ici on discute de tout et de rien
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le procès d'un étrange crime mystique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Le procès d'un étrange crime mystique   Lun 28 Jan - 19:52

Un homme de 32 ans comparaît depuis lundi devant les assises de Seine-Saint-Denis, accusé d'avoir tué et mutilé une dame âgée en 2004.
Il encourt trente ans de prison.



La vieille dame gisait sur son lit, un crucifix dans la main gauche, une image du pape sur la tête, une autre de sa fille sur les fesses. Maria de Jesus Lopès, une femme de 72 ans avait été retrouvée morte en 2004, à Aubervilliers. Etouffée, mutilée. Mounir Aït Menguellet, un Algérien de 32 ans, comparaît depuis lundi devant les assises de Seine-Saint-Denis pour cet étrange crime mystique.

Sur la peau de la veuve d'origine portugaise, très pieuse, étaient écrits des mots en latin, grec et allemand, dont "Agnus dei", référence au sacrifice de Jésus pour expier les péchés du monde. En plus de nombreuses plaies, la victime avait la jambe droite quasi-sectionnée et une épingle à nourrice plantée dans un genou. Un "délire mystique prémédité", selon une experte psychologue, amenée à étudier la scène et les analyses d'un prêtre exorciste, sollicité par le juge.

"L'horreur du massacre"

L'accusé, fils d'une star du raï, nie être le meurtrier de Maria de Jesus Lopès, une dame âgée qu'il connaissait bien depuis quelques années. Sans histoire jusqu'alors et très cultivé, le jeune kabyle, venu étudier en France, a été arrêté au domicile de la victime le 15 janvier 2004 à 8h30. Le jeune Algérien, dont le casier judiciaire est vierge, affirme avoir passé la soirée avec Maria de Jesus Lopès et être revenu le matin. Le 14 janvier au soir, la veuve se serait dénudée et aurait sollicité une relation sexuelle, avait-il confié aux enquêteurs. Son ADN et celui de la victime sera retrouvé sur un préservatif. Il dit n'être pas allé au bout de l'acte et être parti.

Selon un expert, un "vécu horrifiant de nature incestueuse" peut avoir été "l'élément de bascule dans l'acharnement frénétique à l'horreur du massacre". Selon deux experts, la consommation d'alcool, alors que le coupable présumé prenait un anxiolytique, a pu libérer fantasmes et pulsions.

En détention provisoire depuis quatre ans, Mounir Aït Menguellet est le quatrième d'une fratrie de six enfants dominée par la figure du père, célèbre musicien kabyle. Après trois années d'études d'anthropologie à l'Ecole des hautes études en sciences sociales à Paris, il était inscrit en droit en 2004 et travaillait en même temps dans le Nord de la France comme agent de sécurité. Ceinture noire de karaté, il songeait à devenir garde du corps. Le verdict est attendu vendredi, il encourt trente ans de réclusion.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le procès d'un étrange crime mystique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Photo d'après This Is It étrange
» "Le sentier de l'étrange"
» procès contre le kkk
» [REPORTAGE] La soirée de l'étrange.
» Comment avez-vous vécu la période du procès ? Vous êtes vous éloigné de Michael ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre nous :: Discussion générale :: Actualités Divers-
Sauter vers: