par lui-même des granulés d'un insecticide très toxique, parce qu'il ne parvenait pas à se libérer de l'emprise étouffante de sa mère. Liliane Beaumont, décrite comme une femme autoritaire et acariâtre, s'était opposée fin 2006 à une relation que son fils entretenait avec une femme de la région, et avait obtenu, à force de menaces et de chantage, qu'il revienne habiter avec elle et son mari, Claude.

L'accusé, qui a avoué au bout de treize heures de garde à vue, alors qu'il avait dans un premier temps feint d'être lui-même légèrement empoisonné, est par la suite revenu sur ses aveux, accusant sa mère d'avoir voulu les tuer tous les trois. L'avocate générale Sabine Néale s'est attachée à démonter cette thèse qui "ne tient pas debout". Elle a souligné qu'il était peu probable que Ghislain Beaumont ait absorbé de la mousse empoisonnée comme il l'avait prétendu, aucune trace du principe actif n'ayant été trouvée dans son sang et ses urines. Elle a rappelé que lors de ses aveux, l'accusé avait donné de nombreux détails corroborés ensuite par des éléments matériels.

Certaines explications données dans la version du suicide collectif d'origine maternelle ont en revanche été clairement invalidées par les constations, comme les gants en papier qu'aurait utilisés Liliane Beaumont, et sur lesquels aucune trace de produit n'a été retrouvé. L'avocate générale a rappelé que le suspect avait passé commande de l'insecticide le 28 mars, et que ce produit habituellement utilisé pour la culture de la betterave ou de la vigne était interdit dans la culture d'asperges qu'il pratiquait. Elle a accusé Ghislain Beaumont d'avoir "laissé mourir ses parents", sans appeler les secours.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Procès Les assises pour une mousse au chocolat fatale   Aujourd'hui à 0:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Procès Les assises pour une mousse au chocolat fatale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Traitement acoustique
» 2 PLACES ASSISES POUR LE 21/10/2012 AU ZENITH ARENA DE LILLE
» Config studio pour salle de répète (simple et pas chère)
» refaire un fly pour weissenborn
» Bûche de Noël au chocolat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre nous :: Discussion générale :: Actualités Divers-
Sauter vers: