ici on discute de tout et de rien
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Plus de 1000 policiers descendent sur Villiers-le-Bel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Plus de 1000 policiers descendent sur Villiers-le-Bel   Lun 18 Fév - 19:30

33 personnes suspectées d'avoir participé aux violences contre des policiers fin novembre ont été interpellées lundi matin.
Plus de 1000 policiers étaient mobilisés.



Le Raid, huit compagnies de CRS, la répression du bandistime, la police judiciaire de Versailles et d'Ile de France... Un dispositif policer impressionnant s'est déployé ce matin Villiers-le-Bel, dans le Val d'Oise, afin d'interpeller les auteurs de violences contre des policiers survenues fin novembre. En tout, ce sont environ 1000 membres des forces de l'ordre qui ont été mobilisés pour cette opération au cours de laquelle 33 personnes ont été interpellées, sur 38 qui étaient "ciblées". Ces interpellations ont eu lieu à Villiers, ainsi qu'à Gonesse et Sarcelles, deux localités situées dans le même département, mais aussi en Seine-Saint-Denis.

"Je n'ai jamais vu une opération de police de cette envergure", a commenté la procureure de Pontoise. "Je ne pense pas qu'il y aura trop de traumatisme dans la cité", cible principale des policiers. "J'espère", a-t-elle ajouté, "que les habitants comprendront que nous sommes là pour rétablir l'ordre et la paix". Du 25 au 27 novembre dernier, Villiers-le-Bel avait connu des nuits d'affrontements entre jeunes et forces de l'ordre après la mort de deux adolescents lors d'une collision entre leur mini moto et une voiture de police. Selon les chiffres du ministère de la Justice, ces violences avait fait 119 blessés parmi les forces de police, dont cinq graves. Aucun chiffre n'avait été donné concernant d'éventuels blessés parmi les jeunes.

Au cours de ces violences, plusieurs dizaines de policiers avaient été blessés par arme à feu. Dès le premier soir, le commissaire arrivé le premier sur les lieux de l'accident avec un collègue, avait été pris à partie par plusieurs dizaines de jeunes et gravement blessé. D'importantes forces de l'ordre avaient été déployées durant plusieurs nuits pour ramener le calme.

Début décembre, la police avait distribué à Villiers-le-Bel des tracts appelant d'éventuels témoins de "coups de feu tirés contre des policiers" à témoigner anonymement et contre une rémunération à hauteur de "plusieurs milliers d'euros". Nicolas Sarkozy avait assuré que "tout (serait) mis en oeuvre pour retrouver" les personnes ayant tiré sur des policiers. "Mettez les moyens que vous voulez ça ne peut pas rester impuni, c'est une priorité absolue", avait-il déclaré. En janvier, lors d'une cérémonie de voeux, la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie avait elle prévenu qu'il y aurait "bientôt des déferrés" dans le cadre de cette enquête.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Plus de 1000 policiers descendent sur Villiers-le-Bel   Lun 18 Fév - 19:32

Royal face au "spectacle sécuritaire" de Villiers-le-Bel


Ségolène Royal et François Bayrou ont dénoncé tour à tour lundi l'opération policière massive et surmédiatisée de Villiers-le-Bel.
"Les méthodes d'intervention" utilisées lundi matin "étaient à la hauteur des faits criminels" qui s'étaient déroulés dans la ville, rétorque la procureure de Pontoise.



Un millier de membres des forces de l'ordre mobilisés, des journalistes prévenus pour une opération menée tambour battant devant caméras et appareils-photos : le déploiement de force de Villiers-le-Bel, pour interpeller les auteurs de violences contre des policiers survenues fin novembre dans cette ville, était-il justifié ? Ségolène Royal en doute. L'opération est un "vieux réflexe de politique spectacle sécuritaire" de Nicolas Sarkozy pour masquer ses échecs en matière économique et sociale avant les municipales, a déclaré lundi l'ex-candidate socialiste à la présidentielle. "Quand des caméras accompagnent des opérations policières massives en période municipale, je pense que c'est une façon d'influencer l'opinion, de vouloir faire peur". Sur la même ligne, le Parti socialiste demande "une enquête" du ministère de l'Intérieur pour déterminer comment la presse a été avertie de l'opération.

Réaction similaire de la part de François Bayrou. "Il est nécessaire de respecter le droit, la loi et la justice, et des incidents comme ceux qui ont eu lieu doivent avoir des suites", a déclaré le président du MoDem sur Europe 1. "Mais il semble que la presse a été conviée, et là je suis nettement plus réservé. J'ai toujours considéré que la justice ne devait pas s'accompagner d'une mise en scène. La justice, c'est fait pour obtenir l'arrestation et moins pour faire de la communication", a-t-il ajouté. S'il y en a un, en tout cas, qui n'était pas convié à l'opération, c'était... le maire de Villiers-le-Bel, le socialiste Didier Vaillant. Il s'est offusqué lors d'une conférence de presse d'avoir été prévenu par la préfecture à 6h02, "après les médias".

La procureure de Pontoise a choisi de répondre uniquement sur la mobilisation policière : "Les méthodes d'intervention" utilisées lundi matin "étaient à la hauteur des faits criminels" qui s'étaient déroulés dans la ville, a-t-elle estimé. L'importante médiatisation de l'opération n'était par ailleurs souhaitée ni par le parquet ni par les policiers agissant sur commissions rogatoires des juges d'instruction, a-t-elle précisé. La même magistrate, présente lundi matin lors de l'intervention policière, avait déjà plaidé : "J'espère que les habitants comprendront que nous sommes là pour rétablir l'ordre et la paix". Plus directe encore, à la question de journalistes "Villiers-le-Bel, opération spectacle ?" la porte-parole de l'UMP Nadine Morano a répondu du tac au tac, en marge d'un point de presse : "opération efficacité".

Sans remettre en cause l'efficacité de ces méthodes, l'Unsa-police, premier syndicat de police, a dénoncé pour sa part la "surmédiatisation" de l'opération de police, un fait qui risque toujours de mettre "en danger la sécurité des fonctionnaires intervenant pour faire leur travail". Et le syndicat d'ajouter : "on est en droit de s'interroger sur les raisons de cette présence massive des médias dès 5 heures sur les lieux de l'intervention". Même angle pour la réponse de Michèle Alliot-Marie : tout en saluant "une très belle opération, une opération très réussie, réalisée dans le calme", elle a dit, devant des journalistes conviés pour l'occasion Place Beauvau, regretter "profondément que des fuites aient conduit à une médiatisation importante de cette opération, parce que cette médiatisation pouvait avoir des conséquences graves, nuire à (sa) bonne réalisation".

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Plus de 1000 policiers descendent sur Villiers-le-Bel   Mar 19 Fév - 22:18

Michèle Alliot-Marie : "Oui, il y a eu des fuites"

La ministre a reconnu mardi qu'elle savait que la presse assisterait à l'opération de police de Villiers-le-Bel. Mais les fuites ne venaient pas du ministère...
Michèle Alliot-Marie dit en vouloir aux auteurs de ces fuites, qui ont, assure-t-elle, fait prendre des risques aux policiers comme aux journalistes.


Les informations filtrent sur le profil des interpellés visés par l'opération de police qui a mobilisé un millier de policier à Villiers-le-Bel. Il s'agissait de traquer les auteurs de violences contre des policiers et notamment les responsables de tirs qui avaient blessé une centaine de membres des forces de l'ordre. Selon le site du Point, sur les 37 arrêtés, tous sont connus des services de police, et certains auraient des casiers judiciaires des plus chargés - le parfait profil du caïd, plus que celui de l'émeutier...

Pour les identifier, la police a eu recours à des informateurs, contre rétribution. Citée par Le Figaro, Michèle Alliot-Marie a d'ailleurs confirmé le paiement de primes à ces témoins et indicateurs. La ministre s'est par ailleurs efforcée de désarmorcer la polémique sur la médiatisation de l'opération de police. "Lorsque mon directeur de cabinet (Michel Delpuech, ndlr) m'a informée dimanche vers 22 heures que la presse était au courant et que les journalistes seraient sur place, j'étais mécontente", a-t-elle confié mardi à quelques journalistes conviés Place Beauvau. Au point que "je me suis demandée si je n'allais pas faire annuler" l'opération.

Michèle Alliot-Marie dément ainsi implicitement les accusations de Ségolène Royal et de François Bayrou, qui avaient reproché à la ministre et au gouvernement d'avoir fait une opération médiatique à l'approche des municipales. Pour la ministre, ses détracteurs "essaient de créer une polémique et d'instiller le doute pour masquer la réalité de l'opération, qui s'est très bien déroulée". En outre, en laissant entendre que le gouvernement aurait voulu utiliser la presse pour faire valoir son action, "ils insultent les journalistes", a-t-elle estimé.

"Oui, il y a eu des fuites" dans la presse, a admis la ministre, mais "elles ne viennent pas du cabinet (qui) n'était pas au courant" à l'exception "de trois personnes", dont elle-même. Elle dit en vouloir aux auteurs de ces fuites : "je regrette qu'on ait ainsi fait prendre des risques aux policiers" qui devaient intervenir sur le terrain, entre autres "dans des cités où il peut y avoir des armes". Face à ce risque, également couru par "les journalistes eux-mêmes", la ministre a assuré que "si on avait voulu que les médias soient là, on aurait organisé" leur gestion.

Comme on lui demandait si elle avait fait diligenter une enquête sur l'origine des fuites, Michèle Alliot-Marie n'a pas souhaité répondre, mais a laissé entendre qu'elle en avait une certaine idée. "Nous, moi et mon directeur de cabinet, avons eu les syndicats de police" au téléphone, a-t-elle dit, ajoutant : "certains d'entre eux étaient sincères quand ils nous ont dit qu'ils regrettaient la présence des journalistes" sur les lieux.


Premières remises en liberté Cinq personnes placées en garde à vue dans le cadre de la vaste opération de police menée lundi matin à Villiers-Le-Bel vont être remises en liberté mardi soir, ont annoncé la procureure de Pontoise et le chef de la police judiciaire de Versailles. "On a écarté complètement" ces cinq personnes "de toute participation aux tirs contre les forces de l'ordre au cours des soirées du 25 et 26 novembre", lors desquelles une centaine de fonctionnaires avaient été blessés à Villiers-Le-Bel, a précisé Jean Espitalier, chef de la police judiciaire de Versailles.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Plus de 1000 policiers descendent sur Villiers-le-Bel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Plus de 1000 policiers descendent sur Villiers-le-Bel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cherche un guitare à réso amplifiée pour 1000-1500 euros
» Mpc 1000 au top de ses possibilités?
» [Info] Un groupe mexicain copie la chanson "1000 Meere" de Tokio Hotel [EDIT 28/05]
» choix mpc 1000 ou 2000 xl
» peut on avoir une weis de luthier pour 1000 euros ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre nous :: Discussion générale :: Actualités Divers-
Sauter vers: