ici on discute de tout et de rien
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fin de parcours pour la sulfureuse "Madame Gil"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Fin de parcours pour la sulfureuse "Madame Gil"   Lun 18 Fév - 20:00

Accusée par la justice chilienne d'être l'instigatrice d'une gigantesque escroquerie aux "petits fromages magiques", elle a été mise en examen à Paris.
La société de Gilberte Van Erpe vendait des "ferments lactiques" censés former, après mélange avec du lait, des "fromages" destinés à l'industrie cosmétique.


Soupçonnée d'avoir escroqué près de 6000 Chiliens, Gilberte Van Erpe, alias "Madame Gil", dort désormais en prison. Mise en examen vendredi à Paris par la juge financière Sylvie Gagnard, elle a été placée en détention provisoire à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis, dans l'Essonne. Elle avait été interpellée mardi à Nice par les policiers de l'Office central pour la répression de la grande délinquance financière.

Installée en décembre 2004 à Santiago, cette chef d'entreprise française actuellement âgée de 66 ans aurait, selon Le Parisien, déjà un lourd passé judiciaire puisqu'elle aurait été condamnée à cinq ans de prison pour une escroquerie en Belgique. Dans ce nouveau dossier, elle est soupçonnée d'avoir été l'instigatrice d'une gigantesque escroquerie, dite aux "petits fromages magiques", dans laquelle elle aurait été associée à deux entrepreneurs chiliens, propriétaires de la société "Fermex Chile S.A.". Tous deux ont depuis été incarcérés dans leur pays pour cette affaire.

Fermex commercialisait des "ferments lactiques" dont "Madame Gil" prétendait qu'ils formaient, après avoir été mélangés à du lait, des sortes de "fromages" destinés à l'industrie cosmétique française. Le produit, ainsi que le matériel nécessaire, était livré contre le versement d'une "garantie" équivalent à 360 euros, censés rapporter le double en quatre mois lorsque les crèmes obtenues après fermentation étaient revendues à la société qui prétendait les exporter.

Les premiers "fromages magiques" ayant été réellement réglés par la société, le succès de l'opération s'est rapidement étendu à tout le pays, des personnes n'hésitant pas à s'endetter pour profiter d'un investissement qu'ils pensaient rentables. Mais la source s'est vite tarie, la société "Fermex" et "Madame Gil" ont quitté le pays, laissant une escroquerie évaluée 14,6 millions d'euros, selon une source judiciaire.

Une plainte a été déposée depuis le Chili contre la société française de "Madame Gil" en septembre 2006, jugée recevable en janvier 2007 par le tribunal de grande instance de Paris. La même escroquerie a également ruiné 25.000 Péruviens, mais le Pérou n'a pas saisi la justice française.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fin de parcours pour la sulfureuse "Madame Gil"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour laissez un message ici > cliquez sur le carré a droite > puis sur "répondre"
» Mise en place magasins pour "Bleu Noir"
» La recette pour avoir un son "électrique" à la Weiss
» film "le secret" pressenti pour Cannes
» * Cherche a collaborer avec MC pour "Beatmaker Symphony"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre nous :: Discussion générale :: Actualités Divers-
Sauter vers: