ici on discute de tout et de rien
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Assemblée adopte le projet sur la rétention de sûreté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nath
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 34
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: L'Assemblée adopte le projet sur la rétention de sûreté   Jeu 7 Fév - 19:59

Le texte, qui doit encore passer au Sénat puis au Conseil constituionnel, permet l'enfermement à vie de criminels dangereux et entérine le principe d'une rétroactivité de cette mesure.
"On n'a pas vu cela depuis Vichy", a tempêté le socialiste Jean-Michel Clément lors du débat dans l'hémicycle.


Sans surprise, l'UMP a voté pour, toute la gauche a voté contre. Le texte sur la rétention de sûreté, adopté définitivement mercredi par les députés, répond à une promesse de Nicolas Sarkozy faite à la suite de plusieurs faits divers dramatiques, notamment l'affaire Enis, un enfant enlevé et violé en 2007 par Francis Evrard, pédophile récidiviste.

Dans sa version finale, le projet crée des "centres socio-médico-judiciaires", où pourront être enfermés, une fois purgée leur peine, les criminels jugés dangereux et susceptibles de récidiver. Décidée par une commission de trois magistrats, la rétention prévue pour durée initiale d'un an, sera renouvelable indéfiniment. Pour que la mesure ne soit pas "un simple enfermement à durée indéterminée" les "personnes retenues" dans les centres "bénéficieront d'un suivi d'offres de soins individualisés", a fait valoir la Garde des Sceaux Rachida Dati. "Donnez-nous les moyens de commencer les soins dès l'incarcération", a plaidé Michel Vaxès (PCF).

La rétroactivité maintenue

Alors que le texte initial limitait la mesure aux auteurs de crimes à caractère sexuel, sur mineurs de moins de 15 ans, la majorité UMP l'a étendu à tous les crimes (assassinat, actes de torture, enlèvements..) sur tous les mineurs ainsi que sur les majeurs avec circonstances aggravantes. "Cela concernait au départ une quinzaine de personnes et maintenant entre 50 et 100", s'est inquiété Serge Blisko (PS). Le texte prévoit en outre que la rétention de sûreté s'appliquera aux personnes déjà condamnées avant la promulgation de la loi.

Cette disposition, adoptée à la dernière minute en première lecture, à l'initiative de Mme Dati, rend possible dès cette année l'enfermenent de criminels dans ces centres, dont le premier doit ouvrir à Fresnes cet été, et non dans 15 ans puisque la rétention vise les criminels condamnés à 15 ans de prison. Elle a soulevé un tollé dans le monde judiciaire et l'opposition. Elle l'a jugé contraire à la Constitution qui interdit la rétroactivité des lois pénales.

"On n'a pas vu cela depuis Vichy", a dénoncé Jean-Michel Clément (PS), selon qui "nous ne pouvons pas accepter un modèle de société qui sacrifie nos libertés au profit d'un objectif illusoire de risque zéro". "C'est un procès d'intention indigne de notre assemblée", a rétorqué Etienne Blanc (UMP). Pour la ministre, la question de la rétroactivité ne se pose pas : "la rétention est une mesure de sûreté, ce n'est pas une peine, elle est donc immédiatement applicable", a-t-elle fait valoir. M. Blisko a jugé au contraire que cette disposition "est tout à fait contraire à notre Constitution".

Encore le Sénat et le Conseil constitutionnel

Le texte doit être soumis jeudi matin au Sénat pour une adoption définitive avant d'être examiné par le Conseil constitutionnel devant lequel l'opposition a annoncé un recours. Son président Jean-Louis Debré n'a pas caché son opinion sur la rétroactivité en rappelant qu'"il y a des principes généraux sur la non rétroactivité des lois sauf les lois pénales les plus douces". "C'est un indice" sur la décision des sages, a espéré M. Vaxès.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nath
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1388
Age : 34
Localisation : Bourg Les Valence (Drôme)
Emploi/loisirs : conseiller clientèle, séries tv, internet, jeux
Humeur : bof
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: L'Assemblée adopte le projet sur la rétention de sûreté   Jeu 7 Fév - 20:01

Il faut quand même avouer qu'en France les récidives arrivent souvent. Alors déjà que les peines ne sont pas énormes comparées aux actes odieux commis, il est quand même indispensable de suivre ces criminels de très très près.

_________________
"Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin" Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'Assemblée adopte le projet sur la rétention de sûreté
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Assemblée nationale vote le texte généralisant le RSA
» Ampli 1-2 W projet G1 avec atténuateur...
» Projet lapsteel (martin koch)
» projet lutherie estralita
» Droogz Brigade - Projet ludovico , 1er extrait de l'album!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre nous :: Discussion générale :: Actualités Divers-
Sauter vers: