ici on discute de tout et de rien
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Henri Salvador est mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Henri Salvador est mort   Mer 13 Fév - 22:01

Le chanteur et guitariste de jazz français, au rire emblématique, est décédé ce mercredi matin à Paris à l'âge de 90 ans d'une rupture d'anévrisme.
Vétéran de la chanson française, il avait composé et interprété d'innombrables succès populaires tels que "Syracuse", "Une chanson douce", "Zorro est arrivé", "Le lion est mort ce soir"...



Son dernier concert au Palais des Congrès à Paris, le 21 décembre, lui avait valu vingt minutes de standing ovation. Le chanteur Henri Salvador est décédé mercredi matin à l'âge de 90 ans à son domicile parisien d'une rupture d'anévrisme, a annoncé sa maison de disques, Polydor (Universal). Vétéran de la chanson française, il avait composé et interprété d'innombrables succès populaires tels que "Syracuse", "Une chanson douce", "Zorro est arrivé", "Le lion est mort ce soir", "Faut rigoler", "Juanita Banana", "Le Travail, c'est la santé".

Né le 18 juillet 1917 à Cayenne (Guyane), il avait fait ses adieux à la scène au Palais des Congrès à Paris, en décembre 2007. Formé à l'école des grands musiciens noirs américains et de Django Reinhardt, ce guitariste accompli était un artiste multiple: "J'ai fait du jazz, des sketches, des chansons drôles, des comptines, du music-hall, de la télévision", aimait-il répéter. Avec Boris Vian, il avait introduit le rock en France ("Rock Hoquet", 1957) et composé quelques perles dont "Rock and roll mops" et "Le blues du dentiste".

Son utltime interview

Dans la dernière interview qu'il a donnée, parue mercredi, le chanteur confiait à Paris-Normandie qu'il était "né" avec son fameux rire et qu'il espérait mourir "comme ça". Il se réjouissait d'avoir été choisi comme parrain du boulodrome de Saint-Pierre-lès-Elbeuf, près de Rouen, qui portera son nom. Il était annoncé parmi la dizaine de personnalités invitées pour l'inauguration samedi de cet équipement, présenté comme le plus grand d'Europe.

Henri Salvador disait aussi son pessimisme sur l'avenir de la chanson française. "C'est la dégringolade. On est foutu. Il n'y a plus de compositeurs (...) Il n'y a plus de talents. La chanson, c'est un art sérieux qu'on a pris à la rigolade. Ils ont oublié la qualité, pour pouvoir faire du plus de fric".

Pluie d'hommages

Nicolas Sarkozy et François Fillon ont aussitôt rendu hommage sa "voix de velours inimitable" et sa "personnalité solaire". "Ses refrains et sa voix de velours inimitable continueront à nous bercer, encore longtemps", a estimé le chef de l'Etat. Pour le Premier ministre, "son rire si caractéristique et sa personnalité solaire manqueront à des générations de Français bercés par sa Chanson douce". Christine Albanel, ministre de la Culture, a salué l'"auteur, compositeur, interprète, jazzman, comédien et homme de télévision d'une extraordinaire drôlerie (qui) aura réussi dans toutes ses entreprises, avec un bonheur, une grâce, une apparente nonchalance que ce travailleur infatigable se plaisait à cultiver". Jacques Chirac a rendu hommage à un "artiste hors pair" et "ami très cher". Bertrand Delanoë, maire de Paris, a salué un "artiste élégant et généreux" qui avait su maintenir un "lien unique avec son public".

Parmi les personnalités non politiques, voici quelques-unes des nombreuses réactions. Pour Michel Drucker, "Henri Salvador était ‘Alexandre le bienheureux'. Il a eu une vie où il s'est amusé beaucoup. Derrière ce rire tonitruant, il y avait un homme extrêmement timide. Il a lancé le rock et la bossa nova en France. C'était aussi l'artiste favori du général de Gaulle qui ne ratait jamais aucune de ses émissions, notamment ‘Les Salves d'or'". Line Renaud parle d'"un ami de toujours (...) Il était la joie de vivre. Maintenant, il va faire chanter les anges". Dany Brillant raconte qu'"il a introduit le jazz dans la langue française, qui n'est pas une langue qui swingue particulièrement. Je crois qu'il était très inspiré par les crooners américains. Moi, ce qui m'a toujours fasciné, c'est sa longévité. Ca donne beaucoup d'espoir à quelqu'un qui fait ce métier". Et Régine raconte combien "C'est un ami formidable qui s'en va (...) Henri était tellement gai, drôle avec jamais un mot plus haut que l'autre".

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice


Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 33
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Henri Salvador est mort   Sam 16 Fév - 19:10

Henri Salvador : les adieux

Près de 2.500 personnes, dont le président Sarkozy et des artistes ont suivi samedi les obsèques du chanteur en l'église de la Madeleine.
Henri Salvador avait marqué un intérêt pour la spiritualité, confiant croire "en l'âme et en l'éternité".


La cérémonie s'est déroulée au rythme de certains des plus grands succès du chanteur. Près de 2.500 personnes ont suivi samedi, à l'intérieur ou à l'extérieur de l'église de la Madeleine à Paris, les obsèques d'Henri Salvador.

En présence notamment du président Sarkozy, qui n'était pas accompagné de son épouse, la chanteuse Carla Bruni, du prince Albert de Monaco et de la ministre de la Culture et de la Communication Christine Albanel, l'aumônier des artistes a salué une "carrière lumineuse qui a donné tant de joie de vivre". Parmi les nombreux artistes présents, se trouvaient Mireille Mathieu, l'acteur Gérard Darmon, le chanteur Bénabar, Pascal Nègre, PDG d'Universal Music France, Jean-Pierre Marielle, Line Renaud et l'historien Alain Decaux.

L'arrivée du cercueil blanc, sur lequel avait été déposé une gerbe de roses blanches, fleur préférée de l'artiste, et auquel six champions du monde de pétanque ont assuré une haie d'honneur sur les marches de l'église, s'est faite sur la musique du "Lion est mort ce soir", l'un des plus grands succès d'Henri Salvador, jouée par les grandes orgues de la Madeleine.

Le violoniste Ivry Gitlis a pour sa part interprété un autre succès d'Henri Salvador, "Une chanson douce", tandis que le même air ainsi que celui de "Syracuse" étaient repris par les grandes orgues. L'église était décorée d'une profusion de roses blanches et une grande photo de l'artiste, prenant le soleil sur le pas d'une porte, trônait à gauche de l'autel.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Henri Salvador est mort
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» henri salvador est mort
» Zorro est arrivé (Henri Salvador) version Fran
» Henri Salvador
» henri salvador
» Décès d'Henri Salvador

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre nous :: Discussion générale :: Les potins des stars-
Sauter vers: